Sayfadaki görseller
PDF
ePub

Je conseille donc de faire courir la demibordée dans les rades bien fermées, la bordée entière dans les rades foraines, et d'obliger un officier et un élève ou volontaire à rester toute la nuit sur le pont, dans les rades les mieux fermées.

Role de Combat.

Chaque lieutenant en pied établit les rôles de

quart et de combat comme il lui plaît. Il est une façon d'établir les rôles de combat

que l'on devrait suivre généralement pour l'artillerie, celle de distribuer le quart de tribord sur les canons pairs, 2,4,6, etc., et le quart de bâbord sur les canons impairs, 1,3,5, etc.; par ce moyen; le quart qui veille ou qui est de service sur le pont, peut armer la moitié des canons de chaque batterie, et on ne saurait être surpris. Par cet ordre , si l'on est obligé de combattre des deux bords, les bâtiments se trouvent armés sans confusion dans un instant, en criant tribord à tribord , et bâbord å babord. Cet établissement est encore

7

commode pour appareiller en présence de l'ennemi; car un quart étant sur le pont à la manæuvre, l'autre quart, qui est en bas, peut débarrasser les canons en cas de besoin. Il est encore certain que, par cet ordre, les matelots de chaque canon connaîtront, sans peine et en peu de temps, les canonniers de leur pièce, faisant le quart ensemble, et s’entendant nommer à tous les appels de quart. Enfin, on peut faire l'exercice du canon sans déranger le quart qui repose.

Servir les canons avec peu d'équipage.

Si l'équipage d'un vaisseau était infiniment diminué par les maladies ou les combats, on peut encore combattre et tromper l'ennemi pär

la vivacité de son feu, en ne mettant que 4 ou s hommes sur chaque pièce de canon pour la soigner, la charger et la tirer, et en établissant des pelotons de canonniers , qui se porteraient continuellement d'un bout du vaisseau à l'autre , pour palanquer et présenter aux sabords les canons qui seraient chargés.

Mitraille.

J'observerai ici

que

les canonniers ont un mauvais usage, c'est de mettre une charge de mitraille par-dessus le boulet. La mitraille, en sortant du canon, est écartée par le boulet, et ne fait aucun effet. Il faut mettre d'abord la charge de mitraille, et le boulet par-dessus. La mitraille sphérique est la meilleure. Nous devrions avoir des boulets enchaînés.

Calibre des Armes.

On est d'usage d'embarquer, selon le rang des vaisseaux, un certain nombre de fusils, de boucaniers, de mousquetons, et on ne donne pas des balles de calibre pour les différentes armes. Il n'est pas possible qu'une balle d'une once, mise dans un canon qui porte des balles de deux onces , puisse avoir une juste direction. On peut remédier à cet inconvénient , en ne donnant dans tous les vaisseaux

que

des fusils de même calibre et même qualité. Il s'ensuivra qu'un équipage apprendra plutôt à tirer avec justesse en se servant du même fusil, et que les matelots rappelés au service, reprendront plus facilement le maniement d'une arme dont ils ont fait usage dans leurs campagnes précédentes.

Pistolets.

Les pistolets sont trop grands et trop pesants, Comme cette arme ne sert que pour l'abordage, il faut qu'elle soit légère, et que les batteries soient parfaitement travaillées et trempées.

Sabres.

On donne dans les vaisseaux des sabres de plusieurs façons , dont les lames sont longues et recourbées. Cela ne vaut rien du tout. Il faut, pour un vaisseau , des espèces de demi-espadons , des lames droites de 22 pouces de longueur, qui ayent le fil, et avec lesquelles on puisse pointer ou couper suivant les circonstances. Il faut encore avoir l'attention de monter toutes les armes de mer plutôt en cuivre qu'en fer, parce que

le premier métal se rouille moins vite que le dernier.

Fanaux de combats.

Les fanaux de combats pourraient être perfectionnés. Je voudrais que les fanaux destinés à éclairer les batteries dans les combats de nuit, fussent faits à-peu-près en grand comme les fanaux sourds dont se servent les pilotes pour jeter le lock en temps de guerre. On pourrait éclipser toutes les lumières en un clin d'ail dans l'occasion surprendre et attaquer à l'improviste un vaisseau ennemi, ou se retirer d'un combat désavantageux sans éteindre les feux, ce qu'il est très-dangereux de faire par la lenteur et la difficulté

que

l'on peut trouver à les faire rallumer.

[ocr errors][merged small]

A propos de combat de nuit, il y a bien des précautions à prendre quand on prévoit que l'on combattra de nuit. Il faut, dans cette

[ocr errors]
« ÖncekiDevam »