Sayfadaki görseller
PDF
ePub

vons à les considérer que dans leurs es- les cordes peuvent être mises en vibration pèces et leurs familles, en nous attachant par un frôlement qui s'obtient d'ordiseulement à ceux qui sont usités de nos naire au moyen de crins frottés d'un jours en Europe.

corps résineux: de là toute la famille des Les instruments à cordes peuvent se instruments d'archet. diviser de plusieurs manières; première- Pour tous les instruments dont nous ment par rapport à la composition de venons de parler, il faut encore établir la leurs cordes qui peuvent être : 1° mé- distinction de ceux à corde libre, tels que talliques, c'est-à-dire faites de cuivre ou la lyre antique, la harpe, le clavecin, le laiton, ou d'acier; ces métaux, étirés et piano, etc., et de ceux dont le manche est tréfilés par des procédés particuliers, four- accompagné d'une touche au moyen de nissent des fils dont la sonorité est déter- | laquelle la longueur des cordes est dimiminée par un degré de tension convena- nuée à volonté par l'apposition et une ble et proportionné avec la longueur des forte pression des doigts de l'exécutant, cordes; 20 les cordes d'instruments peu- tels que la guitare, le violon, etc., ou bien vent être formées d'intestins d'animaux: de tout autre corps qui remplace les on les appelle alors cordes de boyau, et doigts, comme la vielle. il y a des distinctions à faire relativement Les instruments à vent se partagent à l'animal dont elles proviennent; on a d'abord en deux grandes sections, en raiemployé les intestins de mouton, de chat, son de la matière qui sert à les confectionde chapeau, etc., et il y aurait lieu à faire ner , savoir le bois d'une part, et de à cet égard beaucoup d'expériences que l'autre le cuivre, ou pour parler plus la nature des éléments mis en cuvre rend exactement, le laiton. L'orgue et les inmalheureusement fort rebutantes et même struments analogues, où l'on se sert du dangereuses; 3° la soie tordue et tendue moyen artificiel des soufflets pour obtenir fournit une troisième sorte de cordes. Ces l'air destiné à faire parler les tuyaux, forcordes peuvent quelquefois se combiner ment une classe à part. et s'identifier: ainsi l'on peut couvrir une Les instruments de bois se sous-divisent corde de boyau ou de soie d'un fil mé- en quatre classes basées sur le principal tallique qui l'entoure d'anneaux continus moyen dont on se sert pour les faire rése touchant les uns les autres; on peut sonner: 1° l'air y est introduit sans auaussi entourer une corde métallique d'une cun appareil spécial (l'appareil est alors autre de même nature, et dans ce cas la la bouche même de l'exécutant), comme corde enveloppante peut être disposée en dans les flûtes traversières; 2o l'appareil spirale; on pourrait imaginer encore adapté au sommet de l'instrument est plusieurs autres combinaisons.

un sifflet, comme dans les flûtes à bec, Une seconde division des instruments à flageolets, galoubets, etc. ; 3° c'est une cordes se tire de la manière dont on les lame de roseau appliquée et fixée sur une joue : ainsi leurs cordes sont pincées ou petite pièce de bois creusée en forme de pour mieux dire accrochées soit avec les bateau comme dans les clarinettes et cors doigts comme la harpe et la guitare, soit de basset; ou bien ce sont deux lames avec un plectre ou quelque chose d'ana- appliquées l'une contre l'autre, comme logue, comme la vina indienne ou la man- dans les hautbois, les cors anglais, les doline, et, dans ce cas, l'effet du plectre bassons; 4° on peut former une quatrième peut s'obtenir au moyen d'un mécanisme classe d'instruments en bois contenant qui facilite l'exécution comme dans le ceux qui ont une embouchure semblable clavecin et autres instruments polyplec- à celle des instruments de cuivre, tels tres; le son des cordes s'obtient aussi au que le serpent et le serpent-basson. moyen de la percussion opérée avec un Les instruments en cuivre forment une marteau garni en conséquence et que seule classe; toutefois on pourrait en disa lieot l'exécutant, comme le tympanon, tinguer deux : ceux qui ont l'embouchure ou qui est mis en action par un méca- creusée en baquet, tels que le tromnisme dont la partie apparente se montre bonne, la trompette, l'ophicléide, etc., sous la forme connue d'un clavier. Enfin et ceux qui, comme les cors, se servent

[ocr errors]

d'une embouchure disposée en cornet; débrouillée. Il ne parait pas au reste que mais cette distinction est inutile. Une di- les Grecs et les Romains aient été bien vision plus importante consisterait à dis- avancés dans cette partie de la musique; tinguer lesiostruments de cuivre selon que leur système musical s'y prêtait difficileleur canal est ou n'est pas garni de trous ment. On aurait donc tort de croire, latéraux : le cor et la trompette ordinaire d'après les nombreuses dénominations seraient dans le premier cas; l'ophicléide, instrumentales qui se rencontrent dans le bugle ou trompette à clef, etc., se- les auteurs, que la musique des anciens raient dans le second. On formerait une offrit à cet égard une grande varieté. troisième section des instruments dont le D'abord il est tout-à-fait indubitable que tube est susceptible d'allongement et de plusieurs noms différents désignaient un raccourcissement, tels que les trombonnes seul et même instrument; et, en second et les instruments à pistons.

lieu, les instruments réellement dissenLes deux classes d'instruinents à per- blables ne différaient souvent que quant cussion sont premièrement ceux que l'on à la forme et offraient le même résultai. forme d'une peau d'animal tendue qui Quelle différence, par exemple, y avaitse frappe au moyen de baguettes (tin- il, quant à l'effet, entre la sambuque, que bales et tambours de toute espèce), et en l'on sait avoir été un triangle à deux des second lieu ceux dans lesquels le corps côtés duquel on fixait des cordes dont frappé est un métal (triangle, cimbales, la série allait se raccourcissant jusque bonnet chinois, tamtam, cloches et clo- vers l'un des angles; et la lyre, dont les chettes de toute espèce, etc.). On néglige cordes étaient toutes de longueur pe

, une troisième classe dans laquelle la per- reille, mais ramenées à des degrés anacussion a lieu sur le bois, les castagnettes, logues au moyen d'une plus forte tenpar exemple, dont d'ailleurs l'effet uni à sion? Évidemment, sauf un affaiblissela danse est loin d'être désagréable, et ment de son presque inappréciable, les une quatrième où c'est le verre qui est deux instruments pouvaient aller de pair. frappé, comme la typharmonica ou har- La inême proposition s'appliquerait aus monica à marteau.

espèces diverses de flûtes et trompettes Nous n'avons admis dans cette classi- de l'antiquité.

les instruments généralement Les instruments des anciens subsistèrecus de nos jours; nous en avons écarté rent dans le moyen-âge; mais les praticiens plusieurs étrangers à l'Europe, et qui, habiles devenant chaque jour moins dans un traité spécial, mériteraient d'être nombreux, petit à petit la théorie des observés, le king, par exemple, formé procédés de fabrication s'altéra; les ind'une suite de pierres sonores qui se struments ayant disparu de la plupart frappent avec un marteau de bois. Nous des cérémonies religieuses et civiles dont avons également rejeté ceux qui sont ils étaient auparavant l'un des ornements tombés en désuétude et certains autres principaux, il y eut extrêmement peu de qui, bien que fort dignes en eux-mêmes corps de musique employés et salaries d'être étudiés séparément, sont sans im- par les pouvoirs de l'époque. La prolesportance par rapport à ceux que nous sion musicale ne fut plus guère exercee avons indiqués, et par conséquent n'ont que par des mendiants qui plus tard acpas été admis dans l'usage commun: tels quirent une véritable importance, et que sont l'harmonica, le clavicylindre, l'eu- l'on appela troubadours, trouvères, mé phone, le paille-bois (voy.ces mots), etc.; nestrels, etc. (voy.). A la même époque, enfin nous n'avons pas cru devoir nous selon toute apparence, les Maures, conque occuper des instruments mécaniques et rants de l'Espagne, y introduisaient, ainsi des instruments joujous, puisqu'ils sont que nous l'avons dit ailleurs (voy. Guitaà peu près dépourvus de tout intérêt en RE), l'usage des instruments à touches qui ce qui concerne l'art.

amenèrent une véritable révolution dans L'histoire des instruments chez les le système instrumental. Malheureuseanciens est fort obscure, et la matière, ment nous ne possédons sur tout ce qui jusqu'à ce jour, n'a pas encore été bien concerne les arts de cette époque que des

fication que

données fort incertaines, en sorte que vent qui, pendant longtemps, n'avaient l'histoire des instruments reste environ- été considérés que comme renfort et née de ténèbres impénétrables. C'est seu- remplissage; le style instrumental fut lement à partir du xvie siècle que l'on fixé, les compositeurs durent faire une commence à pouvoir se rendre un compte étude spéciale de l'instrumentation. Voy. assez exact de l'état des instruments de ce mot, ainsi que INSTRUMENTAL. musique. On reconnait au premier coup Le temps a dévoré les traités spéciaux d'eil que le mouvement qui dut s'opérer que les anciens avaient laissés sur leurs pendant les deux siècles précédents fut instruments; on est obligé de chercher le résultat immédiat et nécessaire des des renseignements sur ce sujet dans une progrès du contrepoint dont il suivit pa- infinité d'opuscules et de mémoires dont rallèlement la marche rapide. C'est alors on peut voir la liste dans Lichtenthal, que nous voyons les instruments se divi- Dizionario e bibliografia della musica ser en familles et se réunir pour former (t. III, p. 108 et suiv.). On trouvera dans un ensemble assez imposant.

le même auteur des renseignements sur Toutefois, pendant deux siècles, ils les traités concernant les instruments mon'osèrent presque pas se montrer seuls; dernes (t. IV, p. 55 et suiv.); nous indiils demeurèrent vis-à-vis des voix dans quons d'ailleurs à chacun de nos articles un état de subordination dont ils ne s'é- spéciaux les meilleures Méthodes compo-, cartaient jamais et dont ils se ressentiront sées jusqu'à nos jours pour chaque instrutoujours lorsqu'ils s'associeront à leurs ment. Du reste, une bonne histoire des inanciennes souveraines, ce qui, à notre struments anciens et modernes est encore avis, est loin d'être un mal. Cependant, à faire et serait bien à désirer. J. A, DE L. ceux des instruments qui faisaient har- INSTRUMENTS DE PRÉCISION, mooie seuls à seuls furent quelquefois On comprend sous cette dénomination, mis en avant et s'essayèrent dans des so- ou plus communément sous celle d'innates destinées à faire briller certaines struments de physique et de mathématiressources que ne possédaient pas les ques, tous les instruments nécessaires aux voix. Enfin, dans le commencement du expériences d'optique, d'acoustique, d'ésiècle dernier, les instruments purent se lectricité, de galvanisme, de magnétisme, grouper, se réunir et agir entre eux avec de météorologie, de minéralogie, à la les seules forces qui leur étaient propres. mesure de l'espace, à la pesanteur des Après diverses tentatives plus ou moins corps, et à toutes les opérations de ces diheureuses, des compositeurs de premier verses sciences, ordre prirent goût à travailler pour les ! On pourrait les diviser en trois classes instruments; de leur côté, les instrumen- principales : les instruments de mathétistes, voyant que l'on s'occupait d'eux, matiques; ceux de physique, se subdivifirent les plus grands efforts pour per- sant presque à l'infini; et ceux d'astronofectionner leur exécution, tandis que, mie, qui ne sont pour ainsi dire que l'apd'une autre part, les luthiers (voy. Fac- plication et la réunion des instruments TEURS D'INSTRUMENTS ) tâchaient, par des deux autres classes. tous les moyens possibles, d'améliorer INSTRUMENTS DE MATHÉMATIQUES. Il y leurs procédés de fabrication. Les in- en a de deux sortes : 1° ceux dont on fait struments d'archet acquirent plus d'im- usage dans le cabinet pour tracer des fiportance que jamais; on exécuta par- gures, des plans, etc. Ce sont des règles, tout une foule de passages que l'on des compas de réduction et de proporavait jusqu'alors cru impossibles. Les tion, des équerres, des rapporteurs, des iostruments à vent ne tardèrent pas à échelles de proportions, des tire-lignes, suivre cette impulsion que favorisa sin- etc.; 2° les instruments qui servent à gulièrement l'application fréquente des opérer sur le terrain , soit pour toiser et petites soupapes appelées clefs, dont le lever les plans des propriétés, niveler les mécanisme, facilitant l'exécution d'une hauteurs, relever la carte d'un pays, etc. : foule de traits dans toutes les échelles, les principaux instruments nécessaires à agrandit le domaine des instruments à ces opérations sont les mesures de lon

gueur (mètres et autres), des chaines La machine électrique forme presque d'arpenteur, la jauge, l'hodomètre, la à elle seule la section des instruments planchette, le graphomètre pour mesurer d'électricité ; mais les accessoires de cet les angles, les niveaux de fil à plomb, les instrument sont très nombreux. Par niveaux d'eau ou à bulle d'air, servant à exemple, les bouteilles de Leyde, la balprendre le nivellement des hauteurs et les terie électrique, le pistolet de Volta, le ondulations d'un terrain.

conducteur, la balance électrique de CouNous donnons des articles séparés à lomb, les électrophores (voy. ces mots) presque tous les instruments dénommés. et des appareils pour l'électricité lumi

INSTRUMENTS DE PHYSIQUE. Les noin- neuse, pour faire fondre le fil de fer dans breuses expériences qu'exige l'étude de la l'eau, pour entlammer l'esprit-de-vin, le physique obligent ceux qui s'y livrent à diagomètre (voy.), elc. multiplier presque indéfiniment les in- Le principal instrument de galvanisme struments nécessaires à leurs opérations. est la pile de Volta. Les accessoires ordi. On peut les diviser en instruments d'op- naires sont le conducteur de volta, l'escitique, d'électricité, de galvanisme, de tateur et l'électroscope. Voy. Galvamagnétisme, de pneumatique, de météo- NISME. rologie, de gnomonique, de minéralogie, La section des instruments de magned'aréométrie, de mécanique, d'hydrau- tisme comprend les aimants (voy.) natulique, etc.

rels et artificiels, les barreaux et aiguilles Parmi les instruments d'optique , aimantés, puis les instruments qui serquelques-uns, par l'universalité de leur vent à déterminer l'inclinaison et la déusage, ont une certaine importance com- clinaison de l'aiguille aimantée. merciale : tels sont les lunettes (voy.), les La machine pneumatique (voy.) est le lorgnettes, les lorgnons monocles et bi- principal des instruinents de pneumatinocles, suivant qu'ils ont des verres pour que. Parmi les accessoires nécessaires, il un ou deux yeux. Le fer, l'acier, la corne, faut placer le récipient, le baroscope ou l'ivoire, la nacre, l'écaille, le cuivre, l'or balance dans le vide, les hémispheres de et l'argent prètent leur éclat à tous ces Magdebourg, etc. instruments. En France, le bon goût pa- Les baromètres, les thermomètres, les risien a multiplié à l'infini l'élégance et hygromètres et les eudiomètres (voy. ces la variété des formes et la perfection de mots) sont les principaux instruments de ces objets. La qualité des verres a reçu météorologie ou d'aerometrie, dans aussi d'importantes améliorations. lesquels se rangent encore les anémomè

Après ces articles d'un usage si vul- tres (voy.) ou girouettes. gaire et si général, viennent ceux qui sont Sous le nom d'instruments de gnomodestinés presque exclusivement à l'étude nique, on comprend les cadrans voy.) des sciences ou à quelque industrie: tels solaires, lunaires, stellaires, universels, sont les loupes, les grandes lunettes ou équinoxiaux , astronomiques, horizonlongues-vues, les télescopes, les micro- taux; les méridiens à canon, gnomons scopes, les miroirs optiques, les appareils (voy.), etc. de réflexion, de réfraction, de double Parmi les instruments de minéralngie, réfraction, de disfraction, de polarisation, les goniomètres (voy.) tiennent le premier les chambres noires et claires, la lanterne rang. Il y en a trois principaux qui pormagique, le prisme, puis le diagraphe, tent le nom de leurs inventeurs, celui le pantographe (voy.ces mots), le daguer d'Haủy, celui de Gillet de Laumont, et réotype ( voy. PhotocRAPHIE), etc. Paris celui de Charles et Malus; les accessoires est encore, pour la France, le seul lieu sont des pinces, creusets, coupelles, chade fabrication de ces instruments. lumeaux, aiguilles, supports, etc.

L'importance de cette branche de Quelques-uns des instruments d'arena fabrication a fait donner le nom d'op-métrie ne servent qu'à des expériences ticiens (voy.) à ceux qui s'occupent de la scientifiques, d'autres sont employés dans confection des instruments de précision le commerce pour déterminer la valeur de en général.

certains produits chimiques ou naturels : als sont les alcoolomètres, alcalimètres, toutes les chances d'erreurs ne sont pas réomètres (voy.), pèse-sels, galacto - dans la fabrication : ces irrégularités ont lètres, ænomètres, caféomètres, éprou- quelquefois leur source dans des causes ettes à poudre, etc.

bien plus difficiles à maitriser, telles que Les principaux instruments de méca- la dilatation et la condensation des masses ique sont des balances de toute sorte et métalliques par le changement de tempélusieurs appareils destinés à déterminer rature. Un angle d'une minute n'occupe

longueur du pendule, le jeu du levier, sur la circonférence d'un cercle de 10 es poulies, les dynamomètres (voy.), etc. pouces de rayon qu'environ 350 de In peut encore ranger dans cette section pouce, quantité trop petite pour être :s instruments de ballistique. Voy. ce déterminée avec certitude sans l'usage de not.

verres amplifiants; et cependant une On donne le nom d'instruments d'hya minute est une grande quantité dans la 'raulique aux appareils servant à déter- mesure astronomique d'un angle. Avec ainer la pression des liquides ou à dé- les instruments employés aujourd'hui contrer les principes de cette science, dans les observatoires, une seule seconde omme le jeu des pompes aspirantes, ou la 60e partie d'une minute se trouve vulantes et élévatoires, les siphons, la être une quantité distinctement visible ontaine de Héron ou de compres- et appréciable. Or, un arc de cercle on, la presse et la balance hydrostati-soutendu par une seconde est moindre ues (voy. ces mots), etc.

que la 200,000€ partie du rayon, en sorte INSTRUMENTS D'ASTRONOMIE. Les prin- que sur un cercle de 6 pieds de diamètre, paux instruments d'astronomie sont les elle n'occuperait pas une étendue linéaire andes lunettes, les télescopes, le quart supérieure à la 5,700® partie d'un pouce, e cercle mural, l'octant, le sextant, l'in- quantité qui exige un puissant microrument des passages, les bélioscopes, scope pour être seulement aperçue. Qu'on éliomètres, etc. Voy. ces noms. juge donc de la difficulté de placer sur Quelques-uns de ces instruments, appli- la circonférence d'un cercle métallique és à l'art nautique,deviennent desinstru de pareille dimension, 360 marques, ents d'hydrographie; il faut alors y points, ou divisions reconnaissables, qui indre la boussole, les clepsydres, des occupent leurs places véritables dans des ontres et chronomètres (voy.), etc. limites aussi étroites, pour ne rien dire de

La construction des instruments d'as- la subdivision des degrés ainsi tracés en onomie peut être justement regardée minutes, et de celles-ci en secondes. Un mme le plus délicat des arts mécaniques, pareil travail a déjoué et déjouera sans celui dans lequel on doit chercher da- doute à jamais les derniers efforts de l'hantage à approcher de la rigoureuse pré- bileté et de l'industrie humaines. sion géométrique. Grâce à l'habileté de Les artistes qui s'occupent de la consingénieurs, aux lumières de nossavants struction des grands appareils astronoà l'invention de certaines machines, ce miques et autres , sont appelés ingé sultat a été obtenu autant qu'il était nieurs. mainement possible de l'obtenir. Il Paris est le centre de l'industrie des existe, en effet, rien de plus difficile dans instruments de physique et de mathémapratique, que de tourner un cercle de tiques. Il n'est actuellement aucune ville Eial et le diviser en parties parfaitement ni en France, ni en Europe, où elle se ales, pour ainsi dire infiniment petites, soit élevée à un tel degré d'importance le placer exactement sur son centre et et de perfection. Aujourd'hui, la France l'ajuster dans une position donnée. La l'emporte sur l’Angleterre, à qui nous rfaite exactitude n'est pas ici sans une enspruntions autrefois tous nos instrunde importance, puisque la moindre ments de précision. C'est que nulle part, perfection augmente sensiblement par il ne s'est rencoutré à la fois, comme en it le pouvoir optique des instruments, France, un si grand nombre de savants

télescopes par exemple, et devient ainsi qui se soient livrés à l'étude des sciences, e erreur funeste. Malheureusement, et tant de constructeurs habiles et d'ou

« ÖncekiDevam »