Sayfadaki görseller
PDF
ePub

6

sion des capitaux et rentes d'ancienne dotation et appartenance des PP. Minimes français, en faveur des Dames françaises de l'Institut du Sacré-Ceur de Jésus, lesquelles s'établirent dans le local de la Trinité des Monts, jadis occupé par les susdits Religieux.

Entre autres charges et obligations dont lesdites Dames furent grevées dans l'Acte de concession des rentes et capitaux précités, signé le 14 mai 1828, par S. Em. le Cardinal Pedicini, protecteur de l'Institut, Député ad hoc par le Pape Léon XII, et S. Ex. M. le Duc de Laval Montmorency, Ambassadeur de S. M. Très-Chrétienne, l'article 6 leur imposait “ l'obligation de payer aux Religieux des * Ecoles Chrétiennes de France qui s'établiraient à " Rome pour l'instruction du Rione Monti, une

somme annuelle à prélever sur les propriétés et rentes de la Trinité, et dont le montant serait ultérieurement fixé par Sa Sainteté, de concert avec S. M. T.-C.

Par un Acte additionnel, signé le 8 septembre de la même année 1828, par S. Em. le Cardinal Pedicini en sa susdite qualité, et S. Ex. le Duc de Blacas Ambassadeur, de S. M. T.-C., il fut régle

que les Dames auraient à payer une somme men“ suelle de dir écus romains, à chacun des Reli

gieux des susdites éc les, qui se trouveraient à Rome. venant de France, bien entendu que leur nombre ne pourrait excéder celui de douze individus.

Les diverses interprétations qui furent données, dans la suite, au sens de l'article précité, relativement au nombre des pensions à payer aux individus se trouvant dans la maison des Monti, firent sentir la convenance de le déterminer d'une manière certaine et positive, de telle sorte qu'en prévenant toute contestation judiciaire entre les deux Corporations religieuses, on fit cesser à l'avenir une incertitude préjudiciable à l'une ou à l'autre. Ces considérations

ont porté lesdites Corporations à s'adresser, d'un commun accord, à Son Eminence Mgr le Cardinal Louis Lambruschini, Préfet de la S. Congrégration des Etudes, afin que, de concert avec S. Em. Mgr le Cardinal Pedicini, protecteur des Dames religienses du Sacré-Coeur, et S. Ex. M. le Marquis de la Tour Maubourg, Ambassadeur de S. M. le Roi des Français, il voulût bien s'occuper de concilier, d'une manière convenable, leurs intérêts réciproques, et en vertu du Patronage subsistant de S. M. le Roi des Français sur la Maison de la Trinité des Monts, lesdites Dames du Sacré-Caur se sont également dressées à Son Excellence l'Ambassadeur de ladite Majesté, pour le même objet.

En suite des conférences tenues à cet égard entre les personnes susnommées, et avec l'entier consentement du Gouvernement français, ont été convenus rt définitivement arrêtés les articles suivants, pour servir de supplément à l'Acte additionnel de concession du 8 septembre 1828.

Article 1er. A partir du 1er mars de l'année courante mille huit cent trente-six, le Dames religieuses du Sacré-Coeur de Jésus payeront invariablement, chaque mois, aux Religieux des Ecoles Chrétiennes de France, établis à Rome pour l'instruction du quar: tier Monti, la somme de cent écus romains, laquelle sera payée par anticipation, le 1er de chaque mois.

Art. 2. Les susdites Dames religieuses s'obligent à solder dans l'espace de six mois, à partir de la date du présent Acte, aux susdits Religieux, les pensions arriérées échues jusques et y compris le mois de février 1836, se montant à la somme de quatre-vingt quinze écus.

Art. 3. Les Frères des Ecoles Chrétiennes continueront, comme par le passé, à prêter leur assistance aux écoles de manière à ce que la jeunesse du quartier Monti ne soit point privée de moyens d'instruction, et n'éprouve aucun préjudice de la

présente convention, lesdits Frères n'ayant droit à aucune compensation pour la portion des pensions que leur enlève la présente transaction. Fait et conclu à Rome, le 10 mai 1836.

Signé: le Marquis de la Tour MAUBOERG. Et au pied du texte italien, en regard,

L. Card. LAMBRUSCHINI. La presente Copia concorda col suo originale esistente nell'Archivio della S. Congregazione degli Studi. Roma, li 8 luglio 1836.

Signé: L. ALTIERI, Segreto.

XLVI.

Lettres Apostoliques, en forme de Bref, d'Urbain VIII, du 18

janvier 1635, adressées au Cardinal Scipion Borghese, Protecteur de la Santa Casa de Lorette.

Dilecto Filio Nostro Scipioni tituli S. Chrysogoni Presbytero Cardinali Burghesio nuncupato, Domus Lauretanae Protectori (1).

1) Dilecte Fili Noster, Salutem et Apostolicam Benedictionem.

Exponi nuper fecit Dilecta in Christo filia, Yobilis mulier Henrica Catharina Ducissa Guisiae quod

(1) Ce Bref, dont l'original nous a été présenté lors de notre dernière visite de l'Euvre pie de Lorette, en aout 1807 est écrit sur parchemin, orné d'une enluminure représentant, au sommet, l'image de Notre-Dame de Lorette; à droite et à gauche, les bustes du Pape Urbain VIII et du Cardinal de Joyeuse, au bas, celui de la duchesse Henriette de Guise, sa nièce, et à chacun des quatre angles, une grande fleur de Lys d'or.

Les Archives de l'Euvre pie française de Lorette renfer. ment également un acte notarié du 4 décembre 1631, relatif à la même fondation.

sex

alias, bonae memoriae Franciscus Episcopus Ostiensis Cardinalis de Joyosa nuncupatus, quodam suo Codicillo, sub cujus dispositione decessit ab humamis, summam sex millium scutorum ad rationem XII Juliorum monetae Romanae, pro quolibet scuto, pro Missis et aliis divinis officiis in Ecclesia Lauretana, pro sua parentumqne et descendentium suorum animarum salute et refrigerio celebrandis seu recitandis, arbitrio dilecti filii Praepositi Generalis Societatis Jesu reliquit, dictusque Praepositus, in executionem legati hujusmodi, voluit ut p-r haeredes ipsins Francisci Episcopi et Cardinalis summa inillium scutorum hujusmodi in emptionem tot locorum Montium, non vacabilium Romanae Curiae erogaretur, ex quorum fructibus tres Sacerdotes Gallicae Nationis ab iisdem haeredibus nominandi, in Civitate Lauretana ad hoc ut singulis diebus, in dicta Ecclesia duas Missas ad effectum praefatum celebrarent, marutenerentur. Cum autem sicut eadem expositio subjungebat, dicta Henrica Catharina Ducissa, ut ipsius Francisci Episcopi et Cardinalis haeres, summam sex millium scutorum hujusmodi in emptionem locorum Montium praefatorum juxta dicti Praepositi Generalis voluntatem non solum erogaverit, verum etiam domum in dicta civitate pro eorumdem trium Sacerdotum usu et habitatione emerit, tu vero vel probe agentes omnimodam illorum administrationem, sive dispositionem ad te, in vim quarumdam litterarum fel. rec. Pauli Papae quinti, praedecessoris Nostri desuper sub plumbo, sub datum Tusculi anno Incarnationis Dominicae millesimo sexcentesimo vigesimo, tertio Idus septembris, Pontificatus sui anno sextodecimo, spectare et pertinere praetendas, seu praetendant, Nobis, propterea, dicta Henrica Catharina Ducissa humiliter supplicari fecit ut super praemissis opportune providere de benignitate Apostolica dignaremur. Nos, igitur, ejusdem Henricae Catharine Ducissae votis, quantum cum

Domino possumus benigne annuere, illamque specia: libus favoribus et gratiis prosequi volentes, et a quibusvis excommunicationis, suspensionis, et interdicti, aliisque Ecclesiasticis Sententiis, Censuris et poenis a jure vel ab homine, quavis ratione vel causa latis, si quibus quomodolibet innodata existit, ad effectum praesentium duntaxat consequendum, harum serie absolventes et absolutam fore consentes, hujusmodi supplicationibus inclinati, sententia tua super praemissis prius audita, Circumspectioni tuae per praesentes committimus et mandamus ut legatum praefatum totali exsecutioni demandari, aucto. ritate Nostra, facias, nec tres Sincerdotes hujusmodi nunc et pro tempore ad celebrationem missarum dictarum ut promittitur, deputatos et in futuruin perpetuo deputandos, a quoquam desuper quomodolibet molestari, perturbari, seu inquietari permittas Nos enim, ex nunc, irritum decernimus et inane si secus super his, a quoquam, quavis auctoritate, scienter vel ignoranter contigerit attentari.

Non obstantibus praefati Pauli praedecessoris hujusmodi Litteris, ac quibusvis Constitutionibus et Ordinationibus Apostolicis, nec non dictae Domus etiam juramento, Confirmatione Apostolica, vel qua. vis firmitate alia roboratis Statutis et Consuetudinibus, privilegiis quoque Indultis et Litteris Apostolicis in contrarium quomodolibet concessis, confirmatis et innovatis. Quibus omnibus et singulis eorum tenores praesentibus pro expressis et ad verbum insertis habentes, illis alias in suo robore permansuris, hac vice dumtaxat, specialiter et expresse derogamus, caeterisque contrariis quibuscunque.

Datum Romae, apud Sanctum Petrum, sub annulo Piscatoris, Die xviii jaunarii M.DC.XXX, Pontificatus Nostri anno secundo.

V. TREATIN.

« ÖncekiDevam »