Sayfadaki görseller
PDF
ePub

perdent ces bénéfices ipso jure. C'est l'opinion presque unanime des canonistes qui, généralement, entendent les passages des Décrétales relatifs à la déclaration judiciaire de déchéance, en ce sens que si le clerc marié ne se retire pas de lui-même, il devra y être contraint (1). Il est, dn reste, indifférent que le mariage ait été ou non consommé (2), et la déchéance du bénéfice est encourue, alors même

que

la femme vient à mourir immédiatement après la célébration du mariage (3). Inutile d'ajouter que le bénéficiaire ainsi déchu ne peut disposer du bénéfice ni par échange ni par cession, et qu'il ne doit pas même être admis à faire acte de renonciation, ce qui serait entièrement superflu (4), témoin l'exemple du pape Paul V rejetant la renonciation du cardinal Vincent de Gonzague, qui s'était marié en 1616 (5).

Il est incontestable que le mariage valide du clerc minoré entraîne pour lui la perte du bénéfice; mais il n'en est pas de même du mariage invalidement contracté, ainsi qu'il arrive toujours dans le cas où le clerc marié appartient aux ordres majeurs (6). Les canonistes sont très-partagés sur cette question. Quelques-uns prétendent que la perte du bénéfice a lieu dans tous les cas ipso jure (7); d'autres exigent, sans distinction, que la déchéance soit prononcée par une sentence judiciaire (8); il en est enfin qui n'admettent la nécessité d'un jugement que lorsqu'il s'agit du mariage d'un clerc minoré (9). Mais, le mariage d'un clerc en

n. 2, p. 20. Reiffenstuel, eod. tit , § 1, n. 9, n. 25. — Riganti Commentaria in Reg. Canc. Apost. Reg. LVIII, n. 1 sqq., tom. IV, p. 91.

(1) Cap. Quod a te, 3. — Cap. Diversis, 5, X, h. t.

(2) Cap. Gratia, 7, de Rescr. in 6to (1, 3), c. Glossa v. Resignaveris. Riganti, loc. cit., n. 19, p. 92.

(3) Reiffenstuel, loc. cit., n. 14, p. 23.

(4) Plus est facto demonstrare, quam verbo dicere. Glossa ad Cap. Die lecti, 52, X, de Appell. (II, 28). (5) Riganti, loc. cit., n. 11, p.

92. (6) Reiffenstuel, loc. cit., n. 17 sqq., p. 25 sqq.

(O) Schmier, Jurispr. can. civil., lib. III, Tract. I, p. 1, c. 2, sect. 2, § 2, n. 57 sqq., p. 320. Schmalzgrueber, loc. cit., n. 11, p.

22. (8) Leuren, loc. cit., q. 46, p. 27.

(9) Riganti, loc. cit., n. 33 et 36, p. 93, n. 48, p. 94. Schmalzgrueber, loc. cit., § 2, n. 55, p. 27.

gagé dans les ordres sacrés constituant un délit qui doit être judiciairement constaté, il nous semble que la déchéance de ce clerc ne peut être, par là même, que le résultat d'un jugement (1). Quant au clerc minoré, la pratique de la jurisprudence romaine commande une distinction : si l'invalidité du mariage résulte d'un défaut de consentement, surtout du côté du mari, le bénéfice ne doit pas être considéré comme vacant ipso jure; mais si elle provient de tout autre empêchement, le titulaire est déchu sans intervention d'une décision judiciaire.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

LIVRE PREMIER.

1

PRINCIPES GÉNÉRAUX DU DROIT ECCLÉSIASTIQUE.

CHAPITRE PREMIER.

JÉSUS-CHRIST ET SON ROYAUME.

§ IX. -- 1. Quel est le fondateur de l'Eglise ?.

2. Comment l'Église a-t-elle été fondée ?.

45
48

[ocr errors]

DES POUVOIRS CONFÉRÉS A PIERRE COMME CAEF DE L'ÉGLISE INSTITUÉE PAR

JÉSUS-CURIST.

[ocr errors]

S XIV.
S XV.
§ XVI.
S XVII.

1. Suprême sacerdoce de Pierre.
- 2. Autorité doctrinale de Pierre.

3. Royauté de Pierre. .
- 4. Importance et objet de la primauté de Pierre.

69
73
75
79

de Pierre.

89

CHAPITRE IV.

DE LA SUCCESSION.

XX.

1. Nécessité de la succession ecclésiastique, dans la pri-

mauté spécialement.
2. L'évêque de Rome, successeur du prince des apôtres.

93
98

[blocks in formation]

LES ÉVÊQUES, EN TANT QUE SUCCESSEURS DES APÔTRES.

108

§ XXII.
$ XXIII.

115

S XXIV.

1. De la succession à l'apostolat en général.
- 2. Détermination du sens précis dans lequel les évè..

ques sont les successeurs des apôtres.
3. Détermination précisc de la position du successeur is

Pierre vis-à-vis des successeurs des apôtres en

général.
- 4. Les évêques, seuls successeurs des apôtres.

123
132

§ XXV.

CHAPITRE V.

QUALITÉS ET NOTES DU ROYAUME DU CHRIST SUR LA TERRE.

& XXVI.
$ XXVII.
Ş XXVIII.
S XXIX.

1. L'Église visible..
2. L'Église, une, sainte, catholique et apostolique.

3. L'Église, impérissable, infaillible et nécessaire.
4. L'Église, romaine.

143
148
152
156

CHAPITRE VI.

CONSTITUTION DU ROYAUME DE DIEU SUR LA TERRE.

S XXX. – 1. L'Église est une monarchie..

160
§ XXXI. - 2. Sur le principe : Prima sedes a nemine judicetur. 168
§ XXXII. 3. L'Église est un gouvernement hiérarchique. 181
Ş XXXIIJ. - 4. Des États qui composent l'Église. (Le sarcerdoce
général et le sacerdoce particulier).

189

CHAPITRE VII.

DU SACERDOCE.

$ XXXIV. - Du signe distinctif du sacerdoce royal (la tonsure). · 196

« ÖncekiDevam »