Sayfadaki görseller
PDF
ePub

Paix conclu à Badajoz entre l'Espagne et le Portugal.

Pages 77 à 85. Éclat donné à cette pacification.

Le roi et la reine d'Espagne se rendent à Badajoz. - Ridicule triomphe. Refus du premier Consul de ratifier le traité de Badajoz, conclu sans la participation de la France. — Renvoi du plénipotentiaire portugais débarqué à l'Orient. - Marche de l'armée française sur Lisbonne. – Occupation de l'ile de Madère par les Anglais.

Insuffisance des moyens de défense des Portugais. – La cour de Lisbonne cède à la nécessité. Traité de l'aix conclu à Madrid entre la République française et le Prince-Régent.

CHAPITRE III.

Situation de la marine française. - Objet de l'expédition de l'amirul Gantheaume. - Il sort de Brest. Sa navigation, ses manæuvres dans la Méditerranée. Il manque son but à la côte d'Égypte , prend un vaisseau anglais et rentre à Toulon. Glorieux combat du contre-amiral Linois à Algésiras. - Don Juan Moreno sort de Cadix. Combat désastreux du détroit de Gibraltar.

Pages 85 à go.
Décadence de la marine française. Ses consé

[ocr errors]

quences.

Son état florissant sous Louis XVI.- Jalousie de l'Angleterre. — Intérêt de cette puissance à détruire les forces navales. La guerre avec la France toujours prétexte et moyen. - Accroissement remarquable de la marine britannique dans l'intervalle de 1793 à 1801. - Honneur du pavillon français, conservé intact au milieu des revers. Comparaison des pertes de la marine française à cette époque, avec celles de la fin du règne de Louis XIV.

Pages go à 99. Opinion du premier Consul sur la marine. Comment les guerres continentales la lui firent négliger. – Dispersion, isolement des vaisseaux dans les ports. — Motif de ses expéditions partielles. — Sa sollicitude pour l'armée d'Égypte. Une flotte anglaise se dirige vers Alexandrie. - Le premier Consul tente de la prévenir. La flotte de Brest est équipée à la hâte. Elle met à la voile. Sa rentrée dans la rade.. Nouvelle sortie de l'amiral Gantheaume. - Il échappe aux Anglais. — Engagement de la frégate la Bravoure, avec la frégate anglaise la Phébé. - Arrivée et ralliement de l'escadre au cap de Gates.

Pages 98 à 102. Incertitude des Anglais sur la véritable destination de l'escadre de Brest. Sir Robert Calder fait voile' pour les Indes occidentales. - Warren, témoin du passage de Gantheaume par le détroit, se met à sa poursuite. - Prise de trois bâtimens anglais. Gantheaume vire de bord et entre à Toulon.

[ocr errors]

Pages 102 à 106. Une seconde division part de Rochefort, sous les ordres du capitaine Saulnier. - La frégate l'Africaine est séparée par un coup de vent du reste de la division.- Elle est atteinte par la frégate anglaise la Phébé. Combat acharné entre ces deux bâtimens. Courageux et inutiles efforts des troupes embarquées. - Leur impétuosité cause la perte de l'Africaine. - Le capitaine Saulnier est tué. - La frégate française amène son pavillon.

Pages 106 à 109. L'amiral Gantheaume remet à la voile. Instructions du premier Consul. - Warren poursuit l'escadre française, qui l'évite et rentre à Toulon.

Pages 109 à 114.

Troisième tentative de Gantheaume. Il arrive à la côte d'Égypte. - Débarquement tenté à l'ouest d'Alexandrie. Apparition subite de la flotte de l'amiral Keith. — Gantheaume lui échappe. Il s'empare du vaisseau anglais le Swiftsbury, et rentre encore à Toulon.

Pages 114 à 124. Rassemblement d'une flotte française et espagnole à Cadir. Une division sous les ordres du contreamiral Linois part de Toulon pour s'y rallier. Elle entre dans la baie de Gibraltar. L'amiral Saumarez s'y présente et l'attaque. Combat d'Algésiras. - Les Anglais veulent doubler la ligne française, et s'emparer des batteries de terre. - Des troupes françaises "'s'y précipitent et raniment leur feu. Le vaisseau anglais le Pompeo, entièrement désemparé est remorqué par des chaloupes.- Position critique de vaisseau anglais l'Annibal.-- Il est forcé d'amener son pavillon. Saumarez se retire sous Gibraltar, et s'y répare promptement.

Pages 124 à 137: L'amiral Linois sans ressource à: Algésiras pour réparer ses vaisseaux, sollicite de prompts secours de Cadix. Inaction des Espagnols.

Don Juan de Moreno sort enfin de Cadix. Son arrivée à Algésiras. - L'escadre combinée quitte ce mouillage. Elle embouque le détroit pendant la nuit. — Saumareź la suit. - Combat dans l'obscurité. Patale méprise de deux vaisseaux espagnols. — Ils s'attaquent avec fureur.

Le feu prend au Réal Carlos. - Il se communique à l'Hermenigilde. - Explosion et désastre de ces deux vaisseaux. -- Prise du Saint

[ocr errors]

Antoine par les Anglais. - Belle défense du Formidable contre quatre vaisseaux,

Il en met un hors de combat, et rentre glorieusement à Cadix.

CHAPITRE IV.

Projets offensifs, menaces et appréts du premier

Consul pour une expédition en Angleterre. Moyens de défense des Anglais. - Fotille françuise. Attaques de l'amiral Nelson contre Boulogne. - Ouverture des négociations entre la France et l'Angleterre.

La mer,

Pages 137 à 146. Retour de la paix sur le continent. - L'Angleterre perd son influence. Causes de la défection de ses alliés.

seul et dernier théâtre de la

guerre. — Projets conçus par le premier Consul. Préparatifs. Troupes et munitions de guerre dirigées de toute part vers les côtes de la Munche. Nombreuses batteries. Lignes télégraphiques. Construction et armement de bâtimens légers. Flotille de Boulogne sous les ordres de LatoucheTréville. - Alarmes en Angleterre. Mesures pour empêcher l'invasion. - Défense des ports et des embouchures de rivières. - Appel des volontaires.

[ocr errors]

. - Levée des milices. Provocation d'une levée en

masse.

« ÖncekiDevam »