Collection des historiens anciens et modernes de l'Arménie, 2. cilt

Ön Kapak
Firmin Didot frères, fils et cie., 1869
 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Diðer baskýlar - Tümünü görüntüle

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 367 - Venez les bénis de mon père, possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement 'du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire ; j'ai eu besoin de logement et vous m'avez logé...
Sayfa 71 - Où donc avonsnous trouvé les noms , les faits et gestes de beaucoup de nos ancêtres? » je répondrai : « Dans les anciennes archives des Chaldéens , des Assyriens, des Perses, à cause de la mention faite dans les écrits royaux des noms et des actes de nos aïeux comme chefs de l'administration, chargés par les rois du gouvernement général.
Sayfa 69 - Sémiramis garnit le sommet des murailles, ouvre des entrées d'un accès difficile , et élève un palais royal , avec de terribles oubliettes. Le dessin et le plan d'un semblable édifice ne nous ont été transmis par personne avec vérité, aussi nous ne croyons pas opportun d'en parler dans cette histoire. Nous dirons seulement , que de tous les ouvrages royaux, comme nous l'avons appris, c'est le premier et le plus splendide. Sur le côté oriental de la grotte, là où actuellement on ne peut...
Sayfa 73 - Nos dieux, à qui je suis redevable de la couronne , étaient là présents dans tout l'éclat de leur majesté, et moi avec vous, leur offrant des sacrifices et de l'encens. Tout à coup , levant les yeux, je vis le héros, monté sur le dragon, prendre son vol avec des ailes d'aigle ; en fondant sur nous, il croyait venir exterminer nos dieux; mais moi, Astyage, me précipitant à sa rencontre, je soutins ce choc formidable et je combattis ce merveilleux héros. D'abord nous nous frappâmes l'un...
Sayfa 73 - On voyait les fantassins chevaucher, les frondeurs devenus d'habiles tireurs d'arcs, les hommes auparavant armés de pieux manier le glaive et la lance, les gens autrefois sans armes , couverts de boucliers et d'armures de fer. La vue des soldats rassemblés, le feu, l'éclat resplendissant de leurs armures et de leurs armes , suffisaient pour dérouter l'ennemi. Tigrane inaugure la paix, multiplie les édifices et féconde tout le pays avec des ruisseaux d'huile et de miel. Tels sont, avec beaucoup...
Sayfa 68 - Sémiramis, ayant visité beaucoup de sites, arrive du côté oriental , sur le bord du lac salé (2) ; elle voit sur ces bords une colline oblongue , exposée dans sa longueur au couchant ; un peu oblique au nord; au midi une grotte s'élevant droit et perpendiculairement vers le ciel; à peu de distance au sud , une vallée plate , confinant à l'orient avec la montagne, et qui, en s'allongeant vers le lac , s'élargit et prend un aspect grandiose. A travers ces lieux, des eaux pures, tombant de...
Sayfa 111 - Kadch ( i ) te saisiront, te conduiront sur le libre Massis,] « Tu resteras là et tu ne verras plus la lumière. » Les vieilles femmes racontent également d'Ardavazt qu'il est emprisonné dans une caverne, chargé de chaînes de fer; deux chiens rongent continuellement ses chaînes, et il s'efforce de s'échapper pour venir porter la dévastation dans le monde. Mais au bruit des coups de marteau des forgerons, ses fers acquièrent, dit-on, une nouvelle force. C'est pourquoi , même de nos jours,...
Sayfa 67 - C'est ainsi qu'Aram, depuis ces lieux jusqu'à son propre empire, remplit d'habitants beaucoup de contrées désertes , et le pays fut nommé la Deuxième, la Troisième et même la Quatrième Arménie (i). Voilà la première et la véritable raison d'appeler les parties occidentales de notre pays, Première, Seconde, Troisième et Quatrième Arménie. Et ce que disent certaines personnes de l'Arménie grecque, ne nous plait aucunement : que les autres fassent à leur guise ! Le nom d'Aram est tellement...
Sayfa 68 - Puis ayant travesti en secret un de ses amants, elle publie sur Ara la nouvelle suivante : — « Les dieux, en léchant les plaies d'Ara, l'ont rendu à la vie, et ont ainsi comblé nos vœux les plus chers; aussi dorénavant ils doivent encore être davantage adorés et glorifiés par nous, comme les auteurs de notre félicité et de l'accomplissement denos désirs.
Sayfa 106 - C'était en effet la coutume de nos rois, à leur mariage, d'aller sur le seuil du palais jeter des pièces de monnaie à la manière des consuls romains ; c'était aussi la coutume des reines de jeter des perles dans leur chambre nuptiale. Telle est la vérité des faits. » Satinik, la première des femmes d' Artases, lui d.onna Artavazd et plusieurs autres fils (2)...

Kaynakça bilgileri