Sayfadaki görseller
PDF
ePub

» et à ceux-ci l'ordre de lui obéir : le Caléchisme l'assure ; » mais, puisque vous lisez l'Evangile, vous éussiez dû voir » que Jésus-Christ dit quelque part : que celui qui n'écoute » pas l'Eglise doit être regardé comme un paien , et je m'en 2: tiens là »,

Une partie intéressanle et tout-à-fait peuve de l'ouvrage de M. Demonville, c'est celle où il fait voir dans Louis XVI le protecteur des sciences et des lellres. Il rassemble dans un tablcau les principaux ouvrages publiés sous ce règue par des bonumes bonorés des bienfaits et des encouragemens du Prince. Nous croyons même que celle liste pourroit être étendue (1). Toutefois telle qu'elle est, elle présente dans tons les genres des voms recommandables; parmi les défenseurs de la religion, Bergier, Guévée, Guériu du Rocher, Gérard; parmi les érudits, Barthelemy, , Sainte-Croix, Larcher; parmi les voyageurs, SaintNon, Savary, Laborde , de Choiseul-Goullier; parmi les traducteurs, Bitaubé, Saint - Ange, Fonlanes, Lelourneur, Suard; parmi les poètes , Delille, La Harpe, Ducis, et dans les sciences mathématiques et physiques, un grand nonbre d'écrivains qui en ont cultivé les différentes branches. Si vous y ajoutez les monumens que

Louis XVI construisit ou répara, les embellissemens qu'il fit exécuter à Paris et dans plusieurs grandes villes du royaume, les

ports, les cales routes qu'il ouvrit au commerce, on recounoîtra que son règne, quoique assez court, ne fut pas

naux ,

(1) On y a fait entrer en revanche des écrivains qui appartiennent à une époque bien antérienre; par exemple Goguet, auteur de l'Origine des Lois, des Arts et des Sciences chez les anciens peuples. Cet ouvrage fut publié en 1758, et l'auteur mourut certe année mêmè.

non plus sans éclat sous ce rapport, et que ce Prince; si économe pour lui-même, savoit néanmoins encourager de grandes entreprises, et ordonner des dépenses honorables.

Après avoir passé en revue les qualités de Louis, M. Demonville, dans un morceau d'un style plus élevé, nous peint l'Eternel recevant dans les cieux le Roi-nariyr, et les anges annonçant à la France ses destinées futures, et exhortant les peuples à faire pépitence. Puissent ces derniers voeux d'un ami de la religion et de son pays être entendus, et des hommes . qu'il s'efforce de rappeler à la foi, et du Très-Hant vlont il implore les bontés! Le sentiment profond qui l’anime explique le ton qu'il a pris dans cette espèce de péroraisou.

Déjà l'auteur a recueilli un fruit honorable de son travail. Mě. Te duc d'Angonlême a agréé la dédicace de son livre, qui a été aussi présenté aux aulres personnes de la famille royale. De tels suffrages antioncent à M. Demonville ceux qu'il a droit d'altendre de la part des lecteurs religieux et sensibles.

NOUVELLES ECCLÉSIASTIQUES. ROME. Le 23 septembre, le souverain Pontife it aut palais Quirinal un consistoire secret, où il fit d'abord la cérémonie de fermer la bouche, suivant l'usage, aux cinq cardinaux proclamés dans le consistoire du 22 juillet, sa coir: LL. EEm. Camille de Simeoni, Jean-Baptiste Quarantotti, Georges Doria, Louis Ercolani et Stanislas San-Severino. Ensuile il prononça une allocution où il annonça le martyre de différens confesseurs de la foi, et la promotion au cardinalat des prélais suivans :

Pierre Quevedo y Quinsano, évêque d’Orense,

Espagne, né à Villanueva di Fresno, au diocèse de Badajoz, le 12 janvier 1736. Ce prélat (1) prendra rang du consistoire du 8 mars 1816, où le saint Père l'avoit réservé in petto;

François-Antoine Cebrian y Valda, Espagnol, patriarche des Indes, né à Saint-Philippe (nullius dioecesis), le 19 février 1734;

Marie-Thadée de Trautmansdorf-Weinsberg , archevêque d'Olmutz, né à Gratz, le 28 mai 1761;

François-Xavier de Salm, évêque de Gurck, né à Vienne, le jer, février 1749;

Paul-Joseph Solaro, Piémontois, ancien évêque d'Aoste, en Piémont, né à Saint-Polten (Saint-Hippolyte), en Autriche, le 24 janvier 1743;

Tous de l'ordre des prêtres.

Dans le même consistoire, S. S. proposa les églises suivantes" : l'archevêché de Palernie, pour le cardinal Gravina, ancien archevêque de Nicée, et nonce en Espagne; le patriarcat de Venise, pour M. François Milesi, évêque de Vigevano; le patriarcat de Jérusalem, .. pour M. François-Marie Fenzi, ancien archevêque de Corfou ; l'archevêché de Mont-Réal, pour le P. BenoîtDominique Balsamo, Sicilien, Bénédictin du Mont-Cassin; l'archevêché de Séville, pour M. Romuald Mon y Velar, archevêque de Tarragone; l'archevêché d'Ephèse in partibus infidelium, pour M. Paul, comte Leardi, de Casal, prélai de la maison de S. S. et référendaire de l'une et de l'autre signatures ; l'évêché de Catane, pour M. Gabriel Gravina , évêque de Flaviopolis in partibus infidelium, et vicaire capitulaire de Palerme; l'évêché de Mazzara, pour D. Emmanuël Custo, curé de Palerme; l'évêché de Saint-Hippolyte, pour M. Jean-Né

(1) Nous l'avons fait connoflre précédemment. C'est lui qui a refusé le riche archevêché de Séville pour rester dans un siége peu éclatant, et qui, pendant la révolution, 'a accueilli si généreusement les prêtres françois. Sa conduite dans les derniers troubles d'Espagne a encore ajouté à sa réputation et au respect qu'on lui porte.

pomucène de Dankesreither, évêque de Pella in partibus infidelium, et suffragant de Vienne; l'évêché d'AlbeRoyale, en Hongrie, pour M. Joseph Vurum, chanoine d'Agria; l'évêché de Segorbe, pour M. François-Antoine de la Duena et Cisneros, évêque d'Urgel; l'évêché de Lerida, pour M. Emmanuel del Villar, évêque de Titopolis in partibus infidelium; l'évêché de Vico, pour le P. Raimond Strauch, mineur Observantin; l'évêché de Cacères, dans les Philippines, pour le P. Bernard de l'Immaculée Conception , minenr Observantin; l'évêché d'Adra in partibus infidelium , pour D. Jean Arciniega, chanoine de Tolède, qui sera suffragant de Tolède; l'évêché de Biblos in partibus infidelium, pour Thomas Nowinski, supérieur général des chanoines réguliers gardiens du Saint-Sépulcre; l'évêché de Dulma in partibus infidelium, pour François - Marie Biordi-, vicaire général de Porto et Sainte-Rufine; et l'évêché de Lampsaque in partibus infidelium, pour François Chierchiaro, prêtre du rit grec d’Agrigente. <

Après quoi 'le saint Père ouvrit la bouche, suivant l'usage, aux cardinaux Simeoni, Quarantotti, Doria, Ercolani et San-Severino , leur donna l'anneau cardinal, et leur assigna des titres. On fit la demande accoutumée du pallium pour le patriarche de Venise, et les archevêques de Palerme, de Mont-Réal et de Séville; il leur sera donné par le cardinal Doria, premier de l'ordre des diacres.

Le soir, il y eut illumination des palais des cardinaux, des ambassadeurs et des prélats.

Les gardes - nobles de S. S., les princes Ruspoli et Spada, et le marquis Teodoli, porteront le chapeau aux nouveaux cardinaux en Allemagne, en Espagne et en Piémont,

- Mme, la comtesse de Blacas étant accouchée, le 2t juillet, d'un fils, S. S. daigna déclarer qu'elle tiendroit l'enfant sur les fonts de baptême. Cette cérémonie a eu lieu le 16 septembre. A cinq heures du soir, le sacré

collége so rendit au palais de S. Exc. l'ambassadeur de France, où LL. Eem. furent reçues dans une salle par. ticulière. A six heures, le cardinal Consalvi, secrétaire d'Etat, chargé de représenter S. S., et accompagné des principaux prélats, arriva au même palais, el fut reçu par M. l'ambassadeur. A six heures et demie, tout le sacré college passa dans la salle destinée

pour

la ceTémonie, et S. Em. le cardinal Arezzo fit la fonction de baptiser l'enfant, auquel le cardinal Copsalvi, au nom du saint Père, imposa les noms de Pie-Louis-PierreMarie-Hippolyte. S. Em. suspendit ensuite au cou du nouveau-né un chapelet de lapis - lazuli, auquel étoit. attachée une médaille entourée de brillans, et contenant we relique de la vraie croix. L'ambassadrice reçut les félicitations des cardinaux, des ministres et des princes. Le jour suivant, S. Exc. M. le comte de Blacas alla remercier S. S. de l'honneur qu'elle avoit bien voulu lui faire. Il fit également sa visite al cardinal secrétaire d'Etat, ainsi qu'au doyen du sacré collége et au cardinal Arezzo. C'est la première fois que l'on avoit vu tant de cardinaux réunis pour une pareille cérémonie dans le palais d'un ambassadeur. Il s'y trouvoit aussi douze évêques, et plus de cent prélais.

Le dimanche 22 seplembre, le cardinal de Pietro sacra, dans l'église des XII Apôtres, Mør. Tomagian, des mineurs Conventuels, nouvel évêque de Durazzo, chargé de remplir les functions pontificalės , et de faire les ordinations dans l'église grecque de Saint-Athanase, à Rome.

PARIS. S. M. a adressé aux archevêques et évêques du royaume la lettre suivante, relative à l'anniversaire diz 16 octobre:

«M. l'évêque de.... , le 21 janvier a été pour tonte la Fravee nn jour de deuil et de recueillement; nos peuples réuvis aux pieds des autels, ont été profondément émus a la lecture des dernières volontés du meilleur et du plus, malheureus des Rois.

« ÖncekiDevam »