Histoire de la magie: avec une exposition claire et précise de ses procédés, de ses rites et de ses mystères

Ön Kapak
G. Baillière, 1860 - 560 sayfa
 

Kullanýcýlar ne diyor? - Eleþtiri yazýn

Her zamanki yerlerde hiçbir eleþtiri bulamadýk.

Ýçindekiler

Diðer baskýlar - Tümünü görüntüle

Sýk kullanýlan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 531 - Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour accomplir les miracles d'une seule chose.
Sayfa 556 - Cette doctrine pourra sembler paradoxale sans doute, et même ridicule, parce que l'opinion environnante en impose ; mais attendez que l'affinité naturelle de la religion et de la science les réunisse dans la tête d'un seul homme de génie : l'apparition de cet homme ne saurait être éloignée ; et peut-être même existe-t-il déjà. Celui-là sera fameux, et mettra fin au...
Sayfa 555 - Plus que jamais, messieurs, nous devons nous occuper de ces hautes spéculations, car il faut nous tenir prêts pour un événement immense dans l'ordre divin, vers lequel nous marchons avec une vitesse accélérée qui doit frapper tous les observateurs.
Sayfa 509 - Ierre et on y sema de l'orge, enfin des sentinelles furent placées tout à l'entour avec ordre de veiller jour et nuit. Malgré toutes ces précautions, le maharadjah conservait des doutes; il vint deux fois dans l'espace de dix mois, temps pendant lequel le fakir resta enterré, et il fit ouvrir devant lui la tombe. Le fakir était dans le sac tel qu'on l'y avait mis, froid et inanimé. Les dix mois expirés, on procéda à l'exhumation définitive du fakir. Le général Ventura et le capitaine...
Sayfa 372 - S'INSCRIRE SUR LE REGISTRE DE NOTRE CONFRATERNITÉ, NOUS QUI JUGEONS DES PENSÉES, LUI FERONS VOIR LA VÉRITÉ DE NOS PROMESSES / TELLEMENT, QUE NOUS NE METTONS POINT LE LIEU DE NOTRE DEMEURE, PUISQUE LES PENSÉES, JOINTES A LA VOLONTÉ RÉELLE DU LECTEUR, SERONT CAPABLES DE NOUS FAIRE CONNAITRE A LUI ET LUI A NOUS.
Sayfa 268 - ... résultat indifférent et accessoire, c'était l'arcane universel de la vie, c'était la recherche du point central de transformation où la lumière se fait matière et se condense en une terre qui contient en elle le principe du mouvement et de la vie; c'était la...
Sayfa 396 - C'est une chose remarquable que j'eus toujours une douleur à l'endroit du bras qu'il m'avait saisi la première fois jusqu'à ce que j'eusse parlé à son frère; je fus trois jours que je ne dormis pas une heure de l'étonuemeut où j'étais.
Sayfa 391 - Il fut plusieurs mois à m'en parler souvent et très sérieusement ; je résistais toujours. Enfin, vers le mois d'août 1696, comme il devait partir pour aller étudier à Caen, il me pressa tant, les larmes aux yeux, que j'y consentis. Il tira dans le moment deux petits papiers qu'il avait écrits tout prêts, l'un signé de son sang, où il me promettait, en cas de mort, de venir dire des nouvelles de son état, l'autre où je lui promettais pareille chose.
Sayfa 556 - Croiriez-vous, par exemple, que Newton nous ramène à Pythagore, et qu'incessamment il sera démontré que « les corps célestes sont mus précisément, » comme le corps humain, par des intelligences qui leur
Sayfa 393 - On me descendit et on me mit sur une grosse poutre qui servait de siége sur la grande place des capucins; je n'y vis plus alors M. de Sortoville, ni ses domestiques, quoique présents ; mais apercevant Desfontaines vers le pied de l'échelle, qui me faisait signe de venir à lui, je me reculai sur mon siége, comme pour lui faire place, et ceux qui me voyaient, et que je ne voyais pas, quoique j'eusse les yeux ouverts, remarquèrent ce mouvement.

Kaynakça bilgileri