Sayfadaki görseller
PDF
ePub

au

roient dans eux-mêmes ce qu'ils cherhent dans les autres.

Les feuilles périodiques doivent contraire, être considérées comme le manuel de ceux qui n'ont pas le temps ou Minstruction, ou l'aisance nécessaire pour lire les livres.

Voilà pourquoi tous les peuples libres ont beaucoup de gazettes , de papiersnouvelles, le feuilles publiques. Ces écrits qui circulent avec une rapidité proportionnée à leur peu de volume , ces écrits, lorsqu'ils sont libres , indépendans, lorsqu'ils n'ont d'autre gage de leur succès que leur utilité même, sont la base et l'instrument du contrôle universel ; ils propagent l'instruction , et en reçoivent l'influence ; ils deviennent le point de ralliement de tous les bons esprits, de tous lescitoyens zélés; ils ouvrent une corres pondance qui doit infailliblement produire, une harmonie de sentimens d'o. pinions , de plans , d'opérations, qui est la véritable puissance publique, le garant de la Constitution , Palladium unique mais inexpugnable de toute liberté , de toute prospérité nationale.

Le jour, le jour sacré où les Français vont se donner une Constitution, est arrivé, et si ce que nous venons de dire est vrai pour les Nations déja constituées, pour les peuples libres, il l'est bien plus pour ceux qui aspirent à l'être. Cet axiôme se démontre par sa propre énonciation. Plusieurs bons citoyens

au nombre desquels il en est qui auront l'honneur de siéger parmi les Représentans de la Nation, pénétrés de cette vérité, ont résolu de faire paroître une feuille qui peut être à-la-fois, et le compte rendu de ceuxci envers leurs commettans, et un nouveau tribut de zèle et de civisme

que

les premiers apportent à la France.

Cette feuille sera divisée en trois parties.

Le premier, Etats-Généraux, contiendra les faits , les motions, les discours les débats, toutes les pièces qui auront rapport à l'Assemblée nationale ; en un mot, il sera le procès-verbal des Etats-Généraux.

Le deuxième offrira l'analyse fidele ,

mais rapide des écrits les plus distingués que feront naître les questions du

moment.

Le troisième, sous le titre de Variétés , sera ouvert à tous les morceaux que

l'on youdra faire passer à l'éditeur, pourvu qu'on ne discute que des questions vraiment publiques , des intérêts vraiment nationaux. Les muses gratieuses obtiennent depuis assez long-temps le culte de la Nation. Assez de journaux, assez de feuilles lui sont, assez lui resteront consacrées. Notre hommage est réservé à des muses plus sévères. Constitution, Patrie, Liberté, Vérité, voilà nos Dieux.

Cette feuille paroîtra le lendemain de l'Assemblée ; et sera publiée trois fois par semaine

les Mardi , Jeudi , Samedi.

Chaqne numéro sera de quatre pages in-4. , deux colomnes petit romain, papier couronne, Quant l'importance de la matière ou l'affluence des détails l'exigeront, on publiera un supplément.

M AT.

Stances à un jeune homme brûlant du

desir d'employer son esprit.

QUAND votre esprit doux et facile Chante la gloire et les amours D'une vieille muse indocile, Ne mendiez pas le secours; Mais dans une source plus puro Puisez, vos couleurs et vos traits Et reposez-vous du succès Sur les conseils de la nature.

Il est une facilité
Qui ressemble à la négligence ;
De cette cruelle abondance
Le Dieu du goût est peu flatté
Qu'une pensée ingénieuse :
Vous ne quittez envers le lecteur
Au moins qu’une épithètcheureuse
Chez lui prévienne la langueur.

Des héritiers de feu Pindaro
Je crains le volaudacieux ,
Et

pense toujours voir Icare S'efforcer de

gagner

les cieux ;
Mais du favori de Mécène,
J'aime l'esprit et la raison,
Et de cette heureuse union
Naît le charms.qui nous entraîne.

CHEz Dorat ou dans Desmahis, L'esprit nous plaît et nous fatigue ; On voudroit aussi que

Bernis En fût quelquefois moins prodigue; Mais de Gressel et de Ferrand On adore l'insouciance, Et leur

paresseuse indolence Est le secret de leur talent.

!

A mesurer des périodes, Heureux qui ne s'amuse pas Et des Cantates, des Epodes, Craint le magnifique embarras! Plus heureux à qui rien n'échappe ,

« ÖncekiDevam »