Sayfadaki görseller
PDF
ePub

Charte corrigée au roi et aux deux Cham-, dont il doit nécessairement être membre, bres.

puisque l'initiative financière est réservée L'initiative du roi s'exerce, comme à la chambre élective. Mais pour être exertous les actes de sa prérogative constitu- cée ainsi dans les deux chambres par chationnelle, par l'intermédiaire de ses mi- que ministre isolément et en son propre nistres, et sous la forme d'une ordonnance et privé nom, l'initiative du cabinet qui prescrit que le projet de loi doni la n'en est pas moins une et moins effiteneur suit sera présenté à telle chambre cace.

0. L. L. au nom du roi. Le droit de retirer un INJECTION, de injicere , jeter deprojet présenté, non écrit dans la Charte dans, action de pousser un liquide, au et contesté d'abord à la couronne, lui est moyen d'une pompe foulante, dans une actuellement reconnu par tout le monde. cavité quelconque. Les anatomistes, pour Quant à l'initiative des Chambres, elle suivre plus facilement les artères, les veis'exerce par voie de proposition indivi- nes et les vaisseaux lymphatiques, les induelle, émanée d'un de leurs membres. jectent avec un mélange de suif et de réPour qu'une proposition soit lue à la , sine fondus, diversement coloré, qui, se tribune et que la prise en considération solidifiant par le refroidissement, les rend en soit discutée en séance publique, il très distincts. On injecte les artères par faut d'abord qu'un certain nombre de l'aorte (vor.), tronc commun dont elles bureaux (trois au moins sur neuf, dans la partent toutes. Pour les veines, dans lesChambre des députés ) en aient autorisé la quelles le cours du sang a lieu en sens lecture. Si la proposition est convertie en ¡ inverse, on pousse le liquide par une résolution de la chambre, elle est trans-branche, et, par suite des anastomoses mise par elle à l'autre chambre qui, après (voy.), il pénètre partout. D'après le même lui avoir donné son assentiment, la fait principe, les vaisseaux lymphatiques s'inporter par son président et ses secrétaires jectent par un point de la circonférence; au roi, qui la sanctionne ou la laisse de mais, à raison de leur ténuité, on se sert côté, suivant les cas. Depuis dix ans que de mercure que son poids et sa compresdure cet état de choses et quoique les sibilité font pénétrer sans qu'il soit néces: deux Chambres aient fait un usage fré- saire de lui donner d'autre impulsion. quent de leur initiative, tout ce qui est Ces injections demandent quelques intervenu d'important en législation est dů préliminaires que nous ne décrirons pas à l'initiative de la couronne. Il ne se-ici; et, quand elles réussissent bien, elles rait pas difficile d'expliquer ce fait remar- pénètrent et rendent apparents des vaisquable.

seaux d'une finesse extrême.Ruysch(voy.), En Angleterre, les choses se passent de anatomiste hollandais, a altaché son nom même au fond, quoique la forme soit très aux plus belles injections qui aient été différente. Là, point de lois présentées faites et dont le secret est, dit-on, mort au nom du trône. L'initiative n'existe que avec lui. Mascagni, dans le siècle dernier, pour les membres du parlement; les mi-a poussé au plus haut point de perfection nistres n'ont entrée que dans la chambre l'injection des vaisseaux lymphatiques. dont ils font partie; ils n'y présentent leurs C'est au moyen d'une injection de sulmesures que par voie de motion indivi- fate d'alumine que M. Gandal conserve duelle, comme le pourrait faire tout autre les corps d'une manière si remarquable. membre. Si le bill (voy.) présenté par l'un Les cadavres ainsi préparés peuvent servir d'eux est adopté par la chambre où il pendant plusieurs mois aux études anasiége, il ne peut aller en soutenir la dis- tomiques, sans exhaler la moindre maucussion dans l'autre : ce soin est réservé à vaise odeur, et ceux qui sont renfermés ceux de ses collègues qui appartiennent à dans un cercueil deviennent véritablela chambre saisie la dernière. Ainsi ce ment imputrescibles. sera le premier lord de la trésorerie qui Les vaisseaux, pendant la vie, sont susdevra défendre devant les pairs les mesu- ceptibles d'une injection naturelle et sponres financières que le chancelier de l'échi- tanée, dont on voit un exemple frappant quier aura fait passer dans les communes, 1 dans les arborisations rouges qui se mani

[ocr errors]

festent souventsur le blanc de l'ail. C'est le | L'action circulatoire fait le reste ; et l'on fait de la congestion et de l'inflammation, voit l'injection pénétrer si bien qu'cos qui font pénétrer dans les vaisseaux blancs pu introduire plusieurs litres de liquide les globules rouges du sang. Cette injec- en peu de temps. On doit éviter d'ention peut être rouge ou bleuâtre, suivant ployer des substances huileuses qui ne savqu'il s'agit de sang artériel ou veineux. raient se mêler au sang, ou de celles qui

La médecine fait un grand usage des exerceraient sur ce liquide une action injections, soit pour porter des aliments chimique très énergique. dans l'estomac, lorsqu'il existe des obs- Diverses précautions doivent être prises tacles mécaniques à la déglutition, soit suivant la nature des injections, qui se pour extraire de cet organe les substances font ou dans les cavités tapissées par la vénéneuses qu'il ne peut expulser de lui- membranes muqueuses ou séreuses, ou même, soit pour faire agir, sur diverses dans les trajets fistuleux. Pour celles qui surfaces intérieures, des médicaments qui sont de nature acide ou alcaline, il faut ne sauraient y arriver autrement, ou dont employer des vases de verre sur lesquels on craindrait l'action sur les parties qui ces substances ne peuvent avoir d'action. les précèdent, soit enfin pour évacuer les Relativement au but qu'on se propose et matières contenues dans des réservoirs aux parties sur lesquelles on opère, l'idiecnaturels ou dans des cavités accidentelles. tion doit tantôt ètre poussée avec force,

On donne également le nom d'injec- tantôt conduite avec ménagement. Le tion au liquide injecté, et l'on dit injec- choix des liquides dont on se sert demande tion émolliente, astringente, nutritive. également beaucoup d'attention. F. R.

Uumode particulier d'injection, dont la INJURE, du latin injuria, fait da thérapeutique a fait son profit, est l'injec- privatif in, sans, et de jus, droit. Ce sunt, tion dans les veines. On l'appelle trans- pris dans son sens le plus large, s'applifusion en ce qui concerne l'injection du que à tout ce qui est contre la justice; sang. Ordinairement les substances méo mais, dans une acception moins étendue, dicamenteuses n'arrivent à destination, il signifie un outrage de fait ou de pasi l'on peut ainsi dire, que par la voie roles. indirecte des organes digestifs, qui les al- Suivant la législation française sur les tèrent plus ou moins: on pensa donc qu'on délits de la presse, toute expression orpourrait, en les portant dans les veines, trageante, terme de mépris ou invective rendre leur action plus prompte et plus qui ne renferme l'expression d'aucun fair, certaine; et l'expérience confirma cette est une injure. C'est en cela que l'in ure opinion. Des injections d'eau pure sem- disfère de la diffamation, qui est l'alieblèrent procurer aux enragés un notable gation ou l'imputation d'un fait portant soulagement; de l'émétique introduit atteinte à l'honneur ou à la considerato ainsi provoqua des vomissements au bout de la personne ou du corps auquel le fait de quelques instants; l'opium et d'autres est imputé. médicaments opérèrent d'une manière Il faut distinguer l'injure publique de tout aussi subite. Malheureusement, à l'injure simple. La première est celle qu côté de ces avantages se trouvent la dif- est proférée publiquement, et qui reoficulté et le danger de l'opération, con- ferme l'imputation d'un vice détermine. sistant dans l'introduction de l'air dans le Elle se poursuit devant les tribunaux de système circulatoire, introduction qui police correctionnelle et est punie d'une peut devenir mortelle.

amende de 16 fr. à 500 fr. La seconde Quoi qu'il en soit, pour injecter un est celle qui ne réunit pas les deux conliquide, on ouvre une veine, ordinaire- ditions dont nous venons de parler. Eie ment au pli du bras; introduisant dans se poursuit devant les tribunaux de sin. l'ouverture le tube effilé d'un petit en- ple police et est punie d'une amende de tonnoir, qu'on dirige dans la partie supé- | 1 fr. à 5 tr. Ajoutons que l'injure simpie rieure du vaisseau vers le cæur, on y n'est punissable qu'aulant qu'elle n'a pas verse le liquide avec précaution, afin été motivée par une provocation préala. qu'il ne s'introduise pas de bulles d'air. ble ( Code pénal, art. 471 ).

[ocr errors]

OS

Celui qui se rend coupable de diffi- ractère positif et devient une vertu. Sous mation eovers un particulier est passible un autre nom, c'est la virginité dans le d'un emprisonnement de cinq jours à un célibat et la chasteté dans le mariage. an et d'une amende de 25 fr. à 2,000 fr., Dans les relations de la vie sociale, l'honou de l'une de ces deux peines seulement, nèteté et la délicatesse en sont les indices, selon les circonstances. L'emprisonne- et, dans le langage, la candeur en est l'exment est de huit jours à dix-huit mois, et pression. C'est de l'ensemble de ces méril'amende de 50 fr. à 3,000 fr., lorsque les que résulte l'innocence des meurs, la diffamation est dirigée contre les dé- dont le monde offre malheureusement positaires ou agents de l'autorité publi- trop peu d'exemples, mais à laquelle le que, pour des faits relatifs à leurs fonc- monde même le plus corrompu resuse rations. L'emprisonnement et l'amende rement son bummage. peuvent aussi, dans ce cas, ètre prononcés L'innocence de la vie, dit Saint-Évrecumulativement ou séparément (lois des a mont, ole la Traveur de la mort, et 17 mai 1819, 25 mars 1822 et 9 sep- « quand on n'a point de plaisirs crimitembre 1835).

E. R. nels à quitter, on va sans crainte vers INJUSTIce, vny. Justice.

l'autre vie. » Dans un sens plus restreint, INNOCENCE. Pris dans son accep- le mot innocence signifie un état exempt tion la plus étendue, ce mot exprime un de faute ou de péché, selon qu'on l'enviétat de perfection morale qui ne peut sage sous le rapport moral ou religieux. pas, ou du moins, qui ne peut plus être Enfin, dans l'acception judiciaire, ce mê. le partage de l'homme sur la terre. Sui- me mot exprime l'absence du crime chez vant dos livres sacrés, et d'après les co- tel individu qui en est accusé; l'innocence des et les traditions sur lesquels se fon- n'est plus alors que la non- - culpabilité. dent diverses autres croyances religieu- C'est de cette situation que La Bruyère a ses (voy. ÉDEN, Age d'or, etc.), l'élat dit, dans son style pittoresque et non primitif d'innocence et de pureté dans moins philosophique : « Un coupable lequel l'homme avait été créé fut bien

puni est un exemple pour la canaille; tot suivi de la chute, dont les effets, « mais un innocent condamné est une étendus à toute la race humaine, nous « affaire pour tous les honnêtes gens. » marquent, au moment de notre naissance, Racine fait dire à Aindromaque, pard'un sceau de réprobation (voy. Péché lant de son fils Astyanax : ORIGINEL). L'étude des mystères de la re

Hélas, il mourra donc! il n'a pour sa défense ligion chrétienne nous initie aux grands

Que les pleurs de sa mère et que son innocence. moyens de réhabilitation qu'elle a ajoutés aux pénibles épreuves de la vie pour

Innocence ici se rapporte à l'âge d’Asnous rendre dignes d'une existence ineil- lyanax, et non à son caractère. C'est enleure et supérieure, dans ses félicités éter- core dans ce même sens qu'Athalie dit, nelles, anx terrestres jouissances de l'Éden à propos de Joas : (vor. RÉDEMPTION). Mais ce n'est pas Cet âge est innocent : son ingénuité dans ce sens mystique, ni sous un point N'altère point encor la simple vérité. de vue aussi absolu, que nous devons con

Il y a loin de cette acception à celle sidérer l'innocence, et ce qui nous ap- dans laquelle le même mot est employé partient ici, c'est de l'envisager dans les dans ce vers d'Oreste (Anılromaque) : conditions actuelles de l'humanité.

Mon innocence enfin cominence à me peser! La moralité des actions ne pouvant résulter que de la connaissance du bien Phèdre dit aussi, en parlant d'elle-même: et du mal, l'age où ce discernement ne Je respirais, OEnone, et, depuis son absence, saurait eucore avoir lieu est appelé l'âge Mes jours moius agités coulaient dans l'ionod'innocence, dont en religion on fait remonter le principe au baptême (d'où in- Ici, dans la bouche d'Oreste parricide, et nocence baptismale), et dont on a fixé le de Phèdre adultère, incestueuse, le mot terme à sept ans. Dans l'âge de raison, innocence n'exprime qu’un temps d'arcette qualité quasi-négative prend un ca- rêt en dehors du crime. Innocence, au

cence.

a

et se non

contraire, est synonyme de vertu, dans ces nocent était alors à Ravenne, où il presdeux vers d'Hippolyte:

sait en vain Honorius de traiter avec lerm ...L'on ne vit jamais la timide innocence des Goths, ou de secourir Rome. lopoPasser subitement à l'extrême licence. cent, de retour dans la capitale du monde

Innocence signifie aussi quelquefois chrétien, s'occupa de réparer les désastres trop grande simplicité. On dit d'un hom- de la ville, et de combattre les ennemis die me gauche par timidité, ou trop crédule | la religion. Ses lettres et ses décrétale par confiance ou par ignorance, que c'est ont pour objet des matières de théologie un grand innocent. Enfin, la même épi- ou de discipline. Il mourut en mars 417, thète s'applique aux choses inanimées, après un pontificat de 15 ans. L'Eglise pour exprimer qu'elles sont inoffensives l'a placé au rang des saints.

Les productions littéraires la reçoivent aussi, mait Grégoire avant son exaltation. Il fe: et l'on dit de vers sans malice, mais sans élu le 14 février 1130, le surlendemais esprit, que ce sont des vers innocents, ce de la mort de son prédécesseur, Honoqui ne signifie pas que leurs auteurs ne rius II. Le même jour, une minorité de soient pas coupables pour les avoir faits cardinaux élut Pierre de Léon, qui prit de la sorte.

le nom d'Anaclet II. Trop faible pour réEn personnifiant l'Innocence, on l'a sister dans Rome à l'anti-pape ( vor.! représentée sous la figure d'une jeune Innocent II se retira en France aupres de fille vêtue en blanc, couronnée de pal- Louis VI, qui alla au-devant de lui et la mes, ayant une main posée sur son cæur prodigua toutes les marques d'un respect et les yeux levés vers le ciel; un agneau filial. Saint Bernard (voy.) qui le reçat a était couché à ses pieds. P. A. V. Clairvaux, en anachorète et dans toute

INNOCENT, nom sous lequel ont l'austérité de sa règle, lui fut longtemps régné Treize papes, dans l'intervalle de utile dans les traverses de son poptihcat

. 402 à 1724. Nous les passerons tous ra

Innocent se rendit ensuite à Liége, ou pidement en revue; mais deux pontifes l'attendait le roi Lothaire. Celui-ci prede cette série étant du nombre des plus nant en main la bride du cheval que sonremarquables qui aient occupé le Saint- tait le pape, marchait à pied près de lai. Siege, nous devrons faire connaitre avec en écartant la foule. Bientôt Lothaire se quelques détails les événements de leur mit à la tête de son armée, et conduisi: règne ou de leur vie en général.

le pape à Rome; de son côté, lopocent INNOCENT I'r né à Albano, fut élu en le sacra empereur avec toutes les solermai 402, par le choix du clergé et du nités d'usage (1133). Il lui donna en 62peuple. Sous son pontificat, la catholicité tre le fief de la comtesse Mathilde, sous fut troublée par l'hérésie et par l'inva- la double condition d'une redevance ansion. Il obtint d'Honorius, einpereur nuelle de cent livres d'argent, et du red'Occident, des lois de handissement con- tour à l'Église romaine après la mort de tre les donatistes, et il frappa d'anathème Lothaire. Mais lorsque l'Empereur fu: les doctrines de Pélage, doctrines que les parti, la faction de l'anti-pape prévalot illustres contemporains de ce pape, saint de nouveau; Innocent se retira à Pise et Augustin et saint Jérôme, avaient déjà attaqua son rival, à la fois, avec ses profrappées d'une éloquente réprobation. Il pres armes, en l'excommuniant de Doesoulint contre les évêques d'Orient la cause veau (1134), et avec les armes de l'Esde saint Jean Chrysostome, que l'empe- pire, ayant obtenu de Lothaire qu'il apareur Arcadius avait chassé du siége de nerait une nouvelle armée à son secours Constantinople. S'il faut en croire l'his- | (1137). Cependant Innocent fut oblize torien Zosime, ce pape aurait permis que de resterà Pise jusqu'à la mort d'Anaclet des sacrifices aux faux dieux fussent cé- Cette mort n'éteignit pas le schisme. In lébrés, par les paiens, dans Rome épou- nouvel anti-pape fut élu, qui prit le dom vantée de l'approche d’Alaric; mais San- de Victor IV; trois mois après, il abdiqca, dini a traité cette assertion de calomnie. et la paix fut rendue à l'Eglise (1138 Rome fut prise et saccagée par Alaric. In- De retour à Rome, Innocent assembla un

[ocr errors]

oncile où plus de mille évêques se trou- C'était alors une grande époque pour vèrent réunis; et, dans la violence de ses l'Église et pour le monde. La lutte du reproches contre ceux qui s'étaient mon- sacerdoce et de l'Empire, et celle de la rés fauteurs du schisme et qui avaient chrétienté contre les Sarrazins étaient arreçu leur titre de l'anti-pape, il leur ar- rivées à une violente crise. L'indépenracha la crosse et le pallium; puis il se dance spirituelle de l'Église et aussi son mit à la tête d'une armée pour faire la empire temporel étaient menacés par guerre au roi Roger, qui s'était emparé l'Empereur, et Jérusalem venait de tomde la Pouille. Devenu prisonnier de ce ber sous les coups de Saladin. Le sépulcre prince, il fut traité par lui avec toutes du Christ était la proie des Infidèles. Toute sortes d'honneurs, mais cependant con- l'Europe était livrée à une agitation protraint de lui accorder la principauté de fonde, couverte d'un deuil universel. A Capoue, la Pouille, la Calabre et la Sicile l'enthousiasme religieux des croisades se (1139). A ce prix, le pape put retourner joignaient la colère de la défaite et la soif à Rome. De nouvelles luttes l'y atten- de la vengeance. Ce fut au milieu de ces daient : après quelques démêlés avec le impressions diverses que Lothaire comroi de France Louis VII, au sujet d'un mença sa carrière publique. Son oncle évêque de Bourges, une révolte éclata à Clément III le créa cardinal-diacre, et, Rome; le peuple victorieux rétablit le sé- sous le règne de ce pape, il prit une grande nat au Capitole, et cette espèce de guerre part à l'administration des États romains. civile n'était pas encore finie quand Ingo- Oublié ensuite de Célestin III, auquel il cent II mourut, le 13 septembre 1143. devait succéder, Lothaire, éloigné un in

INNOCENT III était le plus jeune des stant des affaires, composa son livre de quatre fils du comte Trasmondo et de pieuses méditations: Du mépris du monClaricia, de l'illustre maison des Scotti. de ou des misères de la condition huLe comte Trasmondo était issu de la puis- maine (De contemptu mundi, sive de sante famille des Conti, qui, depuis plu- miseriis humanæ conditionis). Et ce fut sieurs siècles, brillait à Rome d'un vif pour Lothaire comme une préparation à éclat. On ignore la date et le lieu précis cette carrière de gloire et de puissance où de la naissance de cet enfant qui devait il était sur le point d'entrer, et dans laun jour tenir l'univers dans sa main. Il quelle il devait, pontife, s'ériger en dopaquit probablement à Rome, en 1161, minateur de ce monde, dont, simple écriet il reçut au baptême le nom de Lothai- vain, il avait prêché le mépris. re. On croit qu'il fit ses premières études Telle était la réputation de Lothaire dans la célèbre école de Saint-Jean-de- que, même dans sa retraite et avant la Latran. De Rome , il se rendit à Paris mort du faible Célestin, les yeux des dispour se perfectionner dans cette univer- pensateurs de la tiare se tournaient vers sité qui était alors la première école de ini; il fut élu par le choix unanime théologie du monde chrétien. Lothaire des cardinaux, le 9 janvier 1198, le jour y puisa de profondes connaissances. Avec même des funérailles de Célestin. Il était l'Écriture et l'Histoire saintes, il étudiait alors dans sa 37€ année. Il n'accepta la Boēce, le maitre de la philosophie de ce couronne qu'après une longue résistance, temps-là; il lisait les poētes grecs et latins, et en versant des larmes, sincères aux yeux et on l'a cru l'auteur du Veni Sancte des uns, hypocrites selon d'autres. LoSpiritus, et du Stabat. Bientôt il quitta thaire alors n'était que diacre : il reçut

: les écoles de théologie de Paris pour se les ordres supérieurs et l'épiscopat seurendre aux écoles de droit de Bologne. Le lement le 22 février suivant. La situadroit canon était alors la science universel. tion critique où se trouvait l'Église fit le; Bologne comptait dix mille étudiants. abandonner , pour cette fois, la règle de De là, vers 1181, il revint à Rome, ne pas nommer un jeune pape. où il reçut les premiers ordres sacrés ; il L'Italie presque entière était sous la pe tarda pas à se dévouer au gouverne- domination allemande. La puissante maiment politique de l'Église, sous le pon- son des Hohenstaufen (voy.) avait tout tificat de Luce III; il avait environ 24 ans. I envahi, sauf quelques républiques du

« ÖncekiDevam »