Les deux fous: histoire du temps de François 'Ier, 1524; précédée d'un essai historique sur les fous des rois de France

Ön Kapak
P. Martinon, 1845 - 209 sayfa
0 Eleştiriler
Yorumlar doğrulanmaz ancak Google, sahte içerik olup olmadığını kontrol eder ve tespit ettiklerini kaldırır
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

İçindekiler

Diğer baskılar - Tümünü görüntüle

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 191 - Nous avons dérogé et dérogeons par ces mêmes présentes ; car tel est notre plaisir ; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours. Nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes.
Sayfa xi - Catholicon d'Espagne est une drogue qui prend les gens par le nez; et ce n'est pas sans cause que les autres nations nous appellent Caillettes, puisque, comme pauvres cailles coiffées et trop crédules, les Prédicateurs et...
Sayfa xxi - M. le mareschal le vint voir à son logis de la poste où il avoit esté plusieurs fois, et avoit bien veu, espié et recognu son cabinet où il mettoit sa vaisselle d'argent (car il en avoit, le gallant ! force...
Sayfa 3 - Ce baptême qui, au dire de Brantôme, fut si somptueux qu'un roi de France eût été bien empêché d'en faire un pareil, tant pour la grande abondance des vivres, que pour les tournois, mascarades , danses et assemblées de gentilshommes, ce baptême concourut encore à la perte du connétable en forçant François I" à boire la honte en public. Le roi d'ailleurs fut effrayé de la puissance et de la richesse considérables d'un prince qui avait, à ses frais, pour le triomphe de la cérémonie,...
Sayfa xxxiii - Poù-Pilés;, 1603, in-8°. Nicolas Joubert répondit à cette attaque, et Bluet répliqua sans retard ; ce fut un échange de méchants vers et de pitoyable prose, auxquels succédèrent peut-être les horions. Ces deux fous se disputaient certainement la principauté de Sottie, ou du moins le pavé de Paris, qu'ils battaient sans cesse en tous sens, pour recueillir plus d'aumônes que d'applaudissements. Ils moururent enfin de misère, l'un et l'autre, en désespérant de l'avenir de la Folie;...
Sayfa vi - Faquin, dit le rôtisseur au porfefaix, veux-tu dans notre différend accepter pour juge ce noble Seigni Joan? » Le portefaix y consentit, et Seigni Joan, après avoir entendu les parties, ordonna au portefaix de tirer de son escarcelle quelques pièces d'argent; celui-ci soupira en présentant un tournoi de douze deniers; alors Seigni Joan prit le tournoi, le pesa sur son épaule gauche pour juger s'il était de poids, le lit sonner dans la paume de sa main gauche pour vérifier s'il était de...
Sayfa xxxiii - ... n'ya jamais appris , mais par l'inspiration de Dieu et la conduite des anges, et pour la bonté et miséricorde de Dieu ; et le tout sera dédié à haut et puissant Henri de Bourbon , roi de France, grand empereur...
Sayfa xxxv - ... et qui fut un véritable Fou en titre d'office. Cette charge existait toujours de fait dans la maison royale ; et, si l'on recherchait avec soin les poètes, les abbés et les valets qui se sont partagé, jusqu'en 1789, la tâche de faire rire leurs augustes patrons, on ne trouverait aucune lacune dans les annales de la Folie de cour. Ces recherches nous conduiraient, en dernier lieu, au château de Versailles, où vivait encore, il ya peu d'années, un vieillard en cheveux blancs, entouré de...
Sayfa xxxv - Mtnagiana, l'Angely était dans une compagnie où il y avait déjà quelque temps qu'il faisait le fou. M. de Bautru vint à entrer. Sitôt que l'Angely l'eût aperçu, il lui dit :
Sayfa x - J'ai grand'peur que toute cette entreprise sera semblable à la farce du pot au lait , duquel un cordonnier se faisait riche par rêverie; puis, le pot cassé, n'eut de quoi dîner. Que prétendezvous par ces belles conquêtes? quelle sera la fin de tant de travaux et traverses? — Sera, dit Pichrocole, que nous, retournés, reposerons à nos aises.

Kaynakça bilgileri