Revue de l'art chrétien, dirigée par J. Corblet, 10. cilt

Ön Kapak
Jules Corblet
1866
 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Ýçindekiler


Diðer baskýlar - Tümünü görüntüle

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 66 - Dieu le bon usage des maladies, admirable morceau dont la lecture vous laisse profondément remué, où l'on ne sait ce qu'il faut le plus admirer, de la richesse et de la fermeté de la doctrine ou du lyrisme ardent du style.
Sayfa 476 - ... traité. On aime à contempler cette physionomie intelligente, où respire un singulier mélange de science et de charlatanisme. C'est bien là la mine fière et dédaigneuse que devait avoir cet ancêtre des Mesmer et des Cagliostro, lorsque, professant la médecine à Baie, il faisait brûler devant lui les œuvres de Galien et d'Avicenne, et s'écriait : * Sachez que mon bonnet est plus savant que vous; que ma barbe a plus d'expérience que toutes vos académies; et que, grecs, latins, français,...
Sayfa 266 - ... dispositions requises pour comprendre le beau dans toute l'étendue de son acception, n'aurait à craindre qu'un seul danger, analogue à celui auquel sont exposés les partisans trop exclusifs de lectures mystiques ; il courrait risque de sacrifier plus ou i De la Poésie chrétienne, t.
Sayfa 213 - Britanniques qui restait étrangère à la domination romaine, et se sont surtout propagés dans la Grande-Bretagne. Le commerce s'en est emparé bientôt , et les a répandus sur une foule de points , mais plutôt dans le nord que dans le sud de la Gaule, plutôt sur les côtes que dans l'intérieur.
Sayfa 278 - Cette faculté était en usage surtout dans les familles nombreuses, et pour distinguer les jeunes frères de leur aîné. Ce deuxième nom était emprunté soit au lieu de naissance, soit à la possession d'une terre tenue en roture, soit enfin au souvenir de quelque séjour fait dans une autre ville ou dans une autre province. 6° Le nombre des gentilshommes qui préféraient l'ancien nom de leur famille à quelque nom de terre était assez considérable. Il suffit de citer les Potier, les Amelot,...
Sayfa 587 - ... forte de plus de quatre cent mille hommes, et que c'est à cette confédération qu'on attribue l'origine des armoiries. Les meilleurs critiques prétendent que ce grand nombre de chevaliers, rassemblés de presque toutes les parties de l'Europe, ne pouvant se reconnaître entre eux parce que les casques cachaient leurs visages, prirent une marque extérieure. Les différentes fourrures et les cottes d'armes qu'ils mettaient sur leurs cuirasses formèrent les diverses couleurs, qui de là passèrent...
Sayfa 377 - Geutien, de Ste Laurienne, de Ste Agrippine, les chefs de S. Adhélard et de S. Valentin, des ossements de S. Paschase Radbert, de S. Brice et d'autres Bienheureux. Ce précieux dépôt demeura dans cet asile provisoire jusqu'en 1820, époque où en eut lieu la récognition et où on le transporta solennellement à l'église paroissiale de SaintPierre de Corbie. On oublia alors à l'hospice une plaque de plomb avec inscription, à laquelle sans doute on attacha peu d'importance. Cette plaque a été...
Sayfa 427 - ... originale, et de manifester enfin son autorité souveraine par la belle disposition de leurs propres forces. • L'ordre des Archanges appartient à la même division que les saintes Principautés... Il est un milieu hiérarchique où les extrêmes se trouvent harmonieusement réunis.... Il a quelque chose de, commun avec les Principautés et avec les Anges tout ensemble. Comme les unes, il se tient éperdument tourné vers le Principe suressentiel de toutes choses, et s'applique à lui devenir...
Sayfa 293 - Robe, manteau et tunique par dessus; ces trois vêtements sont extrêmement ornés de broderies. La tunique descend au genoux. Deux ailes seulement. Trônes, — Une roue de feu, ailée de quatre ailes ocellées. Une tête d'ange, nimbée, sort du bas de la roue et monte vers le centre. La Vierge fait partie des Trônes, et les domine, comme dit l'inscription.
Sayfa 492 - L'exemple le plus ancien que nous puissions citer d'enveloppes de ce genre, est le cercueil figuré au bas de l'inscription d'Andou Lenfant qui se voit dans l'église d'Auffay. Ce seigneur était décédé en 1513. Dès 1530, ce type se manifeste dans la belle église de Brou, au tombeau de Marguerite d'Autriche, duchesse de Savoie. Le plomb offrait la forme du corps sur lequel il paraissait avoir été moulé, et il ressemblait à une momie '. Au milieu du XVI" siècle, cette même forme se montre...

Kaynakça bilgileri