Histoire des républiques italiennes du moyen âge, 3. cilt

Ön Kapak
 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Diðer baskýlar - Tümünü görüntüle

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 61 - Je vous dis en vérité que tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.
Sayfa 327 - Charles, dit-il, fut sage et prudent dans les conseils ; preux dans les armes, sévère et fort redouté de tous les rois du monde; magnanime et de hautes pensées qui l'égalaient aux plus grandes entreprises; inébranlable dans l'adversité, ferme et fidèle dans toutes ses promesses...
Sayfa 418 - Paléologue lui envoya au concile de Lyon (i), lorsqu'ils y traitèrent et parurent y conclure la réunion des deux Eglises; et il étendit sa protection sur l'empire d'Orient comme sur celui d'Occident. Ce fut un glorieux pontificat que celui de Grégoire X ; et il auroit laissé sans doute des traces plus profondes dans la mémoire des hommes , s'il avait duré plus long-temps , ou si ce pape véuérable avoit eu des successeurs dignes de lui.
Sayfa 328 - S'il faut en croire Mattéo Spinelli (i) , Robert , comte de Flandre et gendre de Charles , avoit conduit, dès le mois de juillet 1261, une armée nombreuse de croisés français , pour combattre Manfred , que ces Français ne connoissoient pas, et défendre l'Eglise, à laquelle ils étoient indifférens. Ces aventuriers se couvroient du manteau de la religion pour satisfaire l'activité inquiète qui les portoit sans cesse à tout entreprendre, sans jamaisattacher leur cœur à la cause qu'ils...
Sayfa 418 - L'Italie fut presque entièrement pacifiée par son esprit impartial, après que la fureur des guerres civiles avoit semblé détruire tout 'espoir de repos ; l'interrègne de l'Empire fut terminé par l'élection d'un prince qui se couvrit de gloire , et qui fonda l'une des plus puissantes dynasties de l'Europe; l'Église grecque...
Sayfa 405 - Il se retira ensuite dans les terres de son beau-père, en Maremme, sans que Charles essayât de punir un crime qui, dans toutes ses circonstances , étoit si noir et si odieux (2).
Sayfa 442 - Les historiens contempoi278 rains de Bologne se contentent de dire que la même année cette ville se donna au pape , en réservant tous ses droits sur la Romagne ; et ils ne supposent pas que cet événement mérite de plus grands détails (i). Nicolas III, après avoir augmenté les droits et les possessions du Saint-Siége , voulut procurer à sa famille la jouissance de ces acquisitions.
Sayfa 455 - ... et les vœux des peuples ; et , comme Pierre et Constance n'hésitoient à entreprendre la guerre de Sicile que parce qu'ils se croyoient trop foibles pour attaquer seuls un roi qui passoit alors pour le plus puissant de la chrétienté, Procida vendit tous les biens qu'il tenoit de leur libéralité , afin d'en employer le prix , dans ses voyages , à susciter des ennemis à Charles d'un bout à l'autre du monde alors connu (i).
Sayfa 347 - Ia66 nis ne forment qu'une armée de trois mille lances , et Giovanni Villani n'en donne pas davantage à Charles d'Anjou , peut-être pour augmenter la gloire de son héros , en diminuant ses moyens de vaincre. D'après le calcul des troupes que Charles avoit...
Sayfa 347 - L'infanterie européenne , qui manquoit alors également d'aplomb et de légèreté, ne pouvoit pas mieux résister aux voltigeurs qu'à la cavalerie ; les Sarrasins, avec leurs flèches, en firent de loin un massacre effroyable. La première brigade française s'ébranla pour soutenir son infanterie, en répétant son cri de guerre, Montjoie chevaliers ! Le légat du pape, pendant que les Français se mettoient en mouvement, les bénit au nom de l'Église , et leur donna l'absolution plénière...

Kaynakça bilgileri