Revue canadienne, 30. cilt

Ön Kapak
Alphonse Leclaire
Revue canadienne, 1894
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

Diğer baskılar - Tümünü görüntüle

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 420 - Priez encor pour ceux dont les âmes blessées Ici-bas n'ont connu que les sombres pensées Qui font les jours sans joie et les nuits sans sommeil Pour ceux qui, chaque soir, bénissant l'existence, N'ont trouvé le matin, au lieu de l'espérance, A leurs rêves dorés qu'un horrible réveil. Ah ! pour ces parias de la famille humaine, Qui, lourdement chargés de leur fardeau de peine...
Sayfa 418 - O morts ! dans vos tombeaux vous dormez solitaires, Et vous ne portez plus le fardeau des misères Du monde où nous vivons. Pour vous le ciel n'a plus d'étoiles ni d'orages, Le printemps, de parfums, l'horizon, de nuages, Le soleil, de rayons. Immobiles et froids dans la fosse profonde, Vous ne demandez pas si les échos du monde Sont tristes ou joyeux ; Car vous n'entendez plus les vains discours des hommes, Qui flétrissent le cœur et qui font que nous sommes Méchants et malheureux. Le vent...
Sayfa 278 - Lieutenant general pour le Roy en toute la Nouvelle france, terres et pays de La Louisiane [Translation] To M.
Sayfa 36 - Eh bien ! vous, vous avez interrompu la vieille chanson qui berçait la misère humaine et la misère humaine s'est réveillée avec des cris, elle s'est dressée devant vous, et elle réclame aujourd'hui sa place, sa large place au soleil du monde naturel, le seul que vous n'ayez point pâli...
Sayfa 343 - ... la cité furent ouvertes. Le général Townshend, avec son état-major, suivi de trois compagnies de grenadiers et d'un détachement de l'artillerie traînant une pièce de campagne sur laquelle flottait le drapeau britannique, traversa la haute ville et s'arrêta en face du château Saint-Louis. Le commandant de la place, qui l'y attendait, lui en remit les clefs. Les blancs uniformes de France s'alignèrent une dernière fois devant les portes et défilèrent en silence pour faire place aux...
Sayfa 435 - ... mais encore un droit strict et rigoureux d'en user comme bon lui semblera. Si donc, en réduisant ses dépenses, il est arrivé à faire quelques épargnes, et si, pour s'en assurer la conservation, il les a, par exemple, réalisées dans un champ, il est de toute évidence que ce champ n'est pas autre chose que le salaire transformé : le fonds ainsi acquis sera la propriété de l'artisan au même titre que la rémunération même de son travail.
Sayfa 90 - Les grands seraient inutiles sur la terre s'il ne s'y trouvait des pauvres et des malheureux: ils ne doivent leur élévation qu'aux besoins publics; et loin que les peuples soient faits pour eux, ils ne sont eux-mêmes tout ce qu'ils sont que pour les peuples.
Sayfa 105 - Chose curieuse ! tandis que beaucoup de nations imitent les coutumes françaises, je remarque, qu'ici, ce sont les Français qui, à maints égards, suivent les coutumes des Indiens, avec lesquels ils ont des rapports journaliers. Ils fument, dans des pipes indiennes, un tabac préparé à l'indienne, se chaussent à l'indienne et portent jarretières et ceintures comme les Indiens. Sur le sentier...
Sayfa 419 - Priez pour vos amis, priez pour votre mère, Qui vous fit d'heureux jours dans cette vie amère, Pour les parts de vos cœurs dormant dans les tombeaux. Hélas ! tous ces objets de vos jeunes tendresses Dans leur étroit cercueil n'ont plus d'autres caresses Que les baisers du ver qui dévore leurs os. Priez...
Sayfa 7 - Maeterlinck vient de traduire et de préfacer d'une façon superbe. Eh ! bien, vraiment, vous savez, il ya plus de science et de compréhension du cœur humain dans une page de celui— là que dans tous les Stendhal, tous les Bourget et tous les Barrés du monde !

Kaynakça bilgileri