Vichy: l'irrésistible ascension, 1800-1870

Ön Kapak
EDITIONS CREER, 1998 - 219 sayfa

Comment une bourgade d'environ un millier d'habitants, petit centre administratif, et marché rural du Bourbonnais, devint en une quarantaine d'années la Reine des villes d'eaux ? Il y avait bien au nord de Vichy-la-Ville, un petit établissement de bains édifié au début du XVIIème siècle, où une quinzaine de feux justifiaient à peine la dénomination de Vichy-les-Bains, où « de mauvaises auberges recevaient les malades accoutumés au luxe et à l'aisance des grandes villes ? et où lorsqu'il pleuvait, l'eau douce se mêlait à l'eau minérale, l'eau froide à l'eau thermale et les buveurs, les pieds dans la boue et la tête à la pluie, pêchaient tout morfondus quelques verres d'eau aux sources et ne s'en trouvaient pas mieux ». Mais des « buveurs » importants « allèrent aux eaux » et le destin de cette bourgade en fut boulversé.

C'est l'histoire de cette ascension que Maurice Gontard ? Chercheur méticuleux et historien scrupuleux et objectif . Ils nous restitue sans passer sous silence les polémiques et les oppositions ni les réticences de certains à l'égard de leurs hôtes de marque. C'est ainsi une histoire politique de Vichy au XIXème siècle, complexe, contrastée et riche et dans toute sa plénitude, qui est fournie aux Vichyssois et qui apporte à l'histoire locale une contribution particulièrement documentée.

 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Ýçindekiler

Préface par Jacques Corrocher
5
Vichy sous Napoléon ler Le docteur Lucas
19
Le grand départ de Vichy sous la Restauration
35
Vichy sous la Monarchie de juillet 18301848
71
Les turbulences des annéescharnières
109
Vichy sous le second Empire
129
Telif Hakký

Diðer baskýlar - Tümünü görüntüle

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Yazar hakkýnda (1998)

Maurice GONTARD : Né à Lyon le 29 août 1916, d'une mère forézienne et d'un père haut­provençal, il suivit ses études secondaires et sa Première supérieure au lycée du Parc dans sa ville natale, puis passa à l'Université où il obtint une licence-ès-Lettres, une licence en Droit, une maîtrise d'Histoire et l'agré­gation en 1938 à 22 ans. Il enseigna au lycée de Valence dès 1939, puis au lycée Ampère de Lyon de 1940 à 1959. Entre temps, il soutint en 1955 une thèse de doctorat sur "L'enseignement primaire de la Révolution à la loi de Guizot ( 1789-1833)". De 1959 à 1964, il remplit les fonctions d'inspecteur d'Académie dans le Lot, puis s'orienta vers l'enseignement supérieur; il exerça de 1964 à 1968 à l'Université de Tananarive dans le département d'Histoire moderne et contemporaine, et y devint même doyen de la Faculté des Lettres. De retour en France, il fut affecté en 1968 à l'Université de Provence où il prit sa retraite en 1981. 

Jusqu'à son décès en 1992, il poursuivit assidûment ses recherches his­toriques, tant à Aix-en-Provence aux Archives départementales, à celles d'Outre-Mer, qu'à Paris aux Archives nationales, à la Bibliothèque Nationale, à la Bibliothèque historique de la ville de Paris, à celles du palais Brongniart, qu'à Moulins-Yzeure aux Archives départementales de l'Allier et qu'à Vichy aux Archives municipales et au Centre de Recherches Archéologiques et Historiques de Vichy et de sa Région. Sa bibliographie est de ce fait, abondante et éloquente et il convient d'ajouter de nombreux articles parus, entre autres revues, dans Pœdagogica Historica, Provence historique, les Cahiers d'histoire du Comité historique de la région Rhône-Alpes, les actes des Congrès nationaux des Sociétés savantes ... Ses conférences furent également multiples à Lyon comme membre cor­respondant de l' Académie locale, à Aix-en-Provence où il fut Président de la Société aixoise d'études historiques, à Digne, Toulon, Séderon et... Vichy. 

On se rendra vite compte que Maurice Gontard fut un spécialiste de l'histoire de l'enseignement au XIXe siècle. Ses compétences de chercheur et de savant, sa grande disponibilité, sa courtoisie et sa généro­sité d'esprit lui ont valu une réputation internationale. 

Sa mort accidentelle survenue le 1er avril 1992 à Marseille a laissé un vide important dans le monde des historiens de l'éducation et de la région provençale ; plusieurs manuscrits sont restés inachevés que sa veuve a déposés aux Archives départementales d'Aix-en-Provence. 

Les Vichyssois peuvent s'honorer aujourd'hui que Maurice Gontard ait daigné se pencher sur le passé de leur ville et mener à bien ses recherches que le Centre de Recherches Archéologiques et Historiques de Vichy et de sa Région s'est fait un devoir de rendre publiques, apportant ainsi à l'his­toire locale une contribution particulièrement documentée et nécessaire. 

Il est, en effet, le premier à mettre dans toute sa lumière le rôle du baron Lucas et de la duchesse d'Angoulême dans le lancement de la sta­tion, une quarantaine d'années avant la venue de Napoléon III. La per­sonnalité de Prunelle lui tenait également à cœur, dans la mesure où ce dernier, natif de La Tour-du-Pin, marqua d'une empreinte indiscutable la vie lyonnaise et la vie vichyssoise. Pour le Second Empire, l'auteur est aussi le premier à en dresser une histoire objective, sans passer sous silen­ce les polémiques, les oppositions, les réticences de certains à l'égard de l'hôte impérial. Attiré par l'envers du décor, Maurice Gontard nous resti­tue l'histoire politique de Vichy au XIXe siècle dans sa plénitude, sans se contenter, comme trop le font, de quelques figures marquantes dont on ne retient que l'éclat. La vie à Vichy au XIXe siècle était beaucoup plus com­plexe, beaucoup plus contrastée et donc plus riche. Seul un chercheur inlassable, méticuleux et critique, pouvait en lever le voile, pour mieux expliquer qui fut à l'origine de la renaissance de Vichy. 

Il resterait à poursuivre ce travail exemplaire, dans le même esprit, pour mener Vichy sur la plus haute marche, celle de "Reine des villes d'eaux", depuis la période post-impériale jusqu'à l'aube de la Ve République. 

Bibliographie de l'auteur

L'enseignement primaire de la Révolution à la loi Guizat ( 1789-1833 ). Paris. Les Belles Lettres. 1959.

La question des Écoles normales primaires de la Révolution de 1789 à nos jours. Toulouse. Institut Pédagogique national. 1963.

Les écoles primaires de la France bourgeoise. 1833-1875. Toulouse. Institut pédagogique national. 1964.

L' œuvre scolaire de la Troisième République. L'enseignement pri­maire en France de 1876 à 1914. Toulouse. Institut pédagogique national. 1976.

Un ministre de l'instruction publique sous l'Empire autoritaire : Hippolyte Fortoul. 1851-1856. Paris. Presses Universitaires de France. 1975. (À partir de la documentation de Paul Raphaël).

L'enseignement secondaire en France de la fin de l'Ancien Régime à la loi Falloux. 1750-1850. Aix-en-Provence. Edisud. 1984.

Madagascar pendant la Première Guerre mondiale. Société malgache d'édition. 3/69.

En collaboration

Histoire des lycées de Marseille de 1802 à 1945. Aix. Edisud. 1982.

Histoire de la Bourse de Marseille de 1800 à 1914. Marseille. Imprimerie Robert. 1985.

Histoire de la Bourse de Marseille de 1800 à nos jours. Ibid.

Histoire mondiale de l'éducation.

Histoire de l'Académie des sciences, agriculture, arts et belles- lettres d'Aix de 1808 à 1939. Aix. Université de Provence. 1993.


Kaynakça bilgileri