Mémoires du Levant

Ön Kapak
 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Diðer baskýlar - Tümünü görüntüle

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 140 - L'amict du prêtre est comme un collier» de moine, d'argent ou d'or, à'oft pend une toile sur les épaules; il est ensuite revêtu d'une chape. Les prêtres assistans n'ont simplement qu'une chape sur leurs habits. Les diacres ont une aube sans ceinture , et une étole sur l'épaule gauche , qui pend devant et derrière. Les sous-diacres et les clercs ont un surplis, ou une aube étroite , qui descend jusqu'aux talons. Le surplis ou l'aube sont marqués de croix , peintes en fleurs sur la poitrine...
Sayfa 25 - ... l'ancienne cavalerie thessalienne. On y nourrit toutes sortes de troupeaux , et on y trouve quantité de blé, de miel, de cire, et même de soie. Le père Piperi parcourut toutes ces contrées , et ne revint me joindre à Salonique, qu'après trois mois écoulés. Il resta avec moi tout l'hiver , et nous ignorions quels secours nous pouvions espérer , pour donner à la nouvelle mission la forme qui convenoit. • ' . La maison consulaire où nous avions demeuré jusqu'alors , n'étant guère...
Sayfa 281 - Sennar ou de la Nubie , ont le nez écrasé , les lèvres grosses et épaisses , et le visage fort noir. L'habit des personnes de qualité est une veste de soie , ou d'une fine toile de coton avec une espèce d'écharpe.
Sayfa 99 - L'exclusion qu'ils ont des emplois honorables, ne leur laisse pour toute distinction, que celle d'avoir plus ou moins de biens. Tous apprennent un métier dans leur jeunesse, et cessent de l'exercer quand ils se mettent au commerce , ou qu'ils ont d'ailleurs de quoi faire subsister leur famille. Une grande partie de la nation est occupée des travaux de la campagne, à labourer les- terres et à cultiver les vignes.
Sayfa 185 - Nogais sont errans par les déserts à la manière des anciens Scythes, dont ils ont retenu l'humeur farouche et toute la rudesse. Leur pays commence depuis la sortie de l'isthme de Crimée, et s'étend* sur des espaces immenses en Europe et en.
Sayfa 188 - ... plus les devoirs. Les autres Chrétiens du pays, Grecs et Arméniens, quoique libres et ayant leurs prêtres et leurs églises, n'en étoient ni mieux secourus, ni plus gens de bien. Les prêtres et le peuple, aussi dépravés et aussi perdus les uns que les autres , vivoient dans une profonde et crasse ignorance; l'esprit d'avarice, les superstitions, le libertinage des mœurs dominoient partout. Au milieu de cette confusion étrange, je fus plus de six mois sans voir aucun jour qui me consolât.
Sayfa 169 - ... recevoir avec docilité les vérités de la foi que vous leur expliquerez. Il faut faire une grande différence des Arméniens, qui ne sont, pour me servir des termes de l'école, que matériellement hérétiques, d'avec ceux qui le sont formellement. La classe des premiers est la plus nombreuse ; car c'est celle du peuple qui ne sait pas seulement de quoi il s'agit, ou qui n'en a qu'une connoissance légère et confuse.
Sayfa 343 - On fit faire des ouvrages à ressort , tels qu'on n'en avoit poùn encore vu, non-seulement en Perse, mais même en France. Ces ouvrages étoient de grandes montres qui avoient trois pieds de face , ou environ. Ces montres représentoient à chaque moment le mouvement ordinaire du soleil sur son zodiaque, et celui de la lune ; leurs éclipses , le mouvement des planètes et leur conjonction ; les heures du jour et de la nuit; les mois et les années, et tout cela dans son ordre successif et naturel....
Sayfa 8 - Turcs; elle abonde en blé, en huile et en troupeaux ; mais l'air y est malsain, surtout dans la principale ville. Nous y avions autrefois établi une mission que le massacre de quelques-uns de nos missionnaires, et plus encore l'intempérie de l'air et les maladies contagieuses , nous ont obligés d'abandonner. Dans le peu de séjour que je fis à Négrepont, je voyois chaque jour la moisson croître entre mes mains; mais j'avois donné parole aux habitans de Scopoli , et je revins à eux un peu...
Sayfa 150 - Les Arméniens ont encore pour pratique de laver les pieds de tous ceux qui sont à l'église : après les avoir lavés , les prêtres les oignent de beurre , en mémoire du parfum que la femme pécheresse répandit sur les pieds du Sauveur ; ils se servent de beurre faute d'huile , qui est rare dans le pays.

Kaynakça bilgileri