Sayfadaki görseller
PDF
ePub
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

.

BL. A.

[ocr errors]

.

[ocr errors]

.

[ocr errors]

.

ALLOC ...

C. N. A. LAPAYE (à Marseille). ... L-F-B. ANDERS. G. E. A. LAGET. ..

C. L-G-T. ARZANDI (le colonel). C. P. A. LA NOURAIS (de). ... L. N. ATDINTRET ..

H.A-D-T. LARÉVELLIÈRE-LÉPEAUX . 0. L. L. BADIS (le général).

Gal B. LATÉNA (de) , à Chablis. .J. L-T-a. BAZÍLICS (le baron de), à

LE BERTRE

F.L.B. Stockholm . B-z-s. LECLERC-THOUIN

0.L. T. BLASQUE (ainé).

LEMONNIER

C. L-R. BOCLATIGNER

J. B-R. LE ROY DE CHANTIGNY. L. D. C. BLADI (Mar la comtesse de). . L. C. B. LOUVET.

L. L-T. GALETTE (le lieut-colonel). . C-TE. Martin (Mlle Marie), en IrCrvisa (le pasteur). R. C. lande,

M. M. DŁADDÉ. D. A. D. MONTROL (de)

DE M. DETÈQUE . F.D. OURRY.

M. 0. DELCASSO (à Strasbourg). L. D-C-o. OZENNE (M"le Louise). L. L. 0. DILLAC.

J. D-C. PARIS (Henri), à Dresde. H. P. DEPPING. D-G. PASCALLET.

E.P-C-T. P. A. D.

PONTÉCOULANT (le vicomte
Dexus (à Bolbec)

ANT. D.
de).

A. P-T.
Du MERSAN.
D. M. RATHERY

R-Y. DETAIXE. EM. D. RATIER (Félix).

F. R. C. F-N. RATIER (Victor) ·

V. R. Putz (à Strasbourg) Th. F. REGNARD Émile)

E. R. GASDES ( le comte de).

cte de G.
ROLLANDE

E. R-DE.
P. G-Y. ROYER-COLLARD (Paul). . . P. R. C.

J. G-T. SAUCEROTTE (à Lunéville).. C. S-TE. GEILLON (l'évêque).

.M.N.S.G.+
Saunois.

V. S.
GOTOT DE FÈRE.
G.D.F. SAVAGNER.

A. S-R. E. H-G. | SCHNITZLER.

J.H.S. et S. HALLOT (le capitaine), à

SIMON (Max.), à Montmirail. M, S-n. C. A. H. SOYER..

L. C. S. H. Spach (Édouard ). .

ÉD. SP. .J.F.G.H-N. TAILLANDIER.

A. T-R. J. L. Tissot (à Dijon

Jh T.

[ocr errors]

.

GOLÍKY (de) GRADET.

[ocr errors]
[ocr errors]

Strasbourg
Huz,..
HISSEQUIS.
LALOCELIZ (l'abbé de).

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Les lettres C. L. indiquent que l'article est traduit du Conversations-Lexicon.

C. L. m. signifie Conversations-Lexicon modifié.

ERRATA ET ADDITIONS.

Toms IX (SECONDE PARTIE).

Pag. 453, col. 1, note. Au lieu de Centgraf, d'autres écrivent ce mot Sendgraf et le déri.

rent du verbe allemand senden, envoyer. p. 464, col. 1, ligoe 6 au-dessus de la note, au lieu de 578, 426,999, lises 578,026,999. p. 459, col. 2, ligne 30, au lieu de quand lest la fiert, lisez quand len la fiert. P. 497, col. 1, ligne 43, au lieu de ao 11e siècle av. J.-C., lisez après J.-C. p. 516, col. 2, ligne 27, au lieu de enfants légitimes, lises héritiers légitimes.

Ib. Dote, au lieu de adultérins lises utérins. p 526, col. 2. La question des enfants-trouvés , surtout en ce qui concerne la mesure

de les faire élever loin des parents qui ont eu la cruauté de les abandonner, a été traitée par M. de Lamartine, dans d'éloquents discours prononcés, l'un à l'assemblée générale de la Société de la Morale chrétienne, l'autre à la Chambre des députés. Celaj-ci (mai 1838) est devenu l'occasion d'une savante réfutation présentée par M. le comte de Montalivet, ministre de l'intérieur. Les personnes que cette grave question

intéresse trouveront des renseignements précieux surtout dans ce dernier discours. p. 548, col. 2, ligne 29, eprès les mois juge lui-même, meltes un point au lieu du point

et virgule. p. 633, col. 2, ligne 47, au lieu de Dans celles-ci, la première, lises La première de celles-ci. p. 636, col. 1. Da mot ÉPIGONES On aurait dû reovoyer encore à EscHYLE, page 771 du

mėme tome; et à l'article ÉPIGRAMME on a oublié de faire un renvoi au mot Antho

LOGIE

P. 776, col. 2. Aux ouvrages et notices sur l’Esclavage indiqués à la fin de l'article, il

faut ajouter une publication toute récente de M. Agénor de Gasparin, fruit d'une étude spéciale de la question de l'émancipation des poirs et intitulé : Esclavage et Traile, 1 vol. in-8°, 1838.

TOME X (PREMIÈRE PARTIE).

Pag. 15, col. 2, ligne 15, au lieu de Montesa, etc. , lisez Montesa (sans etc.). Reporter

cette abréviation trois lignes plus bas, après le mot considérations. p. 24, col. 2, note. Au lieu de ces articles , lisez les articles. P. 38, col. 2, article ESPÈCES SONNANTES. Sous ce titre, on donoe les explications sur

l'argent en général qui ont été omises à l'article ARGENT, où le lecteur fera bien d'indiquer un renvoi à celui-ci. Quelques autres articles insuffisants des premiers vo

lumes ont été ou seront encore complétés ainsi dans la suite de l'ouvrage. p. 65, col. 1. Le comte d'Essex , dont il est question dans la 2e note, a épousé, en avril

1838, miss Stephens, ancienne actrice de Covent Garden. p. 23,, col. 1, note. Les dissentiments dont on parle au commencement de cette note se

rapportent plutôt à PRÉSENCE RÉELLE qu'au mot TRANSSUBSTANTIATION , ainsi que

cela a été indiqué p. 289, col. 1. p. 240, col. 2, ligue 51, au lieu de Arnoul-le-Bâtard, lises Arnould-le-Bâtard.

DES

GENS DU MONDE.

E ( suite de la lettre).

ESKIMOS, voy. ESQUIMAUX. gation, sujet pour lui de tant d'études ESMÉNARD JOSEPH-ALPHONSE ), et d'une pratique si prolongée. Le succès naquit, en 1770, à Pélissane, en Pro- de ce poème, très prôné à l'avance, ne vence, et fut élevé chez les oratoriens, où répondit entièrement ni à l'attente de I fir de très bonnes études. Peu d'hom- l'auteur ni à celle du public. Ce n'est De ont eu une destinée aussi agitée et pas qu'on ne reconnût dans cet ouvrage, casi aventureuse que celle d'Esménard. marqué au cachet de l'école de Delille, Avant l'âge de 20 ans, il avait déjà fait une sage disposition du sujet, un heuieux voyages à Saint - Domingue. Il reux choix d'épisodes et un grand mévint à Paris en 1790, et prit part à la rite de style; mais on trouva l'ensemble redaction de plusieurs feuilles qui dé- froid et les détails trop techniques. La fasdaient la cause de la royauté. Proscrit Navigation restera cependant comme un après le 10 août, il se réfugia d'abord des monuments de la poésie française en Angleterre, d'où il se rendit en Al- au xixe siècle. Ce poème, qui parut d'aemagne, puis à Constantinople, et en bord en huit chants, fut réduit à six is à Venise, où il commença son poème dans la seconde édition. La gloire de de la Navigation. De retour à Paris l'empire et de son chef était alors à son dans les premiers jours de 1797, il de- apogée. Non moins courtisan que poète, mat Pun des rédacteurs de la Quoti- Esménard, qui venait d'être placé à la kopane, ce qui, au 18 fructidor , lui va tête de la division des lettres et des arts tez une seconde proscription. Empri- sous le ministre Fouché, fit représenter tonné d'abord au Temple, il parvint à à l'Opéra le Triomphe de Trajan, sorte sa sortir et quitta de nouveau la France, d'apothéose du héros de la France et sa il ne reparut qu'après le 18 brumaire. du vainqueur de l'Europe. Le succès de il fut alors collaborateur de La Harpe et cette pièce fit époque, moins par la perde Fontanes à la rédaction du Mercure. section d'un style inusité à l'Opéra que le général Leclerc, beau-frère du pre par la pompe et l'éclat d'un spectacle sier consul, ayant été mis à la tête d'une vraiment impérial. L'année suivante, apértition contre la révolte des poirs de Esménard donna, au même théâtre, en Saint-Domingue, Esménard accompagna société avec M. de Jouy, Fernand CorLeclerc en qualité de secrétaire. A la tez, qui, n'étant pas entouré d'accessoimaite de cette désastreuse expédition, res aussi brillants que Trajan, produisit dont il de resint que des débris, Esmé- moins d'effet. En 1810, l'Académie Fransard de revit la France que pour la quit- çaise ouvrit ses portes à l'auteur de la

de Dogveau avec l'amiral Villaret- Navigation. On prétend que son caracleyewe, envoyé à la Martinique. Enfin tère lui avait fait des ennemis : aussi le a 1805, il se fisa à Paris, et bientôt nouvel académicien eut-il à subir une spres fit paraitre ce poème de la Navi- ' guerre d'épigrammes. Au commence

Encyclop. d. G. d. M. Tome X.

1

« ÖncekiDevam »