Notice sur la révérande mère Marie de la Providence fondatrice de la Société des Religieuses Auxiliatrices des Ames du Purgatoire

Ön Kapak
Lecoffre, 1873 - 299 sayfa
 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Seçilmiþ sayfalar

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 192 - Venez, les bénis de mon Père ; possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli ; j'étais nu, et vous m'avez revêtu ; j'étais malade , et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venu à moi.
Sayfa 192 - Et le Roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, autant de fois que vous l'avez fait à l'égard de l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi-même que vous l'avez fait.
Sayfa 38 - ... lire, de lire cette lettre tous les premiers vendredis de chaque mois; et à ceux qui ne savaient pas lire, de dire cinq Pater et cinq Ave en l'honneur des cinq plaies de Jésus-Christ, afin d'obtenir les graces promises à ceux qui la liront dévotement , et la conservation des biens de la terre.
Sayfa 42 - ... humaine, lui donnaient dans le pays qu'elle habitait une situation tout exceptionnelle. Aussi fut-on bien moins surpris que nous ne pourrions le penser de la voir, dès le lendemain du jour dont nous venons de parler, entreprendre la sainte croisade contre les blasphémateurs du sain; nom de Dieu. On était alors en plein hiver : la terre était couverte de neige qui tombait par flocons épais, un vent froid et piquant l'empêchait d'avancer ; mais rien ne pouvait arrêter son courage, et, malgré...
Sayfa 11 - ... la vie surnaturelle dans son âme, étaient comme deux ailes toutes célestes sur lesquelles sa pensée s'élevait sans cesse vers Dieu. Ces grands objets de son amour avaient entre eux une liaison admirable et s'augmentaient l'un par l'autre. « Mon Dieu, » disait-elle souvent dans sa prière, « vous êtes ma Providence : ah ! si je pouvais un jour être la vôtre ! Mon Dieu, vous me donnez tout : si je pouvais du moins vous donner quelque chose ! » Ce rêve sublime n'effrayait pas son ambition...
Sayfa 149 - ... divine Mère de lui donner un signe irrécusable de l'acceptation qu'elle faisait de la charge qui lui était offerte. Que ne nous est-il donné de pouvoir entrer ici dans le détail des preuves vraiment saisissantes par lesquelles la très-sainte Vierge répondit à la confiance de ses enfants ! Les limites que nous nous sommes imposées ne nous le permettent pas ; qu'il nous suffise de certifier que les Auxiliatrices ne purent douter que leur divine Mère avait accepté, dans toute son étendue,...
Sayfa 211 - Viens donc, ô frère, ô sœur, ô « mère, viens avec ta prière; viens avec tes bon« nes œuvres; viens avec ton dévouement, âme « tant chérie de mon âme : il ya si longtemps « que je t'attends; je n'ai que toi, et tu ne viens « pas ! Tu veux que jour par jour, heure par « heure, minute par minute, mon amour porte « seul tout le poids de la justice ; et tu me con...
Sayfa 255 - L'un et l'autre me disent que la volonté de Dieu nous appelle en Chine. « J'accepte donc, Monseigneur, après ces avis autorisés, la proposition qui m'a cté faite par le R. Père Provincial. C'est vous, Monseigneur, que le divin Cœur de Jésus a choisi pour accorder aux Auxiliatriccs cette grâce des Missions, grâce de souffrance, d'immolation plus complète, c'est vrai ; mais aussi de soulagement et de délivrance plus efficace pour les âmes du Purgatoire, but de notre institut.
Sayfa 85 - A mon grand étonnement, lui, qui d'ordinaire ne conseille pas aux jeunes personnes de contrarier leurs parents, mais d'attendre avec patience leur consentement, n'a pas hésité pour vous. Il dit que les larmes que la tendresse naturelle fera verser à vos parents seront bientôt taries. Vraiment, il vous encourage, lorsque tous les projets de ce saint prêtre seront approuvés par le Saint-Père, à exécuter votre résolution en disant à Dieu : Voici votre servante, faites de moi ce qu'il vous...
Sayfa 209 - Jésus-Christ et la conso« lal ion de tous ceux qui ont des morts à pleu« rer. « Dans ces gémissements du Purgatoire, « j'entends le cri du sang qui retentit et vous « appelle... Parmi toutes ces voix qui gcmis« sent si plaintives et si douloureuses, est-ce que « vous n'en distinguez pas une dont les accents « parlent plus éloquemment à vos cœurs?... « Ah ! pardonnez-moi de rouvrir peut-être par « ces mots des blessures que le temps n'a pu « cicatriser encore. Dieu m'est témoin...

Kaynakça bilgileri