Sayfadaki görseller
PDF
ePub

SIGNATURES

DES AUTEURS DU VINGT-SEPTIÈME VOLUME.

MM.

MM.

E. H-G.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

.

.

[ocr errors]

JAL..

.

.

[ocr errors]

.

AJASSON DE GRANDSAGNE.
ARTAUD (l'inspecteur gé-

néral). .
AUDIFFRET.
Avezac (d').
BARESTE.
BARON (le capitaine), au

Havre.
BERZÉLIUS (le haron de),

à Stockholm
BIET. .
BOULATIGNIER
BOULLÉE (à Lyon).
BRUNET.
CARETTE (le lieut.-col.).
CHAMROBERT (de)....
CHERBULIEZ (à Genève).
CRLVELLI
CROY (Raoul de), à la

Guerche
DEHÈQUE.
Delcasso (à Strasbourg).
DEPPING.
Dumas (à Bolbec).
DUVERGIER
Fayot. .
FORTIA D'URBAN (le mar-

quis de)
FRITZ (à Strasbourg)
GARDEN (le comte de). .
GOLBÉRY (de).
GUADET.
GUIGNIAUT

A. DE G. Haag.

HAILLOT (le capitaine), à A-D. Strasbourg H. A-D-T. HUBERT (à Charleville) ·

*A... | Huot E. B-s.

La Face (Adrien de). ·
Cap. B. LAFAYE (à Marseille). .

LAGET.
B-z-s. La Nourais (de). ...
J. B-T. LARÉVELLIÈRE-LÉPEAUX.
J. B-R. LATÉNA (de), à Chablis.
A. B-E.LECLERC - THquin.
W. B-T. LEMONNIER

C-TE. LE ROY DE CHANTIGNY .
P. C. LOUVET
J. Cæ. | MIEL
J. L. C. MOLÉON (de)

MOLLEVAUT
R. D. C. MORAWSKI (Théodore).

F. D. OURRY.
L. D-c-o. OZENNE (Mlle Louise).

D-G. Priou (à Nantes) ...
ANT. D. RATHERY .
J. B. D. RATIER (le docteur).
F. F. REGNARD (Émile)

RINN.
F. D’U. SAUCEROTTE (à Lunéville).

Th. F. Saunois. cte de G. SCHMIDT (à Strasbourg). P. G-Y. SCHNITZLER .

J. G-T. SINNER (de). .
G-N-T. SOYER ,

[ocr errors]

C. A. H.
J. B. H.
J. H-T.

A. J-L.
J. A. DE L.

L-F-E.
C. L-G-T.

L. N.
0. L. L.
J. L-T-a.
O. L. T.
C. L-R.
L. D. C.
L. L-T.

M-L.
V. DE M-N.

M-LL-T.
TH. M-KI.

M. O.
L. L. 0.

D' P.
R-Y.
F. R.
E. R.

J. R.
C. S-TE.

V. S.

CH. S. J. H. S. et S. L. DE S-R.

L. C. S.

O

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

Spacu (Edouard).
Spach (Louis), à Strasbourg.
SUCKAU..

Ev. Sp. | TRAVERS (à Caen)

L. S. VIEILLARD.
W. S. | VILLENAVE

J. T-v-s,
P. A. V.

V-VE,

Les lettres C. L. indiquent qu'un article est traduit du Conversations-Lexicon ou

de son supplément intitulé Conversations-Lexicon der Gegenwart, le plus souvent avec des modifications (m.). Enc. amer. signifie Encyclopædia americana. Enfin la signature Enc. autr. se rapporte à l'Encyclopédie nationale autrichienne.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

HESSE - DARMSTADT (GRAND-|(1678-1739): ce fut ce landgrave qui DUCHÉ DE), voy. à la fin du T. XIIIe la commença la construction du château première section de cet article, intitulée de Darmstadt. Son fils et son successeur, 1° Géographie et statistique.

Louis VIII (1739-1768), n'étant encore 2° Histoire. Ainsi qu'on l'a vu dans que prince héréditaire, agrandit l'état, l'art. Hesse-Cassel, le landgrave Geor- à la mort de son beau-père Jean-Reinge Ier, ou le Pieux, dernier fils de Phi- hard, dernier comte de Hanau, du pays lippe le Magnanime, fut le fondateur de de Hanau-Lichtenberg. Son fils, Louis IX la branche de Hesse-Darmstadt, pour-|(1768-1790), qui passa la plus grande vue de la partie supérieure du comté de partie de sa vie à Pirmasens, dans le comté Katzenellenbogen, et gouverna de 1567 à de Hanau-Lichtenberg (aujourd'hui par1596. Il laissa trois fils dont l'ainé, Louis tagé entre la France, la Bavière rhénane V, le Fidèle (1596-1626), lui succéda. et Bade), fut un enthousiaste fanatique Le second, Philippe, eat Butzbach, qui, des institutions militaires prussiennes et à sa mort, retourna à la ligne principale; du roi Frédéric II. Il cut pour successeur et le troisième, Frédéric, fut le fondateur son fils Louis X (1790-1830). Ce prince de la branche de Hesse Hombourg. Louis prit d'abord constamment part, avec ses V, héritier de Louis IV de Marbourg, 5,000 hommes, à la guerre contre la réunit à son patrimoine une partie de la France. A la paix de Lunéville, il perdit Hesse-Supérieure, fonda, en 1607, l'u- \ la partie du comté de Hanau-Lichtenniversité de Giessen, et prit, dans la guerre berg située sur la rive gauche du Rhin; de Trente-Ans, le parti de l'Autriche, ce puis en 1803, par le recès de la députaqui attira la coalition dans ses états. Son tion d'Empire, il y eut une foule de mufils et son successeur, George II (1626- tations, mais qui, en définitive, lui offri1661), que Gustave-Adolphe appelait rent pour résultat un accroissement de ironiquement le Faiseur de paix, tan- 69 milles carrés géogr. , et de 124,700 tôt rechercha la neutralité, tantôt fit la habitants. En 1806, au moment où ce guerre à la Suède, et toujours avec mal-landgrave entra dans la Confédération heur. Ce fut sous lui, en 1629, que fut du Rhin, il prit le titre de grand-duc et fondé le gymnase de Darmstadt et que se fit nommer depuis Louis Jer. On lui Marbourg retourna à la branche de Hesse- accorda, dans cette circonstance, une Cassel. Son fils Louis VI (1661-1698), augmentation de 122,000 âmes de popuamassa beancoup d'argent, mais, malgré lation, et en 1809, le grand-duché s'acson avarice, encouragea les arts et les crut encore de Schiffenberg et de Klopsciences. Louis VII régna à peine une penheim. L'année suivante, après la seannée, et eut pour successeur son demi- conde paix de Vienne, des traités avec la frère Ernest-Louis, d'abord sous la tu

France et Bade lui donnèrent encore telle de sa mère Élisabeth - Dorothée 30,000 âmes. En novembre 1813, le

Encyclop. d. G. d. M. Tome XIV.

[ocr errors]

1

grand-duc de Hesse passa du côté des al- | souverain et les membres de la famille liés. Il dut à la convention de Paris(1815) grand-ducale. Ce fut aussi alors qu'euet à des traités ultérieurs (1816) des mo- rent lieu les débats soulevés, par le dédifications de territoire qui, en définitive, puté E.-E. Hollinaon, en faveur de la lilui donnèrent encore 5,000 åmes de plus. berté de la presse.

Les États, autrefois communs pour le Cependant la Hesse grand-ducale ne pays de Hesse Cassel et celui de Hesse- put se soustraire à la fermentation que Darınstadt, avaient été supprimés par un la révolution de juillet avait répandue édit du 1er octobre 1806, où le grand-duc dans toute l'Europe. Les troupes endéclarait agir en vertu de sa suprême au- voyées pour réprimer quelques troubles torité. Quoiqu'il se fût prononcé au con- blessèrent et tuèrent, dans des excès progrès de Vienne, le 16 novembre 1814, duits de l'ivresse, plusieurs citoyens inofpour une constitution representative, ses fensifs. Le gouvernement s'opposa imsujets solliciterent longtemps en vain la prudemment aux demandes d'enquête et convocation d'une assemblée d'États. En- trouva trop légères les peines portees con- i fin parut, so'is la date du 18 mars 1820, tre les auteurs de ce crime. Le consenteun édit en 27 articles; mais les députés ment d'abord donné aux bourgeois des | appelés montrèrent tant de répugnance villes de former une milice nationale, et pour ce projet que le gouvernement se presque aussitôt révoqué, le refus de vit dans la nécessité de faire rédiger une confirmer dans les fonctions de bourgueconstitution nouvelle plus complète, et mestre des individus qui déplaisaient au qui fut publiée, le 21 décembre 1820, 1 gouvernement, l'ordonnance du 12 mai à titre d'octroi, bien que, à parler 1832 sur les associations politiques, celhistoriquement, elle fût le résultat d'un les du 22 juin 1832 sur la suppression de compromis entre le peuple et le souve- Cour de cassation pour la Hesse rhérain. La première session dura 11 mois, nane, et sur les lèles et assemblées popuet vit naitre un grand nombre de lois laires; la publication des décrels de la importantes pour le pays, presque toutes diète du 28 juin 1832, de ceux du 14 coostitutives. Dans la seconde, ouverte le juin, des 5 et 9 juillet, avec une masse 16 août 1823, close le 1er mars 1824, d'instructions et d'ordonnances, enfin les l'auvre commencée par la première fut poursuites dirigées contre la presse, ne complétée. La 3e devint célèbre par le laissèrent plus de doute sur ce fait que le procès intenté au conseiller de commerce

gouvernement était entré dans une voie E.-E. Hoffmann, Elle dura du 3 septem- réactionnaire. C'est dans ces circonstanbre 1826 au 12 juin 1827. Ce fut la pre- ces que parut, le 9 novembre, l'ordon. i mière fois qu'on vit se développer le nance qui convoquait les États pour le 1er germe d'une opposition sérieuse entre le décembre 1832. L'accord, qui semblait gouvernement et les États. La scission exister d'abord entre le gouvernement et aurait peut-être été complète sans la mort les États ne lut pas de longue durée: toutes du ministre de Grolman (vor.), qui eut les réformes demandées par la 2e chamlieu au commencement de 1829. Il fut bre, presqu'à l'unanimité, échouèrent remplacé par M. du Thil, à qui on de- soit contre les refus du gouvernement, vait la conclusion du traité de douanes soit contre les votes de la première cham( 14 février 1828 ) entre la Prusse et la bre, et l'assemblée fut dissoute le 2 noHesse. La 4e session, ouverte, sous d’as- vembre 1833. Le gouvernement prit alors sez heureux auspices, le 3 novembre 1829, contre la presse les mesures les plus aceret que signala la rentrée du député Horf- bes. Tous les journaux du grand-duché mann, fut interrompue, le 6 avril 1830, lurent étouffés ou suspendus. Les élecpar la mort du grand-duc Louis Ier. Il tions se firent dans le sens de l'Opposition; eut pour successeur son fils Louis II, né mais le gouvernement, dans l'espérance en 1777. Les États furent prorogés du 7 de la briser, refusa la permission de siéavril au 16 juin 1830, et la session se ger à 12 fonctionnaires. La nouvelle astermina le jer novembre. Les chambres semblée, qui, sous beaucoup de rapports, s'y montrèrent très généreuses envers le continuait la précédente, réunie le 26

[ocr errors]
« ÖncekiDevam »