Cours de littérature française. Littérature du moyen âge, 2. cilt

Ön Kapak
Pichon et Didier, 1830 - 416 sayfa
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

Diğer baskılar - Tümünü görüntüle

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 236 - Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye, Et s'est vestu de brouderie, De soleil luyant, cler et beau.
Sayfa 167 - Monseigneur, très grands mercis ! » Lors se leva la reine et fit lever les six bourgeois et leur ôter les chevestres (cordes) d'entour leur cou, et les emmena avec li (elle) en sa chambre, et les fit revêtir et donner à dîner tout aise, et puis donna à chacun six nobles...
Sayfa 267 - ... ce drame sublime et tout fait de la Passion ; qu'il vous montre la persécution et les douleurs du Fils de Dieu, la trahison du faux disciple, les hésitations de Pilate ; ce juge qui se lave les mains du crime qu'il laisse commettre; ces prêtres et ce peuple égaré qui se saisissent du crime qu'on leur abandonne , et l'achèvent ; toutes les tristesses de la Passion, le reniement de saint Pierre, les douleurs de la mère au pied de la croix : pouvait-il exister jamais tragédie plus déchirante...
Sayfa 306 - Roy nostre maistre avoit fait de rigoureuses prisons, comme cages de fer, et autres de bois, couvertes de plaques de fer par le dehors et par le dedans , avec terribles ferrures de quelques huict pieds de large , et de la hauteur d'un homme , et un pied plus.
Sayfa 102 - Hier j'étais roi de l'Espagne; aujourd'hui je ne le suis pas d'un seul village. « Hier j'avais des villes et des châteaux; aujourd'hui je n'ai rien. « Hier j'avais des créatures et un peuple qui me servait ; aujourd'hui je n'ai pas un créneau que je puisse dire à moi. « Malheureuse fut l'heure , malheureux fut le jour où je naquis et où j'héritai d'une si grande seigneurie, puisque j'avais à la perdre tout entière en un seul jour ! « O mort ! que ne viens-tu ! que n'enlèves-tu mon...
Sayfa 288 - Dictes-moy où, ne en quel pays Est Flora, la belle Romaine. Archipiada, ne Thaïs, Qui fut sa cousine germaine ? Echo parlant quand bruyt on maine Dessus rivière, ou sus estan ; Qui beauté eut plus que humaine? Mais où sont les neiges d'antan...
Sayfa 237 - De tels soupirs dedens mon cueur garder, Veu que je voy que la voye commence De bonne paix, qui tous biens peut donner. Pour ce, tournay en confort mon penser: Mais non pourtant mon cueur ne se lassoit De...
Sayfa 279 - GUILLEMETTE. Tel que vous le pourrez avoir : Qui empruncte ne choisit mye. PATHELIN (en comptant sur ses doigts). Pour vous, deux aulnes et demye; Et pour moi, trois, voire bien quatre, Ce sont.... GUILLEMETTE. Vous comptez sans rabattre; Qui diable vous les prestera?
Sayfa 229 - Villon sut le premier, dans ces siècles grossiers, Débrouiller l'art confus de nos vieux romanciers.
Sayfa 47 - Au contraire , -Villani ne néglige rien de ce qui sert à la vérité. Il a , par avance , plusieurs caractères des historiens modernes; il explique les faits; il rend compte des causes et des moyens. Ce n'est pas qu'il ne s'anime parfois , et ne décrive avec force ce qu'il a vu ; mais alors même il conserve son exactitude et sa précision d'homme d'État. La naïveté, la candeur de diction qui se mêlent à cette fermeté de bon sens , lui donnent, sans génie, une sorte d'originalité.

Kaynakça bilgileri