Laurent ou L'itinéraire d'un prêtre-ouvrier

Ön Kapak
KARTHALA Editions, 1 Oca 2000 - 277 sayfa
Michel Lémonon n'a pas voulu écrire sa propre histoire à la première personne du singulier : le " je " était encombrant, délicat à mettre en scène et trop lourd de subjectivité. Se défiant de lui-même, il a instauré sa propre mise à distance pour pouvoir écrire. Il s'est identifié à un personnage fictif, qui n'est autre que son double et auquel il a donné pour nom son second prénom, Laurent. Il lui fallait ce retrait pour évoquer les événements marquants de sa vie. Son récit autobiographique s'arrête peu avant la condamnation des prêtres-ouvriers, le 1er mars 1954, date à laquelle Rome avait fixé son ultimatum pour mettre fin à " cette expérience, telle qu'elle a(vait) évolué jusqu'à ce jour ". Ce diktat signifiait pour eux le déni de leur apostolat. Il les plaçait devant un dilemme difficile à résoudre : devaient-ils obéir à l'injonction de leur hiérarchie qui les avait envoyés en mission ou rester au travail ? Michel Lémonon n'a pas dévoilé les intentions de Laurent. Il a préféré clore son récit par l'évocation de la nuit, suggérant la déréliction de son personnage et le choix impossible auquel il fut confronté.
 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Seçilmiþ sayfalar

Ýçindekiler

Introduction
5
Découverte précoce des misères
15
Mineur à SaintÉtienne
43
Apprendre à aimer
81
Premiers chantiers dans la Drôme
131
Embauché dans les caissons
163
Combats contre les misères
195
Postface
259
Notices biographiques
267
Telif Hakký

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Kaynakça bilgileri