Sayfadaki görseller
PDF
ePub

DÉMOSTHÈNE, orateur, disciple de Platon. II, 118.'

État de son père. Ibid.
Gagne un procès contre ses tuteurs. Ibid.
Note sur les biens qu'il avait eus de son père. Ibid. 503.
Fréquente l'école d'Isée; pourquoi : il va à l'académie. Ibid.

119. Transcrit huit fois l'histoire de Thucydide pour se former le style.

III, 132. Sur le bruit des préparatifs immenses du roi de Perse, il engage les

Athéniens à se mettre en état de défense. V, 91. Il fait voir que la sûreté d'Athènes dépend de l'équilibre qu'elle

saura maintenir entre Lacédémone et Thèbes. Ibid. 94. Peint avec les plus fortes couleurs l'indolence des Athéniens et l'ac.

tivité de Philippe. Ibid. 99. Montre un zèle ardent pour la patrie. Ibid. 251. Ne réussit pas les premières fois à la tribune ; se corrige ensuite à

force de travail. Ibid. Reproches qu'on lui a faits. Ibid. 152. Reçoit un soufflet de Midias , et le fait condamner à l'amende.'

Ibid. 153. Il accuse un de ses cousins de l'avoir blessé; bon mot à ce sujet.

Ibid. 154. Son amour-propre. Ibid. Est déconcerté devant Philippe. Ibid. 163 et 165. Sa conduite à l'égard des ambassadeurs de Philippe. Accuse les

ambassadeurs athéniens de s'être vendus à ce prince. Ibid. 169 et

178. Bon mot de Parménion à ces ambassadeurs. V, 180. Démosthène engage le sénat à voler au secours des Phocéens. Ibid.

181. Soulève la Grèce contre Philippe. VII, 73. Ménage une alliance entre les Athéniens et les Thébains. Ibid. 84.

Génie vigoureux et sublime. V, 182.
Denrées (valeur des principales ) à Athènes. II , 333.

Note à ce sujet. Ibid., 503.
Denys de Colophon, peintre célèbre : ses tableaux comparés à ceux

de Pauson et de Polygnote. III, 105. Denys. ( Voy. Céphalus. ) Denys l'ancien , roi de Syracuse , s'entretient avec Platon , est offensé

de ses réponses, et veut le faire périr. II, 113-114. III , 227.

Envoie une députation solennelle aux Jeux olympiques, pour y réci

ter ses vers. III, 457 et 476. Ses ouvrages. Il sollicite bassement des suffrages, et ne peut obte

nir ceux de Philoxène. VI, 44. Vieille femme qui priait les dieux de ne pas survivre à ce tyran;

pourquoi. V, 203—204. Son insatiable avidité. Ibid. 227.

Sa mort. III, 229. Denys le jeune, roi de Syracuse , sollicite Platon de venir à sa cour.

III, 230. La manière dont il le reçoit, et dont il le traite ensuite. Ibid. 231,

et 235.
Sa conduite envers Dion. Ibid. 230 et suiv.

envers Aristippe. Ibid. 215, 218 et suiv.
Ses bonnes et ses mauvaises qualités. III, 237.
Consent au départ de Platon. Ibid. 238.
Il le presse de revenir , et le renvoie encore. Ibid. 241 et 248.
Chassé de ses états, il se sauve en Italie. V, 64.
Il remonte sur le trône. Ibid. 200.
En est chassé de nouveau par Timoléon. Ibid. 282.
Sa conduite à Corinthe. Ibid. 286.
Ses entretiens avec Philippe, roi de Macédoine. Ibid. 288.

Sa fin. Ibid.
DERCYLLIDAS, général lacédémonien, qui avait commandé les armées

avec gloire, est méprisé par un jeune homme parce qu'il vivait

dans le célibat. IV, 180. DERCYLLUS , député athénien auprès de Philippe de Macédoine.

V, 160.
Dés (jeu des). II, 316.
DÉSERTION, punie de mort parmi les Athéniens. II, 180.
Dessin (l'art du); son origine. III, 401.

Faisait partie de l'éducation des Athéniens. Ibid. 28.
DEUCALION , régna en Thessalie. VI, 176. Voy. Déluge et Dorus.
Devins et INTERPRŠTES, entretenus dans le Prytanée. I, 352.

Suivent l'armée. II, 175 et 361.
Dirigent les consciences. Ibid. 361.
Ont perpétué la superstition. Ibid. 362.
Flattent les préjugés des faibles. Ibid. 363.

Des femmes de la lie du peuple font le même trafic. Ibid. 364. Diagoras, de Mélos, donna de bonnes lois aux Mantinéens. VI, 361.

[ocr errors]

Unc injustice qu'il éprouva le rendit athée. Ibid. 562. II , 370. Souleva toute la Grèce contre lui. Poursuivi de ville en ville, périt

dans un naufrage. VI, 362. Diagoras de Rhodes, expire entre les bras de ses deux fils, vainqueurs

aux Jeux olympiques. III, 473. Dialectes, de la langue grecque. VI, 177.

Dialectes dont Homère s'est servi. I, 357. Diane, ses fêtes à Délos. (Voyez Délos.)

et à Brauron. (Voyez Brauron.) Son temple et sa statue à Éphèse. (Voy. Ephèse )

Diane l'étranglée. IV, 286. Dicéogène, poëte épique, auteur des Cypriaques. VI, 130. VII, 39. Dière générale , assemblée à l'isthme de Corinthe, où se trouvèrent

les députés de tous les peuples qui n'avaient pas voulu se sou

mettre à Xerxes. I, 184. Diète des Amphictyons, se tenait au printemps à Delphes, en

automne aux Thermopyles. III, 303. ( Voy. Amphictyons.) Celle de la ligue du Péloponèse. I, 289. Celle de la Béotie, où les affaires de la nation étaient discutées dans

quatre conseils différens; les Thébains finirent par régler les opé

rations de la diète. III, 276. Celle des Thessaliens; ses décrets n'obligeaient que les villes et les

cantons qui les avaient souscrits. Ibid. 314 Celle des Acarnaniens. Ibid. 360. Celle des Étoliens était renommée pour le faste qu'on y étalait, pour

les jeux et les fêtes qu'on y célébrait, et pour le concours des marchands et des spectateurs. On y nommait tous les ans les chefs

qui devaient gouverner la nation. III, 361. Celle des Achéens, qui s'assemblaient tous les ans par députés, vers

le milieu du printemps. On y nommait des magistrats qui devaient
exécuter les règlemens qu'on venait de faire, et qui, dans un

cas pressant, pouvaient indiquer une assemblée extraordinaire.
Ibid. 412-413.
Celle de l'Élide. Ibid. 419.
Celle des Arcadiens. IV, 267.
Celle de la Phocide. II, 419.
Celle de quelques villes de l’Argolide. IV, 311.
Celle de Corinthe, où Philippe propose une paix universelle pour

la Grèce, et la guerre contre les Perses. Il est élu généralissime
des Grecs. VII , 95.

[ocr errors]

VII,

Celle de Lacédémone, où l'on discute les intérêts de cette ville et

de Thèbes. II, 22 et suiv. Celle des Éoliens, composée des députés de onze villes. VI, 179. Celle des Ioniens, formée par les députés de douze villes. Ibid. Celle des Doriens, composée d'un petit nombre de députés.

Ibid. 18o. Les décrets de ces diètes n'obligeaient pas toutes les villes du can

ton. Ibid. 185. DIEU , Divin. Diverses acceptions de ces mots dans les auteurs anciens.

16. Abus auxquels elles donnaient lieu, et difficultés qui en résultent

pour l'intelligence des systèmes de ces auteurs. Ibid. Le nom de Dieu employé par les mêmes philosophes , tantôt au

singulier, tantôt au pluriel, satisfaisait également le peuple et les

gens éclairés. Ibid. 101 et 102. Son existence , son unité, sa providence , le culte qui lui convient.

(Voyez le chapitre lxxix, et les notes qui l'éclaircissent.) Dieux. Les colonies étrangères leur donnèrent le nom qu'ils avaient

en Égypte, en Lydie, en Phénicie. Idées qu'en avaient les anciens /

Grecs. I, 62.
Comment on les représentait autrefois. VI, 253_-254.

Leur naissance, leurs mariages , leur mort. Ibid. 256.
Droccès , ancien législateur de Syracuse ; son respect pour les lois qu'il

avait établies. V, 293. DIODORE , un des derniers chefs de l'institut de Pythagore ; affecte des

mours plus austères , a des partisans, et introduit une distinction

entre les disciples du fondateur. VI, 308. DIODORE , fils de Xénophon. IV, 1. ( Voy. Gryllus.) Diogène. Comment il prétend démontrer que la définition de l'homme

donnée par Platon est fausse. II, 121.
Devient disciple d’Antisthène. Ibid. 123.
Systèmes de l'un et de l'autre pour être heureux. Ibid.
Sa manière de vivre, son esprit, son caractère. Ibid. 124 et 125.
Est réduit en esclavage. Ibid. 99.
Ne veut point se faire initier aux mystères d'Éleusis : motif de son

refus. V, 462.
Ses réponses à plusieurs questions. III, 119 et suiv.
Ses bons-mots. II , 331. V, 136.
Bons-mots de Platon à son sujet. II, 128. III, 121.

Diocède, fils de Tydée, un des chefs de la deuxième guerre de Thèbes.

I, 36.

Et de celle de Troies. Ibid. 39.

Sa statue à Delphes. II, 382. Diomus de Syracuse, un de ceux qui perfectionnèrent le poëme pas

toral. VII, 48.
Dion, ses démêlés avec Denys le jeune, son beau-frère. III, 226.

Ses entretiens avec Platon. Ibid. 228.
Parle avec franchise à Denys l'ancien. Ibid. 229.
Donne de bons conseils à Denys le jeune. Ibid.
Calomnié auprès de ce prince. Ibid. 232 et suiv.
Éxilé par Denys. Ibid. 234.
Caractère et qualités de Dion. Ibid. 237.
Indigné des outrages qu'il reçoit de Denys, il pense à retourner en

Sicile. Ibid. 248.
Les Syracusains soupirent après son arrivée. Ibid. 249.
Se rend d'Athènes à Zacynthe, et y trouve trois mille hommes prêts

à s'embarquer; ses exploits en Sicile. V, 54 et suiv.
Il pense à réformer le gouvernement. V, 74.
Son éloge , ibid. 73.
Callippe son ami, conspire contre lui, le fait périr, et périt bientôt

· lui-même accablé de misère. Ibid. 75 et suiv.
Note sur le temps précis de l'expédition de Dion. Ibid. 484.
DIONYSIAQUES, ou fêtes consacrées à Bacchus. II, 440 et 486.
DIONYSIODORE,

historien. V, 380.
DIPhilus , poëte comique. V, 213.
Disque ou Palet aux Jeux olympiques. Quel est cet exerciee. III ,466.
DITHYRAMBES, hymnes chantés aux fêtes de Bacchus. VI, 2.

Licence de ce poëme, ses écarts. VII, 53 et suiv.
Poëtes qui se sont livrés à ce genre de poésie. Ibid. 55–56.

Plaisanterie d'Aristophane sur ces poëtes. I bid. 55.
DIVORCE, permis à Aihènes. I, 118. II , 336.
DOCTRINE : conformité de plusieurs points de doctrine entre l'école

d'Athènes et celle de Pythagore; note à ce sujet. III, 115. Doctrine sacrée dans les mystères de Cérès. (Voy. Éleusis.) Dopone, ville d'Épire ; sa situation, son temple de Jupiter, sa

forêt sacrée, ses chênes prophétiques, ses sources singulières.

III, 350. ( Castritza.)
Note sur la fontaine brûlante de Dodone. Ibid. 492.
DODONE ( oracle de). Comment il s'établit. III , 351.

« ÖncekiDevam »