Sayfadaki görseller
PDF
ePub

comme au combat du 17 février. ( Voyez page 244.)

LE 17 AVRIL 1782. Prise de Permacoli, après cinq jours de siège, par les troupes françaises aux ordres de M. Duchemia.

LE 19 AVRIL,

Une division de l'armée de l'amiral Rodney, aux ordres de l'amiral Hood, composée de dix vaisseaux, s'emparé des vaisseaux français le Caton, de 64 canons, commandé par M. le comte de Iramond ; le Jason, de 64, par M. le chevalier de Villages; de la frégate l'Aimable, et de la corvette la Cérès, commandées

par

M. le chevalier de Suzannet et le baron de Paroy, lieutenants de vaisseau. Ces quatre vaisseaux allaient de la Guadeloupe à Saint-Domingue, et leur perte fut une suite funeste de la journée du 12.

LE 20 AVRIL.

Une escadre anglaise de 12 vaisseaux et 4 frégates , aux ordres de l'amiral Barrington, s'empare de 9 bâtiments d'un convoi destiné pour l'Inde, qui était sorti de Brest le 19 avril, sous la protection du vaisseau le Protecteur, commandé par M. le comte de Soulanges, et du Pégase, commandé par M. de Sillans, Ces deux vaisseaux portaient 74 canoris chacun. M. de Soulanges ne put s'opposer à la perte du convoi ; et M. de Sillans, commandant le Pégase, fut pris par le vaisseau le Foudroyant, de 80 canons.

. LE 22 AVRIL 1782. L'Actionnaire , 'vaisseau français, armé en flûte, destiné pour l'Inde, et faisant partie de ce même convoi qui avait d'abord eu le bonheur d'échapper à l'ennemi , 'fut rencontré et pris par un vaisseau de 98 canons et une frégate anglaise.

[ocr errors]

LE 22 AVRIL.

Le brick français le Jeune Dauphin, com

mandé par M. de la Beaume-Pluvinel, lieutenant de vaisseau, s'empare en venant de Démérary, d'un corsaire de sa force, après trois heures de combat.

M. de la Beaume-Pluvinel fut attaqué le même jour par une corvette de 20 canons ,

[ocr errors]

avec laquelle il eut trois engagements, et qu'il força à s'éloigner. Dans ce dernier combat, les valets ayant manqué, l'équipage bourra le canon avec ses vêtements et le feu ne fut point interrompu.

Il y eut à bord du Jeune-Dauphin quatre hommes tués et treize blessés. M. de Chesne, lieutenant au régiment d'Armagnac, fut du nombre des derniers.

[ocr errors]

LE 8 MAI 1782.

Prise des îles de la Nouvelle-Providence, par les Espagnols aux ordres de D. Jean Manuel de Cagigal, gouverneur de la Havanne.

LE 15 JUIN.

Les vaisseaux français le Splinx , l'Annibal et la frégate la Bellonne, commandés par MM. du Chilleau, de Guilles et de Beaulieu , s'emparent de deux bâtiments anglais deublés en cuivre, destinés pour Trioquemale. Un d'eux était la Résolution qui avait fait le tour du monde avec le capitaine Coock.

LE 18 JUIN 1782.

La frégate française la Fine, de 36 canons, commandée par M. Perrier de Salvert, lieutenant de vaisseau, partie de Trinquebar pour Goudelour avec l'escadre de M. de Suffren, s'est emparée, dans la traversée, du Yarmouth, vaisseau de la Compagnie, de 14 canons de 12 , chargé en artillerie et poudre à canon,

destiné pour Négapatnam. M. Perrier de Salvert eut de plus le bonheur d'enlever devant Madras la Fortitude, de 24 canons et du port de 810 tonneaux venant du Bengale chargée de vivres.

LE 26 JUIN.

L’armée combinée de France et d'Espagne aux ordres de D. Louis de Cordova, lieutenant-général des armées navales, et du comte de Guichen , s'empare par les 37 degrés 36 minutes de latitude nord, et les 15 degrés 50 minutes à l'ouest du méridien de Paris, de 18 bâtiments de commerce anglais, faisant partie d'une flotte de 28 voiles destinée

pour le Canada et Terre-Neuve, et convoyée par le vaisseau le Portland, de 50 canons ; les

frézates

frégates l'Oiseau, de

la Danaé, de 24, et le brick le Merlin,

32,

LE 26 JUIN 1782.

M. de Boubec, lieutenant de vaisseau , commandant la frégate française la Fée, de 32 canons, s'est emparé, sur le cap Lézard, après un combat assez vif, de la corvette l'Alligator, de 18 canons de 6.

Il y eut 4 hommes tués et 10 blessés à bord de la Fée. M. de la Tullaye, garde de la marine, fut du nombre des derniers.

LE jer JUILLET.

Expédition contre Red-Héad et la ville de Lunembourg, à 10 lieues d'Hallifax, par'six) corsaires américains, qui ont enlevé les canons et brûlé les redoutes.

LE 6 JUILLET.

Combat rendu près de Négapatnam par l'es

cadre française aux ordres de M. le bailli
de Suffren, lieutenant-général, contre les
anglais , commandés par l'amiral Sir
Edward Hugues.
Le bailli de Suffren, ayant reçu à Bentacolo

« ÖncekiDevam »