Sayfadaki görseller
PDF
ePub

en charge il était tenu de faire un inventaire et de fournir caution. En 1512 le Conseil eut quelque intention de modifier l'organisation de l'hôpital (1); mais il ne parait pas qu'il у ait élé donné suite alors. En 1539 l'hôpital de SaintJoire-Bolomier, annexé au grand hôpital, fondé dans le couvent des sæurs de Sainte-Claire, fut converti en grange el destiné à renfermer les bestiaux qui étaient à l'usage de l'établissement général (2).

Les noms des recteurs que nous avons pu recueillir sont: Rodolphe, 1289. Girard Fabri, prêtre, 14... Henri de Chateauneuf, 1414. Mermet Tissot, 1425. Pierre Bolomier, bachelier ès-decrets, chanoine de Genève, 1435—1439. Guillaume Bolomier, 1477–78. André Thomas, 1504. Humbert Pinjon ou Pingon, curé de Chaumont, 1528. Ceux des hôpitaliers : Jonet des Chavanes, 1449. Pierre Fournier, charpentier, 1477. Hugonin Bourgeois, 1504.

Bolomerii fatetur non habuisse potestatem creandi hospitalerium, quare N. Syndici et Consilium providere habeant et quem voluerint constituant. 15 Mart. Hugoninus Borgesii fuit creatus hospitalerius hospitalis Bolomerii et presentatus per dominum Andream Thome rectorem illius, qui juravit in forma conficere inventarium et cawere ut moris est. (Reg. du Conseil.)

(1) 7 Maii. Videatur fundatio hospitalis Sancte Clare et visa provideatur.

(2) 19 Decemb. Payé 4 journées à deux chappuis (charpentiers) qui ont faict lestable en l'hospital de Bolomy... (Reg. des dépenses et recettes de l'hôpital général, tenu par Claude Magnin, hospitalier, du 2 Septembre 1538 au 19 Juin 1540.)

HOPITAL DE SAINT-JACQUES DU PONT

DU RHONE.

Cet hôpital fut fondé vers le milieu du quatorzième siècle par Pierre du Pont , citoyen de Genève et jurisconsulte. Il acheta, en 1359, du comte de Savoie la maison où il le vouJait fonder pour le prix de 30 florins d'or petit poids et 24 livres, et sous la rente annuelle de 2 sous à payer entre les mains du vidomne (1). Cette maison était du fief de l'évêque; une approbation de vente de l'an 1299 nous apprend qu'elle appartenait alors à Jean Maréchal (2). En 1361, l'hôpital nouvellement fondé ne jouissait pas d'une dotation considérable , et l'évêque Allamand lui attribua la substitution d'un héritage, comme à l'établissement qui avait le plus besoin de ce secours. Cet héritage était celui de Perret

(1) Albergamentum domus hospitalis pontis Rodani, facti per

Illustrissimun Dominum Amedeum comitem Sabaudie ad opus et in favorem domini Petri de Ponte jurisperiti burgen. Gebenn. Datum Gebennis de anno Domini no CCCo L1X" debite signatum et duobus sigillis uno in cera rubea, et altero in cera viridi appensis sigillatum. Et hoc pro introgio xxx fl. auri pp. el xxiv librar. Sub lamen servicio et censu annuali il solid. mon. solvendorum in manibus domini vicedompni Gebenn. annis singulis, termine assueto prout in eodem albergamento apparet.

(2) Littera laudimii pergaminea absque sigillo et signatura , data de anno Domini Mocco nonagesimo nono, in qua continetur quod Dominus Martinus episcopus Gebenn. prolunc laudavit quemdain Joh. Marescalli de quadam domo cum orto retro contiguo sitis Gebenn. prope pontem Rodani... et que asseritur esse domnus hospitalis pontis Rodani. (Instrumenta facientia ad opus domus et hospitalis pontis Rodani civitatis Gebenn. dans un Inventaire des droits de la boite de toutes âmes. Reg. non coté, p. ix et x.)

de la Carrière, clerc, qui avait institué pour son héritière sa seur Henriette, femme d'Henri Pontex, à la condition qu'il serait dévolu aux pauvres si elle décédait sans enfants ; l'évêque décida que ce serait aux pauvres de notre hôpital (1).

Pierre du Pont ne laissa pas sans dotation son nouvel établissement; il lui donna une maison dans la rue de Villeneuve (ou Rotisserie), et quelques années plus tard il lui

(1) .. Anno uo CCCo Lxo primo... die quarta mensis Septembris in presencia mei notari et testium... constituti personaliter Henrieta de

Quarreria uxor Henrici Pontex C. G. sutoris, sororque Perreti de Quarreria de Gebenn. clerici quondam ex una parte et venerabilis vir dominus Petrus de Ponte jurisperitus et civis Gebenn. ex altera... Cum dictus Perretus... Henrietam ejus sororem heredem instiluerit et sibi substituerit pauperes Christi si dicta detur sine liberis mori... eademque Henrieta hereditatem ipsius Perreti defuncti cum beneficio inventarii adhierit; Reverendusque in Christo pater et dominus dominus Alamandus Dei gratia Gebenn. episcopus, dictam substitutionem seu fidei commissum hospitali noviter fondato per prefatum dominum Petrum juxta pontem Rodani civitatis. Gebenn. tanquain magis indigenti in dicta civitate ordinaria potestate distribuendum assignaverit... dicta Henrieta sciens, sponte... (la formule de droit) Actum Gebennis in domo ipsius domini Petri vz. in studio... Ego vero Nycoletus Put de Clusis etc. (Actes séparés relatifs à l'hôpital Saint-Jacques, n° 1.) — Perret de la Carrière était encore vivant le 20 juin 1360 qu'il passa l'acte de fondation de l'hôpital de la Trinité. Quant à sa sour elle mourut en juillet 1363; nous ignorons en quoi consistaient les biens qu'elle pouvait avoir reçus de l'héritage de son frère, mais nous savons que sa mort occasionna un procès criminel à son mari, procès qui se termina par une absolution définitive le 12 Juin 1364. (Voyez Pièces justificatives des Franchises de Genève, Mémoires de la Société d'Histoire, tome II, p. 375.) – Il est question de Messire Pierre du Pont, jurisconsulte, dans un acte de 1346. Il fut conseiller en 1364, envoyé à Chambéry pour les affaires de la cité en 1375. Syndic en 1378, il était encore vivant en 1386, et fut père de Jacques du Pont, syndic en 1423. Son anniversaire est marqué dans le registre de Saint-Pierre au des calendes de Février (26 Janvier).

7

acheta 30 sous de rente au prix de 33 florins d'or de petit poids (1). En 1381 il fit un arrangement avec le curé de Saint-Gervais au sujet de la chapelle de Saint-Jacques et Saint-Sébastien, qu'il avait annexée à son hôpital. Le pont du Rhône était situé dans la paroisse de Saint-Gervais, et cette transaction, dont nous ne possédons que le titre, devait reposer sur les mêmes bases

que
celle
que
conclut

pour

lohpital de Notre-Dame du Pont, en l'année 1341, le recteur Hugues d'Espagny avec le curé de Saint-Gervais, Hugues de Virier, transaction qui figure parmi nos preuves (2).

L'année 1381 fut aussi la date du testament d'un citoyen genevois qui donnait à l'hôpital un lit garni , une serviette , une nappe et une coupe de blé de rente. En 1398, une femme fit l'hôpital héritier de tous ses biens meubles et immeubles (3),

XXXIII

non

(1) Inst.m remissionis facte domino Petro de Ponte jurisperito fondatori hospitalis pontis Rodani, de quadam domo sila in Villanova, de anno Domini 1362, 7 Decemb... receptum per Jaquetum Medici.. Inst. m emptionis xxx solidor, annual. ad opus domini P. de Ponte.., a Nantermeto de Puteo de Villanova precio flor. auri pp. habitorum... De anno 1369... 18 Octobr... (Reg. coté, p. xi.)

(2) Inst.m transactionis et concordii facti inter dominum Pet. de. Ponte jurisperitum veluti patronum et fondatorem hospitalis pontis Rodani Gebenn. ex una parte. Et dominum Jacobum de Nanto curatum parochialis ecclesie Sancti Gervasii Gebenn, parte ex altera, occasione et pretextu fondacionis et erectionis capelle Sancti Jacobi et Sancti Sebastiani inibi contigue ipsius hospitalis. De anno... 1381

xxi11 August. signatum et receptum per Petrum Marescalli not. una cum appensione sigilli Rever. domini Ep. Gebenn. in cera rubea appositi in testimonium premissorum. (Reg. non coté, p. ix.)

(3) 1381, 8 Januar... Clausula testamenti Johannis de Burgonovo civis Gebenn. in qua continetur quod dictus Johannes dedit et lega.

pontis Rodani vz. unum lectum arnitum et unum manlile, et unam mappam nec non unam octanam frumenti annualem...

vit hosi

Dans les premières années du quinzième siècle, l'hôpital fit quelques acquisitions de rentes de blé; Girard Fabri, rec. teur, et Humbert de Sales, hôpitalier , payèrent 40 sous un bichet de froment annuel ; un legs de 20 sous, fait par

Janin de Pesmes, bourgeois de Genève, servit à procurer un quart de coupe de revenu ; un bourgeois de Genève donna 3 bichets annuels, et le même bourgeois, en qualité de pauvre de l'hopital, acheta deux ans après, pour le compte de l'établissement, un quart de blé (1).

Nous ferons remarquer ici cette particularité, qui fait qu'un pauvre stipule au nom de l'hospice. Ce n'était pas, sans doute, un pauvre

de

passage ; les 3 bichets de rente qu'il avait don

XX

1398, 14 Januar. Donacio facta per Marietam Tophanam filiam quondam Mermeti de Comba. Ad opus Annessone ejus filie uxoris Joh. Babel de Bardonex. A qua Annessona habet causam hospitale pontis Rodani de omnibus bonis suis mobilibus et immobilibus ut in eo apparet instrumento, recepto per Mermetum de Ponte.

(1) Anno 1409°, 27 Novemb... Girardus de Monte de Malavraudaz... vendit Girardo Fabri capell. Gebenn. rect. hospit. pont. Rod. et Humberto de Sales hospitalerio... vz. unum bichetum frumenti censualem... et hoc precio quadraginta solidorum Gebenn... (Actes séparés concernant l'hôpital de Saint-Jacques du Pont, parmi ceux de l'hôpital de Notre-Dame du Pont, colé no 15.) – Anno 1414°, Januar. Perretiis dou Bochet de Saconay lou pitet... vendit domino Girardo Fabri... rectori hosp. Sancti Jacobi pont. Rod... ad opus dicti hospit... unum quartum frumenti census... Et hoc precio viginti solidor... quos Dei amore dedit et legavit Janinus de Paymes quondam burg. Gebenn... (Acte no 2.) Anno 1415, 2 Jan. Inst.m donacionis... trium bichetorum frumenti annualium facte hosp. pont. Rod. et pauperibus ejusdem... per magistrum Petrum de Vineis burg. Geb. et Francesiam ejus uxorem, conjuges, debitorum eisdem per Aymonetum Fabri de Hermencia clericum... (Reg. n. c., p. x11.) anno 1417° 30 novemb. Perrelus dou Bochet de Saconeto parvo ex una parte et Petrus de Vineis pauper hospitalis Sancti Jacobi pont. Rod. Gebenn. ex altera. Prefatus Perretus... vendit dicto Petro... vz. unum quartum frumenti... Et hoc precio xxv sol. (Acte n° 3.)

« ÖncekiDevam »