Sayfadaki görseller
PDF
ePub

LETTRE CIII.

1565. Herman, Comle ile Nuenar, à la Comtesse de Bentheim. Mars. Relative à l'héritière de Rittbergen.

[ocr errors]

1

En novembre 1564 Agnès, Comtesse de Rittbergen, aroit, malgré les sollicitations de la Duchesse de Parme, refusé la proposition de mariage entre le Comte Louis de Nassau et sa fille (p. 145), s'excusaut sur ce que celle-ci n'étoit pas encore inajeure. Il paroit que c'éloit un prétexte et que le Comte de Nuenar, ayant insisté, avoit reçu une réponse qui montroit fort peu de bonne volonté.

Madelaine Comtesse de Bentheim, mère de la Comtesse de Rilla bergen , étoit née Comtesse de Nuenar; le Comie éloit son cousin.

[ocr errors]
[ocr errors]

Wolgeporne etc. dieweill E. L. begeren zu wissen wasz derselbige dochter von von Rydtbergen mir auff mein jüngst schreiben vor antwortt geben, so werden'sz E. L. ausz ingelechter, des freundtlichen Buelen brieffs copey, in die lengde vernehmen, und hett mich wahrlich einer allsolch spittig, trotzig, und uhngereumpter antwortt keinszweghs versehen, in bedrachtungh dasz ich's doch nie andersz mitt irer L. und dero Hausz dan treuwlich und guth genreinett, wie E. L. dan solchs ahm besten wiszen, darauff ich mich auch jederzeitt will gezogen haben. Versehe mich dernhalben zu E. L., dieselbige werden mitt mir ein freundlich mittleidensz haben; den, da ich so einen böszen kopff alsz wolgemelte meine Nicht hette und dieselbige meineszgleichen ein manszperson where, wolt ich irer L. woll darauff zu anttwortten wis. zen,

werdt esz aber bisz in meine sterbtagh nicht vergeszen; will gleichwoll hoffen das ire L. nicht so gifftig oder nerrischer natur seyen solch schreibensz selbst zu

[ocr errors]

dichten, sonder viellmehr dasz esz ir secretarius und 1565. regent, der böszwichi Jost Wetter, entworffen hab. Will Mars. derwegen E. L. rath und antwortt hierauff erwarthen, dieweill ich esz meinem freundtlichen, liebenn hern und schwager, dem Printzen zu Uranien, nicht eher zuschicken will. Datum Mörsz, den 10 Marcij.

HERMAN Graff zu Nuwenar etc.,

LETTRE CIV.

Le Prince d'Orange au Comte Louis de Nassau. Il se defie

des sécretaires des Princes Allemands.

Mon frère. J'ay receu hier ung pacquet du Lantgrave adressant à vous et me fict dire l'appoticaire du dit Lantgrave que je le deusse ouvrir et que trouverois lettres

pour moy, ce que je fis, mais ne trouvis nulles lettres, sinon aulcungs copies des lettres particuliers et quelque aultre chose, comme verrés le tout. Je craindrois, puisque vos lettres

que escripvés au dit Lantyrave, vieneut en tant de mains (1), que à la longe il ne viens' plus avant, car vous sçavés que plusieurs sécretaires de ses princes n'ont aulcung fois toute la discrétion du monde, et, que pis est, sont pensionaires (2) des princes estrangiers ; parquoy me sembleroit que deussiés escrire au dit Lantgrave, le priant que vous lettres fussiont tenues secrètes, ou pour le moings, si les vauldroit communiquer à des aultres, que

(1) mains. Voyez la Lettre 102.
(2) pensionaires: voyez , par ex. , p. 104.

2 voudroit.

í vinssent.

1565. se fusse sur ung aultre nom , pour plusieurs respects trop Mars. longes à escrire. Je ne vous discouré sur le principal poinct, pour

les mesmes raisons, le remestant quant seromes ensamble, ce qui je vous prie que ce puisse estre le plus tost qui vous serat possible. Les Anglois (1) sont arrivé hier à Douvre, de sorte que en ung jour ou deux seront à Brughes..... De Brusselles, ce xviii de mars ao 1565. Vostre bien bon frère à vous faire service ,

GUILLAUME DE NASSAU.

Je vous prie voloir baiser les mains bien humblement à Monseigneur le Duc de Clèves de ma part....

A Mons' Louis de Nassau , mon bien bon frère.

[ocr errors]

LETTRE CV.

Le Prince d'Orange au Comte Louis de Nassau. Nouvel

les du Comte d'Egmont.

Le Comte d'Egmont arriva à Madrid dans les premiers jours de mars, « fust bien receu et traicté, tant de Sa Majesté, que de »tous autres Seigneurs et Chevaliers de la Cour, lellement que »jamais ne fut veu qu’un Seigneur particulier et vassal (que grand »qu'il fust) soit esté tant favorisé et caressé: » Hopper, Recueil,

P. 44.

Mon frère..... Nous avons eu novelles de Mons' d'Egmont, lequel m'escrit comme le Roy l’at si bien receu et qu'il a déjà commencé négocier avecque sa dite M. , laquelle pren de fort bonne part tout ce qu'il luy dict et

(1) Anglois. Apparemment des Commissaires pour arranger les différends commerciaux.

mostre' estre fort satisfaict de nous : la fin deinonstrerat 1565. le tout. Sa M. at anvoié issi deux-cens-mille escus et par Avril. ung aultre costé soixante-mille, desorte que jà la venue de M' d'Egmont a profité cela. Les Turcs nous minassent' fort , qui sera cause, comme l'on pense , que le Roy ne viendra ceste anné: et sur ce vous baise les mains, priant Dieu vous garder de tous maulx et que puissies bientost venir. De Brusselles, ce i d'april ao 1565. Vostre bien bon amy et frère à vous faire service,

GUILLAUME DE NASSAU. A Mons' le Conte Louys de Nassau , mon frère.

fit sa

Le Comte d'Egmont, a après avoir receu grands dons et mercedes, rrelourna vers les Pays-Bas , où il arriva environ la fin d'avril. El payant Madame faict assembler le Conseil d'Estat le 5

inay, orelation de bouche et depuis leut l'instruction que sa M. luy avoit odonné: » llopper, Recueil, p. 44.

En voici l'exposé succinct.

Le Roi « l'avoit receu avecq grande saveur; .. et le Comte disoit pouvertement qu'il demeuroit de lous poincis plus que satisfaici ode sa M. : ». l. « Estant empesché en la guerre contre le Turcq, i que l'on altendoit sur l'isle de Malte, n'estoit possible au Roi .de venir à ces Pays-Bas en icelle année: » mais « il envoyoit une "grande somme de deniers, pour subvenir aux charges et debtes de oses Pays-d’Embas , Puis, afin de «pourveoir aux désordres de la » Justice, la Duchesse auroit à consulter avecq le Conseil d'Estat: » 1.1. Enfin, quant à la Religion , le Roi s'exprimoit ainsi : « j'aymeprois mieux perdre cent mille vies, si j'en eusse autant, que de consentir en aucun changement: » seulement il autorisoit la Duchesse à appeler deux ou trois Evêques et quelques théologiens au Conseil d'Etat, pour délibérer sur l'enseignement du peuple et le châtiment des héréliques ; « non qu'ilz demeurent impuniz ,... »nais que cela seulement se voye s'il y al autre manière de punition, par laquelle l'outrecuydance des béréticques se puisse refre

[ocr errors]

I montre.

menacent.

1565.

oner, et le mal estre du tout poinct estaint, afin qu'il se' voyeplus Avril. avant et soit aussy obvié qu'ilz ne se glorifient de mourir en leur

mal et voyent' exhortans en iceluy l'un l'autre, comme nous vvoyons (1) ce jour d'huy: »1.1.

[ocr errors]
[ocr errors]

ܪ

LETTRE CV.
Viglius au Cardinal de Granvelle. Il «léconseille la publi-

cation à Anvers d'un livre sur les affaires de la religion
en France (Ms. B. GR. XVII. p. 262).

Monseigneur, j'ay veu le livre v. S. i. désire faire imprimer par Sylvius en Anvers, et l'ay leu bien volontiers, lequel, selon que les affaires sont disposez en France , me semble illecques estre bien à

propos,

mais, à correction, en ung pays où les choses ne sont poinct encoires si avant, je craindrois que ceste liberté de remonstrer et débatre les delibérations des Princes, ne feroit guerres de bien ; ains, comme aucuns y enclinent de eulx-inesmes', ilz penseroient leur estre licite de faire le semblable et contre noz Placcards, Ordonnances, et provisions, alléguer leurs griefz, et se mesler du publique plus avant qu'il ne convient. Aussi ne me plaist poinct l'opinion de l'aucteur qu'il ne faille plus user de punition contre les héréticques et c'est ce que plusieurs chercent, et s'ilz gaignent ce poinct, actum est de relligione catholica; car, comme la pluspart

(1) voyons. Sur les bûchers et ailleurs. Par ex. Montigny écrit le 4 mai 1563 à la Gouvernante que le Prévoi, ayant chargé les religionnaires avec quelques chevaux, a en blessa quelques-uns : et y peut tel qui lui dit : Tuez nous , je serai fort aise de mourir pour ola parolle de Dieu :o Willems , Lettres de Marg. de Parme et du Sire de Montigny (Gand 1836, p. 8).

Lisez ne.

2 aille.

aillent.

« ÖncekiDevam »