Montaigne

Ön Kapak
F. Alcan, 1906 - 356 sayfa
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

Diğer baskılar - Tümünü görüntüle

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 230 - Qu'il ne lui demande pas seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens et de la substance; et qu'il juge du profit qu'il aura fait, non par le témoignage de sa mémoire, mais de sa vie.
Sayfa 245 - Mais qui se présente, comme dans « un tableau, cette grande image de notre mère nature « en son entière majesté; qui lit en son visage une si « générale et constante variété ; qui se remarque là dece dans, et non soi, mais tout un royaume, comme un « trait d'une pointe très délicate, celui-là seul estime « les choses selon leur juste grandeur.
Sayfa 10 - Il rejette donc bien loin cette vertu stoïque qu'on peint avec une mine sévère, un regard farouche, des cheveux hérissés, le front ridé, et en sueur, dans une posture pénible et tendue, loin des hommes, dans un morne silence, et seule sur la pointe d'un rocher...
Sayfa 24 - Je ne peints pas l'estre. Je peints le passage : non un passage d'aage en autre, ou, comme dict le peuple, de sept en sept ans, mais de jour en jour, de minute en minute.
Sayfa 250 - Elle a pour son but la vertu, qui n'est pas, comme dit l'école, plantée à la tête d'un mont coupé, raboteux et inaccessible. Ceux qui l'ont approchée, la tiennent, au rebours, logée dans une belle plaine fertile et fleurissante, d'où elle voit bien sous soi toutes choses ; mais si...
Sayfa 250 - Pour n'avoir hanté cette vertu suprême, belle, triomphante, amoureuse, délicieuse pareillement et courageuse, ennemie professe et irréconciliable d'aigreur, de desplaisir, de crainte et de contrainte, ayant pour guide nature, fortune et volupté pour compagnes...
Sayfa 173 - Celui-là qui fouit mon jardin, il a, ce matin, enterré son père ou son fils. Les noms même de quoy ils appellent les maladies en adoucissent et amollissent l'âpreté.
Sayfa 279 - Les pères craignent que l'amour naturel des enfants ne s'efface. Quelle est donc cette nature, sujette à être effacée? La coutume est donc une seconde nature, qui détruit la première.
Sayfa 241 - Les abeilles pillotent deçà delà les fleurs ; mais elles en font après le miel, qui est tout leur; ce n'est plus thym, ni marjolaine...
Sayfa 203 - Nous n'avons aucune communication à l'être, parce que toute humaine nature est toujours au milieu entre le naître^ et le mourir, ne baillant de soi qu'une obscure apparence et ombre, et une incertaine et débile opinion.

Kaynakça bilgileri