Sayfadaki görseller
PDF
ePub

Nominations de candidats pour la Chambre des députés.

Aisne. - MM. de Pouilly, le baron de Monbreton, le duc de Gaëte, le comte d'Aumale , Pérignon, le comte Damas de Pollard, le conseiller d'Etat Allent, Viéville, Paporet, le comte de Sainte-Aldégonde, le baron de Courval, Desjardins.

Allier. M. Loiseau de la Vèvre.

Aube. - MM. Paillot de Loynes, le marquis de Féreux, Delahuproye.

Bas-Rhin. MM. Kern, Metz, Magnier-Grandpre.

Calvados. - MM. Daigremont Saint-Mauvieux, Héroult de Hotot, de Cordey, tous trois de la dernière chambre, Thomine-Desmasures.

Charente-Inférieure. - MM. Adingrault ainé, de Missy, Junneau, Thénard Dunsousseau.

Cóle-d'Or.- MM. de Bruère-Vaurois , de Grosbois, Brenet, tous trois de la dernière chambre; le comte de Tocqueville, Verdier.

Deux-Sèvres. MM, Jard-Panvilliers, Morisset.

Eure. MM. le comte de Roncherolles', Lefevre de Van timesnil, le comte de Labarre Nanteuil, le comte d'Ambrujeac, le comte de Pasture , de Boisjolin, Ternaux, De longchamps, Dupont, vice-président de la chambre soas Buonaparte

Eure et Loire. - MM. Lacroix - Frainville, Delaitre, le marquis de Boquestant, le marquis de Martel, le comte de Courtavel, Bignon , Billard, Colbert, Ami.

Gironde. - MM. Lainé, Ravez, Dussumier-Fontbrune, le comte de Marcellus, Portal, Decaze père , Lacaze.

Haute-Marne. - MM, Becquey, le comte Beugnot, de la dernière chambre; Philippin de Rivière, Genuyt.

Ille et Vilaine. - MM. Dufougerays, Corbières, Duplessis-Grenedan, tous de la dernière chambre.

Indre et Loire. --MM. Gouin-Moisand, de Perceval, Lemaistre, Gilbert-Devoisins, de Quinçon.

Isère. --- MM. de Savoye - Rollin, Planelli de Lavalette , Duboys, membres de la dernière chambre; Bérenger.

Loir et Cher. - MM. Pardessus, de Salaberry, Josse de Beauvoir, de Brunier.

[ocr errors]

Loiret. - MM. Crignon d'Ouzouer, de Rocheplate, le duc de Civrac, le baron de Talleyrand, Baert, Aubepin , Fougeroux de Denainvillers, Hector Delataille, Henri de Longuève, Stampe.

Manche. MM. le contre-amiral Dumanoir, Guerin, le Cler, Belle-Etoile-Dumotet, Avoyne-Chantereyne, Cachin, de Beaudrap père, Fremin , Dumesnil, Louvel de Monceaux, Duhamel, Delorgeril, Clouard-Fauconniere, Goulhot, le Verdays, Vray, Yver, Hervieu-Dupont-Louis, de Saint-Quentin , Duparc, Frigoult de Lieville, le Clere de Juigné, Coquoin.

Marne. MM. de Chamorier, Royer-Collard, Fróc de la Boullaye, d'Aï, Pérignon, Marthe, Delalot, Durand.

Meuse. — MM. Saulnier, Lemaire, Darlu de Roissy, le comte de Soffi, Gand, Chapuir.

Moselle. — MM. de Turmer, le général Ernouf, Voysin de Gartempe, Pirot, Ducheret, de Valcour, de Beauvoir, Dutheil. Nièvre. - MM. de Chabrol de Chainiane, Clément.

. Nord. — MM. Beaussier-Mathon, Bernard, Baron de Brigode, Desmoustiers, Duplex de Mézi, Revoir, VanenackerLuiset, Lambert, Watelet de Massange, le comte de LabasSeque, Vaumeriq-Henderick, Behaghel, Duvet, de Songnie, Deforest de Quarterille, Hovel, le baron Coppens, Minart, Duquesne, Cotteau, le maréchal duc de Trévise, Boniface Beaumont, Bricourt de Cantraimu, Albert Hachin, Amand Druou de Busigny, Taffin de Sorel, Benoist, le comte Charles de Béthisy, Depape, Debaecque.

Oise. -MM. le comte de Juigné, Séguier, Borel de Bretizel, le duc d'Estissac, de Pommereul, fils; de Kergorlay, Bayard de Plainville, le chevalier de Lancry, Juéry, de SaintCricq, Tronchon.

Pas-de-Calais. MM. Blanquart de Bailleul, Caron de Fromental, de Blaisel, Grandsire-Belyal, le baron d'Herlincourt, Leroux du Châtelet, le marquis de Beaumetz, du Cossette, Blondel-d'Aubers, le yicomte de Montbrun, Decamp de Rosamel, de Francoville, Pley, Watringue, Allent, le baron de Coupigny, le marquis de Tramecourt, Bonnières, et Hermary.

Rhône. - MM. le comte de Fargues, Magneval, de Prunelé.

Saône et Loire. - MM. Bruys-Charly, Furtin , de Doria, Aubel de la Grenette, le baron de Chizeuil, Geoffroi, le comte de Vichy-Chamron, Uau de Champagny.

Sarthe, - MM. Piet, le baron Pasquier, le baron de la Bouillerie, Chaudry, le marquis de Berville, Lepesant de Boisgoilbert, le comte de Bouvet de Louvigny, Regnout du Chesnay, Roger-Desperrès, Cherouvrier, Harle de Merville, de Musset, Souin la Tibergerie, le marquis de Rochemore.

Seine. Les colléges d'arrondissement de la Seine ont terminé en grande partie leurs opérations. Le sécond arrondissement a nommé, pour quatrième candidat, M. Grelel,

notaire ;....

Les quatre derniers du troisième arrondissement sont, MM. Chabrol, Pasquier, Lainé, notaire; et Laffitte. A celui que nous avons nommé pour Saint-Denis, il faut ajouter MM. de Chabrol,

préfet; Tabarié, le vicomte d'Agoût, lieutenant-général; Ollivier, regent de la banque; Rendu, procureur du Roi près la cour des comptes; et Fournier, du conseil d'arrondissement.

Seine-Inférieure. - MM. Castel, le marquis de Lamberville, Delamare, Houard, le Seigneur-Montmorin, Langlois, Cartier, le comte Bégouen, Dubois, Pinel, Ribard, Duvergier de Hauranne, Lézurier de la Martel, de Villeqnier, Dupont, le prince de Montmorency, le Dave, de Biancourt, 'Alexandre Delacouldre, le général Destabenrath, le comte Beugnot, de Saint-Ouen, Stanislas Girardin.

Seine et Marne. — MM. Mesnager, Dassy, Saint-Cricq, le marquis de Montagu, Delaitre, Íarbé, le marquis de Clermont-Mont-Saint-Jean, Leblanc, Jurien, Legrand.

Seine et Oise. -- MM. Usquin, Destouches , Delaitre, de Jouvencel, le comte Dumanoir, Féray, de Biancourt, Haudry de Soussy, Perrin du Lac, le comte de Jumillac, le marquis de Bizemont, Roger, Antoine Martin, le comte Archanibault de Périgord , Hua', de Favier.

Somme. - Mo. Cornet d'Incourt, d'Hardivilliers, Lemarchant-Gomicourt, Roux-Laborie, tous quatre anciens deputés; Blin de Bourdon, Deburi de Fiesse, le baron de Chos queuse.

l'endée. M. Laval.

(Samedi 5 octobre 1826.)

(No. 225.)

Lois des Familles, ou Essais sur l'Histoire de la Puis

sance paternelle et sur le Divorce (1); seconde édijion; augmentée d'un Essai sur la Filiation légitime; par M. Nougarède.

Jamais les principes conservateurs de la société a'ont été attaqués avec plus de violence et moins de pudeur que dans les premières années de notre révolution. Jusque-là on n'avoit fait des lois que pour être le soutien des mveurs. La loi elle-même fut dénaturée dans son essence. Sou 'but, dit Cicéron , est de commander des choses bonnes et justes, et d'interdire celles qui sont mauvaises. Les lois révolutionnaires firent tout le contraire. Elles tendirent presque toutes à ôter au peuple sa morale, à outrager l'honpêtelé publique , à délier les næuds qui unissent les familles, à décréditer les principes religieux, à orgapiser les haines, le meurtre ct le brigandage. Elles établirent, dit in auteur respectable, dans l'Etat, la démagogie la plus effrénée ; dans la famille, la dissolution du nøend conjngal la plus illimitée; dans le culte, l'impiélé la plus exécrable. Ey vain quelques voix, parmi lesquelles il faut compter celle de l'exeellent écrivain que nous venons de citer, voulurent se faire entendre au milieu du tumulte des passions déchaînées. En vain lui, et d'autres amis du juste et

(1) In-8°.
Tome IX. L'Ami de la Religion et du Ror,

Q

[ocr errors]

de l'homéle essayèrent d'opposer au torrent l'autorité du talent et de la raison; les passions et la rage

des innovations désastreuses prévalurent. Ou espéroit au moins que,

, les grands orages étant passés, après ce chaos de lois qui se succédoient les unes aux autres, qui se contredisoient, qui se détruisoient; et dont les auteurs ne s'accordoient qu'en un point, dans l'amour du mal, on en reviendroit à des mesures plus sages. On songeoit, sous Buonaparte, à former un nouveau Code civil, et des commissaires avoient été nommés pour en rédiger le projet. Il étoit naturel de penser, qu'éclairés par l'expérience, fatigués des calamités qu'on ne pouvoit attribuer qu'à l'influence des principes pouveaux, ils rendroient à l'autorité paternelle, qu'on avoit anéantie, toute sa force; au mariage, dépouillé de tonte sa dignité, ses belles et saintes prérogatives, et ce sceau d'indissolubilité dont la religion l'avoit empreint. Cet espoir encore fut trompé. Ce n'est pas qu'il manquât de jurdicieux écrits pour éclairer l'opinion publique sur des points aussi importans. Mais ils étoient liés aux principes religieux, qu'on ne dissimuloit point l'intention d'afforblir.

Parmi les ouvrages qui parurent alors, on peut citer, avec éloge, celui qui fait l'objet de cet article, que

l'auteur a donné sous le titre modeste d'Essais. Ils sont'aù nombre de trois, dont les deux premiers furent públiés en 1801 et 1802. Le troisièmè, qui complète les deux autres, paroît pour la première fois.

Le premier Essai a pour objet la puissance paternelle , dont M. Nougarède fait l'histoire. Il a prend à sou origine, au temps des patriarches. Il.montre le

et

« ÖncekiDevam »