Sayfadaki görseller
PDF
ePub
[ocr errors]

111

ce qui convient très-bien à Eve, offre dans sa première partie Louy, le sens si abstrait, qui entraîne les autres dans son propre mal '. Ce caractère Louy, qui s'écrit à volonté avec ou sans le caractère Niu, femme ou vierge, est formé en outre d'un groupe Louy, composé de la clef des jardinages Tien, et de celle de la filature My, c'est-à-dire qu'il peignait les occupations naturelles de la première femme : mais il y a bien loin de là au sens abstrait que lui donnent, sans l'expliquer, les dictionnaires chinois et celui du Père Basile de Glémona, publié pour M. de Guignes le fils, et d'après les ordres de l'infatigable dominateur de la France, qui l'avait enlevé au Vatican à Rome *.

En donnant des ordres à cet égard, Napoléon, certes, ne pensait pas qu'il produisait de nouvelles médailles en faveur de la Génèse, dont, long-tems du moins, il se soucia assez peu : mais l'homme propose et Dieu dispose, et les voies de la Provi→ dence sont souvent admirables.

De doctes théologiens, de savans Jésuites, ont composé ces Dictionnaires Chinois-Latins que nous ouvrons à peine, et préoccupés de leur tâche pénible, déconcertés par quelques erreurs,

Le sens complet est macula, defectus, vincire, ligare, alios in` suis malis implicare. Vérifiez, ces divers sens, si parfaitement applicables à Eve, à la clef 130me, no 7796, du dictionnaire chinois latin, publié par M. de Guignes fils, Paris.

• Voici les traditions des Parses, sur le premier homme et la première femme : Le premier homme que Dieu plaça sur la terre se nommait

Guel-schah, ou Roi de la Poussière; car son empire, ne s'étendait que »sur la Terre, et son fils fut Meschia, sa fille Meschiané; puis vint Hosching Pischdad. On compte 294 ans 7 mois de Kaiomorts à Hosching.

Et ailleurs, «Le monde dure 12,000 ans, et 6,000 ans s'écoulèrent sans mal, mais alors parut Ahriman, auteur des maux et combats. Dans le 7e mille eurent lieu le mélange des maux et des biens: et l'homme et le Taureau parurent sans naître de mâle et femelle. Le Taureau se nommait Aboudad ou la Justice, et il fut fait pour mourir et ne parlait pas. L'homme se nommait Kaiomorts, et il a été le commencement des générations. Et au bout de 30 ans étant mort, de sa semence vinrent deux plantes semblables aux Reivas, qui ensuite devinrent homme, et formèrent Meschia el Meschiané. » Et p. 355, il est dit que Kaiomorts ou SETH cultiva 30 ans la terre. — Voyez Anquetil, Zend-Avesta, p. 352 et 355 du Boundehesch.

[ocr errors]
[ocr errors]

quelques fables modernes, ajoutées aux antiques et précieux documens conservés en Chine, ils n'ont pas su voir, dans cette histoire d'Hoang-ty, qu'ils s'efforçaient de placer après le déluge de Noé, les preuves les plus inespérées, en faveur de nos livres saints.

Ils ont bien senti que la morale des livres chinois était celle de la Bible; ils ont même vu des traditions qu'ils ne pouvaient rapporter qu'au Messie, et dans leur embarras, comme le fait l'Allemagne moderne pour ses explications des livres saints, ils ont voulu nier l'existence de ces personnages des livres antiques écrits en hieroglyphes, et en faire de pures figures du Messie, et Vierge qui lui donna naissance.

Ce fut donc avec justice qu'à Rome, on repoussa ces idées, bien qu'appuyées d'ailleurs d'une haute érudition; mais les rapprochemens que nous présentons ici, que nous avons médités près de quinze ans, et que nous perfectionnons chaque jour, ne nous semblent pas dans le cas de subir les mêmes censures.

Nous croyons les livres conservés en Chine, originaires de la Syrie, et écrits avec les mêmes caractères que les Briques de Babylone, ce que nous pourrions même démontrer; nous voyons dans ces livres de précieux débris, mais aussi des idolâtries déplorables, telles que le culte persan des élémens, idolâtries analogues à celles, qui du tems de Moise, avaient déjà empoisonné l'Egypte, et qui, dans le tems d'Abraham et de ses pères, leur avaient fait fuir la Chaldée.

Il existe encore en Assyrie une secte de demi-chrétiens, qui vénère de prétendus livres d'Adam, de Seth, d'Edris ou Henoch, de Noé et d'Abraham, et cette secte est celle des chrétiens de Saint-Jean, Mandaites ou Sabéens. Quelques-uns de leurs livres ont été traduits récemment, et ont offert des interpolations, des imaginations tout-à-fait orientales; on peut voir M. de Norberg, à cet égard, et sa traduction du livre d'Adam.

On sait que le Livre d'Henoch, conservé en Abyssinie, et rapporté par Bruce', a été autrefois canonique; il décrit aussi un monde anté-diluvien, et des mœurs bien éloignées de nos idées actuelles.

Ce livre a été traduit en anglais, par MM. Laurence, Oxfort, 1820, et nous l'avons déjà indiqué.

TOME XVI.-N" 91-92. 1838.

9

Nous pensons que les Sabéens d'Assyrie, ont, à une époque plus ou moins reculée, porté les livres bibliques, ou des fragmens de ces livres, écrits en hieroglyphes, aux peuplades Tartares déjà existantes en Chine, et amenées, par ces Sabéens, à l'étude de ces hiéroglyphes assyriens, aussi bien qu'elles le furent ensuite à l'étude de l'alphabet.

On voit dans Visdelou comme dans M. de Guignes (et MM. Klaproth, Remusat et Langlès, l'ont répété d'après eux), que les anciens Ouigours, cités déjà avant notre ère, et donnés comme une peuplade Turque, avaient, à la fois, un alphabet dérivé du syriaque, l'écriture hiéroglyphique et les Kings, introduits chez eux et en Chine, par les Sabéens.

Mieux que personne, ils pouvaient done traduire, soit d'après les Septante, soit d'après l'hébreu, et en hieroglyphes, qui leur étaient familiers, des parties, plus ou moins étendues, de la Bible et de ses Généalogies; et ce sont eux, on le sait, qui ont donné un alphabet aux Tartares.

On parle, depuis un tems fort reculé, le Persan dans la PetiteBoukharie, c'est-à-dire à la porte même du Céleste Empire, et nous avons montré, dans notre dissertation sur le TA-TSIN 1, que les Juifs eux-mêmes avaient pu, avant notre ère, pénétrer, aussi bien que les Egyptiens, dans le cœur de la Chine.

Soit par les Sabéens, soit par les Juifs et leurs rabbins', plus ou moins rêveurs; soit par les Arabes issus d'Ismaël, et qui, par mer aussi, arrivaient en Chine, ce vaste pays a donc pu rece. voir des parties plus ou moins complètes de la Bible, et en former ses livres sacrés, mêlés aussi d'autres matériaux moins purs. C'est notre conclusion, en ce moment; nous invitons les hommes éclairés à méditer sur ces importantes questions.

Paris, janvier 1838.

Ch de PARA VBY.

Voir cet article dans les Annales, tome xi, p. 245.

+ Ainsi la fable grecque des Minéides, ainsi que le conte rabbinique sur la Lilith, femme du serpent (voir ci-dessus, page 20), changée en chauve-souris, et qui cherche à empêcher les femmes des Juifs d'accoucher, s'explique, quand on sait que le groupe Louy du " 术 combiné avec la clef chien ou celle de Éniao, on oiseau, signifie chauve

d'Eve,

nom

souris

TABLEAU DES GÉNÉRATIONS

QUI ONT PRÉCÉDÉ LE DÉLUGE,

Telles que les donnent les Tables placées avant les éditions complètes du Chou-king, et le Sse-ky de Sse-ma-tsien.

Suivant la Genèse.

1 Adam..... 1er homme.

4 Cainan. 4o génér.
5 Malaléel.... 5o gén.
Personnages YAO,
du deluge.

6 Jared.

7 Hénoch.

8 Mathusalem.

1er homme. 2 Seth....... 2o génération... CHAO-HAO OU YUEN-TUN... TCHANG-Y... 2o génér. 1

3 Enos...... 3o génér.....

KIAO-KIE.
I

TCHOUEN-HIU. 3e génér.
KAO-SIN OU TY KO.. KIONG-TCHEN. KOUEN. 4° génér.
5e génér.
KING-KANG. Yu, ou Epoque
TA-YU, dn déluge.
Fondateur 6 génér.
de la dy-
nastie HIA

SIE,

1

Fondateur de KIU-VANG.
la dynastie
1
CHANG, OU
égyptienne, KIAO-GOU.
sous laquelle
arrivent les
sept années
de famine.

et qui rè- 7° génér.
gne après

CHUN, est Se génér.

KOU-SEOU.

le père de
Ninus, Ni-

CHUN,

nyas, etc. ge génér.

Contemporain et gendre
d'Yo, et qui lui succède, qui
répare les maux causés par le déluge,
ayant Hou-rsy et Six pour ministres, et qui
fonde la famille Yu, peu célèbre; mais qui est
remplacé par TA-YU, fondateur des IIIA, dy.
nastie Elamite, persanne ou assyrienne.

....

9 Lamech et le déluge.

10 Noé.

....

Suivant les Chino's actuels.

HOANG TY

HÉOU-TSY,

Fondateur de
la dynastie
Τcuέου,

Premier empe
reur cité dans le
CHOU KING, à l'é-
poque du délu- sémitique,
ge, que fixent les et tige de
solstices et équi TAN-FOU,
noxes qu'il fait ou Abraham.
observer environ

ou

2300 ans avant
notre ère.

TABLEAU I.

Voir Discours préliminaire du Chou king, page CXXXIII.

.....

Il est évident que cette Table est fautive et que TY-KO OU KAO-SIN, SOUS lequel il est dit aussi, que KONK-KONG causa le déluge, doit être descendu au moins à la neuvième génération comme CHUN, pour que ses fils HÉOU-TSY et SIE puissent avoir été les ministres ou aides de ce patriarche, ainsi qu'il est dit dans le Chou-king, autorité sacrée pour les Chinois.

Cependant, non-seulement ils nous offrent cette table, avec ces anomalies, mais ils y remontent également beaucoup trop haut, TA-YU, ou le grand Yu, qui fut l'adjoint de CHUN, et qui ayant fait écouler les eaux, effectua la nouvelle délimitation des provinces, et fonda la première dynastie régnant sur l'Asie entière, celle des Hia, et de Ninus et Sémiramis.

On remarquera que dans cette table généalogique, que nous copions exactement, deux KIAO différens figurent, l'un à la troisième génération, et l'autre à la septième génération; et les tables chinoises le font remarquer aussi, en entourant ces deux noms pareils, d'un cercle. C'est de là que nous partirons pour rétablir l'ordre dans ce tableau, comme on le verra dans le tableau III ci-après ce sont les deux Hénoch, race de Cain et de Seth, dont la Bible fait mention.

[ocr errors]
« ÖncekiDevam »