Sayfadaki görseller
PDF
ePub

diges, qui méritent toute notre attention. C'est une chose bien étrange que le démon ait pris pour ses favoris des gens qui s'attachent uniquement à l'Ecriture, et qui en font une étude particulière; grands defenseurs du pur évangile; religeux observateurs du décalogue; sobres, chastes, pieux, humbles, charitables, patients, débonnaires ; si pacifiques qu'ils ne se séparent que de l'Eglise qu'ils croyent se séparer ellemême de Dieu; si zelés pour Jésus Christ, et d'un si grand scrupule à ne vouloir point de commerce avec celui qu'ils regardent comme le corrupteur de la religion et de la morale de ce divin Sauveur, que les évêques Vaudois réordonnent ceux que l'évêque de Rome a ordonnés ;-comme cela paraît par l'exemple de Michel Zambergius rapporté par Comenius. Quel besoin le démon a-t-il pour établir son règne, de gens qui après avoir renoncé au diable et à sa pompe, au monde et à ses vanités, vivent comme des gens de bien, et meurent en martyrs de Jésus Christ; qui souffrent, dans l'intention d'avancer le règne de

ce que l'imagination humaine a de la peine à comprendre; qui souffrent par tout et en tout tems; qui souffrent avec constance; qui s'en réjouissent; qui en triomphent; et qui, comme les apôtres, bénissent Dieu de la grace

Dieu,

qu'il leur fait de verser leur sang pour la gloire de son nom ?

En vérité, l'on ne sait ce que le démon veut faire de pareils suppôts; et il faut que l'esprit de mensonge qu'il a mis en eux ait bien mal opéré, puisqu'ils sont si mal-propres à son service! C'est là le premier sujet de ma surprise. Le second et beaucoup plus grand est, que Jésus Christ change de voix, de maxime, d'esprit, et de caractère, sur le Vatican! qu'il anéantisse le génie de l'évangile par complaisance pour le siége de Rome! et que l'AGNEAU soit environné de bourreaux et d'inquifiteurs, qu'il déchaine impitoyablement contre ces gens pajsibles, pacifiques; ces pauvres en esprit, ces humbles, ces débonpaires, ces innocens calomniés; qui souffrent pour ne vouloir rien ajouter à sa parole; qui comme lui préférent Dieu à toutes choses ; et qu'enfin pour comble de désordre, de renversement, et d'horreur, l’AGNEAU parle comme le dragon, et le dragon comme l’AGNEAU! Mais,-01 blasphême que l'oreille ne peut ouïr, et dont l'esprit saisi d'horreur ne peutsoutenir l'idée,-qui croira, s'il n'a lui-même tous les sens renversés, que le démon préside dans l'assemblée des gens de bien, et Jésus Christ dans celle des bourreaux et des persécuteurs ; que l'esprit de mensonge soit allié à

tant de vertus, et l'esprit de vérité à tant de crimes ? Non, il n'est pas possible qu'on le croie encore long-tems : la vérité doit triompher : et je vois les nuages qui l'offusquaient, et qui l'empêchaient de paraître, prêts à se dissiper.

J'ai l'honneur d'être

avec un profond respect, &c.

J. R. PEYRAN,

Ministre du Saint Evangile.

ADDITIONS

AUX

NOUVELLES LETTRES SUR LES VAUDOIS

TIRÉES DE DIFFÉRENS AUTEURS.

1. EN notre France, de ce même temps, ceux qui furent appellés Vaudois ou Albigeois, prirent à-bon-escient l'Eglise Romaine à partie, la condamnant en toutes ses traditions, rejetant ses cérémonies, 8c. Ces peuples avaient maintenu la pureté, vérité, et simplicité de la doctrine chrétienne en tous ces pays-de-montagnes du Piémont, Dauphiné, Vivarais, Languedoc, Guienne, ou les corruptions et inventions papales, ne pouvaient si-tót pénétrer ; ni plus ni moins

que nous voyons les langues coutumes et habits des nations, se conserver és pays plus reculés contre l'inondation et le mélange des peuples,la langue originaire d'Espagne entre les Basques, de la Grand Bretagne entre les

; leurs usances aussi ; et ainsi des autres. Car qu'un si grand peuple, des Alpes jusqu'aux Pyrénées, eut été éclós en un jour par l'instruction de Pierre de Waldo, c'est contre toute apparence. Au contraire, lui qui

Gallois

« ÖncekiDevam »