Sayfadaki görseller
PDF
ePub

ment.

[ocr errors]

Pages 146 à 152. Importance exagérée donnée à ces apprêts d'attaque et de défense.

Entrée de six chaloupes françaises à Boulogne , en présence des croisières ennemies. -- Expédition préparée secrètement à Scheerness, pour incendier la flotille de Boulogne. Nelson en prend le commandement. — Il paraît devant Boulogne. - Mesures de défense prises par le contre-amiral Latouche-Tréville. Bombarde

Les Anglais sont contraints å se retirer.
Rentrée de l'escadre anglaise à Margate et à Déal.

Pages 152 à 161.
Récriminations réciproques des journaus officiels.

Imputations odieuses contre M. Otto. Presse extraordinaire à Londres.-L'amiral Nelson se présente de nouveau devant Boulogne , avec de plus grandes forces. -- Son dessein de surprendre la flotille française pendant la nuit. - Dispositions pour l'attaque. - Formation de cinq divisions. -- Premier engagement entre la première division , et la chaloupe l'Etna. — Le feu s'étend sur toute la ligne. Les Anglais sont repoussés avec une grande perte sur tous les points Nelson se retire à Déal.

Pages 161 à 166.
Troisième espédition de Nelson. -

Il arrive à
Flessingue. -- Il reconnait les défenses du port. - 11

[ocr errors]

renonce à l'attaquer et retourne à Déal. - Les négociations sont renouées.

CHAPITRE V.

Premières négociations entre la France et l'Angleterre. Causes de leur rupture.

Nouvelle sie tuation politique des deux puissances. L'Angleterre propose

à son tour de traiter de la paix. Ouvertures réciproques. Difficultés péniblement aplanies. Préliminaires. Sensation qu'ils produisent en Europe, et sur les divers partis en France et en Angleterre.

Pages 166 à 176. Erreur de M. Pitt dans son opinion sur la révolution française. - La masse de la nation réprouvait les principes et les excès des factions qui l'opprimèrent.

Système adopté par le ministère britannique. Attente d'une contre-révolution en France. L'esprit d'indépendance trop long-temps méconnu. Proposition de la paix par le premier Consul , considérée comme un indice de la faiblesse du gouvernement. - Rejet dédaigneux du cabinet de SaintJames. - Réponse énergique de M. de Talleyrand. Réplique de lord Grenville. - Rupture des négociations. - Effets des victoires remportées en Allemagne et en Italie. - Dispositions plus favorables du gou

vernement britannique. Proposition d'admettre un plénipotentiaire anglais au congrès de Lunéville.

Conditions exigées par le premier Consul. — Débats relatifs à la conclusion d'un armistice naval.

Pages 176 à 187. Conséquences de la paix de Lunéville. - Modifications du système anglais. Révocation des ordres donnés contre les pêcheurs sur les côtes de France. Proposition pour la paix, faite par lord Hawkesbury, accueillie par le premier Consul. – Difficulté d'établir les premières bases d'accommodement. Acquisitions de territoire de l'une et de l'autre puissance, Engagemens pris avec les alliés respectifs. - Aperçu présenté par lord Hawkesbury. tentions exagérées.-Elles sont rejetées.- Ralentissement des communications.

Pages 187 à 207. --Reprise de la négociation. - Elle est continuée par le moyen de notes officielles.

Proposition du status 'ante bellum. Le premier Consul consent å l'adopter pour quelques pays. - Motifs qui le déterminèrent à refuser sa ratification au traité de Badajoz. — Compensations qu'il voulait obtenir. Difficulté principale sur l'île de Malte. — Explications sur les colonies d'Amérique. - Nouvelles propositions. - Cession de Ceylan à l'Angleterre, con

Pré

1

[ocr errors]

220,

sentie par le gouvernement français. — Restitution de la Martinique exigée.

Conférences et ouverture d'un protocole. - Projet de traité préliminaire présenté par M. Otto. — Discussion des articles. Contre-projet de lord Hawkesbury. - Ultimatum da premier Consul. - Concessions réciproques. Signature des préliminaires de paix.

Pages 207

à Réflexions sur les préliminaires. - Le colonel Lauriston apporte à Londres la ratification du premier Consul. - Accueil empressé fait à cet officier.Démonstrations de joie du peuple anglais. — Déplorable situation des princes de la maison de Bourbon et des émigrés. - Injuste oubli de leurs intérêts par l'Angleterre.

Pages 220 à 231. Ouverture du parlement d'Angleterre. - Discussion sur les articles des préliminaires. Discours des lords Romney, Spencer et Pelham.- Improbation du traité par lord Grenville. — Réplique de lord Moira. - Explications données par Nelson sur les différentes possessions qui avaient été cédées. — Adresse de remercîment voté au roi.

Pages 231 à 245. Débats à la chambre des communes. Apologie des conditions du traité, par lord Hawkesbury.

Attaque dirigée contre le ministère, par Thomas Grenville et lord Temple. – Opinion de lord Castelreagh. - Défense des préliminaires , par M. Pitt.

Réponse de M.Fox, - Discours violent de M. Wyndham contre la pacification. - Nouvelles considérations présentées par M. Addington.

FIN DE LA TABLE DES MATIÈRES DU TOME VII.

« ÖncekiDevam »