Sayfadaki görseller
PDF
ePub

Se met à la solde d'Artabaze. Ibid. 82 et suiv.
Les Athéniens, sur les plaintes d’Artaxerxes, rappellent Charès et

font la paix. Ibid. 83.
Envoyé sans succès au secours des Olynthiens. Ibid. 131.

Est employé contre Philippe , et battu à Chéronée. VII, 84 et suiv. CHARiDÈME, général athénien envoyé au secours d'Olynthe : sa con

duite. V, 132. Charilaüs , roi de Lacédémone. IV, 195. CHARONDAS, législateur de divers peuples de Sicile. V, 277.

Belles maximes mises à la tête de son code. Ibid. 279. Chars. Leur usage défendu dans les états de Philippe ; pourquoi.

Ibid. 197. (Voy. Course. ) Chasses. Détails sur les différentes chasses en Élide. IV, 3–8. Moyens imaginés par différens peuples pour prendre les animaux

féroces. Ibid. 7 et 82. Curfs et soldats étrangers dans les armées athéniennes. II, 181. CHEMIN DE L'ÉCHELLE , route taillée sur une montagne d'Arcadie, près

de Mantinée et qui conduisait de l'Arcadie dans l'Argolide

( Kaki-Scala). IV, 288. CHÊNe, son fruit était la nourriture des anciens habitans de l'Attique.

I, 5. CHÉRÉMON, poëte dramatique, introduisit toutes les espèces de vers

dans une de ses tragédies. VII, 40. Caéronée , ville de Béotie, célèbre par la bataille qu'y gagna Philippe.

VII, 87. ( Atlas , pl. 25.) Et par le culte qu'on y rend au sceptre de Vulcain. III, 273.

( Capræna, bourg. ) CHERsoNÈSE TAURIQUB, aujourd'hui Crimée, presqu'ile entre le Palus

Méotide et le Pont-Euxin. Sa fertilité, son commerce. II, 6. CHERSONÈSE DE THRACE (Atlas, pl. 9,) presqu'île entre la Propontide

et la mer Égée ( presqu'ile de Gallipoli). Sa possession assure

aux Athéniens la navigation de l'Hellespont. V, 170. Chevaux destinés à la course dans les jeux publics. III, 448 et 476. Chiens : il était défendu d'en avoir dans l'ile de Délos : pour

quoi. IV, 81. Ceux de Laconie recherchés pour la chasse. IV, 5 et 81. Chilon de Lacédémone, un des sages de la Grèce. I, 98. Expira de joie en embrassant son fils vainqueur aux jeux olympi-,

ques. III, 472.

Cuio ou Chios, ile de la mer Égée, faisant partie de l'Ionie. Idée de

cette île. VI, 174. (Atlas , pl. 38.) Produit des vins excellens. (Voy. Arvisia.) Ses habitans prétendent qu'Homère y est né. Ibid. 175.

Leur puissance , leurs richesses , leur devinrent funestes Ibid. 176. Cairon ( le centaure), médecin célèbre de Thessalie. III, 331. Avait établi sa demeure dans un antre du Pélion , où ses descendans,

possesseurs de ses secrets, traitaient gratuitement les malades.

Ibid. 331-332. IV, 320. CHirurgie; partie essentielle de la médecine, et la seule qui, suivant

les apparences, fût connue dans les temps éloignés. IV, 320. Du temps d'Hippocrate , ses opérations faisaient partie de la méde

cine. VI, 245. CHæritus , poëte contemporain et rival d'Eschyle. Ibid. 21 et 62.

Contribue à perfectionner les masques introduits par Eschyle. Ibid. 83. Choeur. (Voy. Théâtre.) Cuorége, chef des jeux scéniques à Athènes ; ses fonctions. II, 433. CURONOLOGIE. Incertitude de l'ancienne chronologie des Grecs. V,

392–393. (Voy. Olympiades.) Carisis , prêtresse de Junon à Argos. Sa négligence occasionne l'in

cendie de l'ancien temple. IV, 306. CHRYSOPOLIS , petite ville d'Asie sur le Bosphore de Thrace, en face

de Byzance (Scutari, petite ville). II, 38. CHRYSORRHOAS , rivière de l'Argolide, près de Trézène ( Rivière de

Damala ). IV, 318. Chypre ou Cypre, île de la mer de Libye. I, 161. Cierges : de quoi ils étaient faits. II, 152. Les Athéniens entouraient les corps de cierges allumés dans la céré

monie des funérailles. Ibid. Cigognes , respectées en Thessalie, qu'elles avaient délivrée des ser

pens qui l'infestaient. III, 320. Cilicie, contrée de l'Asie-mineure (pays d'Itch-ül et d’Aladeuli).

VI, 173.
Cimon , fils de Miltiade ; ses qualités. I, 254.

Ses exploits. Ibid. 255.
Sa politique à l'égard des alliés. I, 256.
Va au secours d'Inarus. Ibid. 258.
Est rappelé de l'exil par les Athéniens, battus à Tanagra. Ibid. 261.
Fait signer une trève de cinq ans entre Lacédémone et Athènes.

Ibid.

1

Force Artaxerxès à demander la paix en suppliant. Ibid. 262.
Comparé à Périclès qui le fait exiler. Ibid. 274 et 275.

Meurt en Chypre. Ibid. 262.
Cimon, député auprès de Philippe de Macédoine. V, 160.'
Cinésias, poëte-musicien. III, 99.
Cing-Collines(les) cantons près de Sparte: vin qu'on y recueille. IV, 186.
Ciapuis (mont), dans la Phocide , au midi de Delphes (mont Stiva).

II, 376.
Girona, ville et port de la Phocide, sur le golfe de Crissa (port de Salone).

Ibid.
Ses habitans dépouillés du territoire qui leur appartenait; pourquoi

et comment. Ibid. 405.
Citadelle d'Athènes, sa description. II , 218.
Cituénon, montagne de Béotie, sur les confins de l’Attique et de la

Mégaride. III, 280.
Citoyen. Pour avoir ce titre , il suffisait à Athènes d'être fils d'un père

et d'une mère qui fussent citoyens. II, 105.
Plusieurs souverains l'ont sollicité; difficultés pour l'obtenir. Ibid.106.
En d'autres républiques, on n'était citoyen que lorsqu'on descendait

d'une suite d'aïeux qui eux-mêmes l'avaient été. V, 255. A quelâge à Athènes l'on jouissait des droits de citoyen. III, 58-59. Suivant Aristote, il ne faudrait accorder cette prérogative qu'à celui

qui, libre de tout autre soin , serait uniquement consacré au service de la patrie; d'où il suivrait que le nom de citoyen ne conviendrait qu'imparfaitement aux enfans et aux vieillards décrépits,

et nullement à ceux qui exercent des arts mécaniques. V, 256. Quelle espèce d'égalité doit régner entre les citoyens. On en n’admet

aucune dans l'oligarchie; celle qu'on affecte dans la démocratie

détruit toute subordination. V, 257. Des législateurs voulurent établir l'égalité des fortunes, et ne purent

réussir. Ibid. 259. La liberté du citoyen ne consiste pas à faire tout ce qu'on veut, mais

à n'ètre obligé de faire que ce qu'ordonnent les lois. Ibid. 358. CLAZOMÈNES , île de la mer Égée dans la rade de Smyrne (ile Saint-Jean

et ruines dans le golfe de Smyrne); tire un grand profit de ses

huiles. VI, 189.
Patrie d’Anaxagore. Ibid. 195.
CLAZOMśniens. Comment ils rétablirent leurs finances. VI, 189.
Cléobis et Biton. (Voy. Cydippe. )
Clobule, de Lindus, un des sept sages de la Grèce. I, 98. VI, 214,

i

CLEOMBROTE , roi de Sparte, vaincu et tué à Leuctres. II, 26–27.

Comment on reçut la nouvelle de sa défaite à Sparte. Ibid. 28.
Cléomède, célèbre lutteur: sa mort , sa statue. III, 435.
CLÉOMÈNE, roi de Sparte. IV, 99.
Sa réponse à un Spartiate qui lui disait qu'un roi doit être affable.

Ibid. 131.
Cléon remplace Périclès mort de la peste à Athènes. I, 307.

Trait de sa légèreté. II, 263.
Est joué publiquement sur le théâtre par Aristophane. VI, 53 et 156.

Il perd la vie en Thracc. I, 308.
Cléon de Thèbes, célèbre chanteur. III, 275.
CLÉOPRANTE, de Corinthe, fut le premier peintre qui coloria les traits

du visage. III, 404. CLÉOSTRATE , de Ténédos , astronome. III, 192. CLEPSYDRE. Instrument qui réglait la durée des discours oratoires, et

peut-être celle des tragédies. VI, 63. CLISTHÈNE, roi de Sicyone , adoré pour ses vertus,

et redouté par son courage. III,

396. Vainqueur aux Jeux olympiques, y proclame un concours pour le

mariage de sa fille. III, 397. CLISTHÈNB , d'Athènes , force Hippias d’abdiquer la tyrannie. I, 134.

Raffermit la constitution établie par Solon. Ibid. 135.
Partage en dix tribus les quatre qui subsistaient avant lui.

Ibid. 142.
CLITOR, ville d'Arcadie ; opinion de ses habitans sur l'eau d'une de

leurs sources ( Calivia de Carnese, village et ruines). IV, 281. CLONAS, poëte élégiaque. VII, 45. Cnide, ville grecque de l'Asie mineure dans la Doride (Porto. Genovèse et ruines), patrie de Ctésias et d'Eudoxe. VI, 195.

le temple de la statue de Vénus, et par le bois sacré qui est auprès de ce temple. Ibid. 196. CROSSE , ville et port de l'île de Crète (Enadieh, couvent et ruines). Rivale de Gortyne; divers résultats de cette rivalité. Ibid. 227.

VI, 216. Patrie d'Epimenide. I, 96. Cocyte, fleuve de l'Épire. III, 347. (Rivière qui se jette dans le

port Glykis.)
CODRUS, dernier roi d'Athènes. I, 11.

Se dévoue à la mort pour le salut de la patrie. Ibid. 49 et 71.
Sa statue à Delphes. II, 581.

Célèbre par

COLCHIDB (la), ou Corchos, grande contrée de l'Asie , à l'est du Pont

Euxin, célèbre par le voyage des Argonautes (la Mingrélie, le

Guriel, et l'Imirette). II, 8.
Colone, colline et bourg près d'Athènes. II, 235.
On y montrait la maison où Sophocle avait passé une partie de sa

vie. VI, 27
COLONIDES, petite ville de la Messénie, dont les habitans prétendaient

descendre des Athéniens : pourquoi. (Coron, ville.) IV, 24. Colonies grecques , établies jusque dans les mers les plus éloignées ;

quels furent les motifs de ces émigrations ; quels étaient les
rapports des colonies avec leurs métropoles. II, 42 et suiv. III,

394. VII, table iv.
Établissement des Grecs sur les côtes de l'Asie mineure, dans les

cantons connus sous les noms d’Éolide, d'Ionie de Doride.

I, 72. VI, 176.
Les îles de Rhodes, de Cos, de Samos, de Chio et de Lesbos font

partie de ces colonies. VI, 179.
Leurs meurs, leur gouvernement. VI, 177 et suiv.
Colonies d'Athènes. I, 260.

De Corinthe. III, 394.
COLONnes où l'on gravait les lois pénales et les traités d'alliance.

III , 438.
Autres qui distinguaient, dans l'Attique, les maisons ou autres

possessions particulières qui étaient grevées d'hypothèques. V, 1.
Réflexions sur la sagesse de cette institution. Ibid.
Autres colonnes autour du temple d'Esculape, à Épidaure, sur

lesquelles étaient inscrits les noms des malades, leurs maladies ,

et les moyens de leurs guérisons. IV, 323. COLONNBS D'HERCULE, ou DÉTROIT DE CADIR, ou plutôt GADIR, qui

sépare l'Europe de l'Afrique ou Libye ( détroit de Gibraltar),

terme de la navigation des Grecs du côté de l'ouest. III, 208. Colophon, ville d'Ionie dans l'Asie mineure (il n'en existe plus rien),

patrie de Xénophane. VI, 195. COLOTÈs , disciple de Pbidias. III, 429. COMBATS SINGULIERS , avaient souvent lieu entre les Grecs et les Troyens;

mais la fuite n'était pas honteuse lorsque les forces n'étaient pas

égales. I, 42 et 43. COMBATS gymniques des Athéniens. II, 433.

Scéniques. Ibid.

[ocr errors]
« ÖncekiDevam »