Sayfadaki görseller
PDF
ePub
[graphic][ocr errors][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed]
[ocr errors][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][subsumed][merged small][graphic][ocr errors][subsumed][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

A. PICARD, LIBRAIRE-ÉDITEUR Mme Z. MORTREUIL, LIBRAIRE
RUE BONAPARTE, 82

Rue EsCHASSERIAUX, 42
1898

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Aux portes d'une modeste paroisse de l'Aunis, qui a été le siège d'une seigneurie importante, la baronnie de Benon, s'élève encore une maison abbatiale qui a jeté un grand éclat dans la vie religieuse et civilisatrice de la région. Son souvenir est resté, grandi par le nom de saint Bernard qui en a inspiré la fondation, avec la mémoire des nombreux services rendus tant au point de vue religieux et charitable que dans la participation des religieux au défrichement des terres, au développement de l'agriculture et au desséchement des marais. L'oeuvre entreprise par les religieux avait eu des collaborateurs dans les moines voisins des abbayes de Saint-Léonard des Chaumes et de Charron.

La vie de ces modestes pionniers de la civilisation mérite donc d'être tirée de l'oubli. Mais, moins heureuses que certaines maisons religieuses, les abbayes de l'Aunis n'ont conservé dans les dépôts publics ni cartulaires ni archives. Leur histoire doit donc être refaite de toutes pièces avec des documents épars. Cette cuvre nous l'avons entreprise, en commençant par La Grâce-Dieu, la plus célèbre des abbayes aunisiennes, et c'est la monographie de celle-ci que nous présentons aujourd'hui au lecteur.

Nous n'avons pas la prétention d'être complet; on ne l'est jamais en ces matières. Nous avons pu néanmoins tracer les grandes lignes de la vie abbatiale de La Grâce-Dieu, compléter la liste des abbés que le Gallia christiana avait donnée en partie, reconstituer l'état des biens de la maison, étudier quelques problèmes historiques et économiques qui suffiront, croyons-nous, à faire connaitre la vie d'une maison religieuse pendant huit siècles.

Les sources où nous avons puisé, sont les fonds conservés soit à la bibliothèque et aux archives nationales, aux archives de la Vienne, à la bibliothèque de Poitiers, soit à la bibliothèque

« ÖncekiDevam »