Lettres, 2. cilt

Ön Kapak
Joseph Nicolai, 1727
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

Diğer baskılar - Tümünü görüntüle

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 256 - ... de se mêler des affaires qui la regardent, « quoiqu'ils ne s'y engagent d'abord qu'avec un bon « dessein. Ils veulent que tout s'y conduise par les règles « d'une politique humaine, et souvent même par des ima...
Sayfa 207 - J'éviterai feulement tous les termes injurteux , & je n'aurois garde de rien dire en public qui approchât de ce que je dis dans cette lettre : mais pour les chofes qui feront importantes à la caufe de la vérité, je fuis refolu de les faire entendre à toute la terre dans toutes les occafions que Dieu m'en préfentera.
Sayfa 533 - D eft certain que tout ce qui arrive dans le monde eft réglé dans la providence de Dieu , & que le péché même , dont il n'eft pas l'auteur, rentre dans cet ordre , parce qu'il n'arrive point qu'il ne le permette, & qu'il ne le permet que pour en tirer du bien. Il eft certain que la Prédeftination ne regarde proprement que ce que Dieu fait lui-même , foit qu'il le...
Sayfa 249 - Il faut bien que cela foit ainfi , puifque ceux qui fe piquent d'être fi généreux amis , ne le font que d'un côté ; & que , pour épargner à l'un un petit chagrin , qu'il n'aura peut-être pas, ils déclarent qu'ils font prêts de traiter les autres en ennemis. Que veut dire une fi injufte...
Sayfa 204 - ... quelque chofe eft capable d'arrêter ou »de modérer leurs violences, ce ne peut être que la crainte » de l'infamie publique , que j'ai tâché & que je tâcherai de «plus en plus d'attirer fur tous les auteurs d'une au/fi infup«portable tyrannie , que celle qu'on veut autorifcr dans »l'Eglife.
Sayfa 212 - C'eft donc rendre à la vérité, ce qu'elle demande uniquement de ceux qui l'aiment, que de la faire connoître quand on la veut condamner , lors même...
Sayfa 252 - ... point de lieu en cette rencontre , parce que les lettres dont il s'agit ne font point des lettres ordinaires , mais des lettres de traité & de négociation, qui par toutes fortes de juftice doivent demeurer pour gage à ceux avec qui on a traité. C'eft pourquoi la premiere chofe que je foutiens eft que ces lettres n'appartenoient véritablement ni à celui qui les a écrites, ni à celui qui les a reçues , mais à ceux qu'elles regardoient, & pour flW Dotteur de Sorbonttt.
Sayfa 401 - Ainfi bien loin que ce foit manquer au reipedt que l'on doit aux Rois, que de les avertir des furprifes qu'on leur peut faire, c'eft au contraire l'une des plus grandes marques qu'on leur...
Sayfa 211 - On voudroit qu'ils amolluTent la dureté des cœurs les plus endurcis , & qu'ils arrêtaient la perfécution ; & quand on voit au contraire que les ennemis de la vérité n'en font que plus irrités, & qu'on n'en eft pas moins perfécuté , on en conclut que .ces écrits ne valent rien , & qu'ils ne font que du mal. Je ne m'étonne point qu'on improuve tout ce que l'on fait pour la défenfe de la vérité, tant qu'on en jugera par une règle fi peu conforme à l'efprit de l'Evangile.
Sayfa 359 - Cyran a de très grandes lumieres, je ne puis auffi m'empêcher de croire qu'il ne les exprime pas toujours de la manière la plus favorable , & qui les pourroit mieux faire recevoir dans le monde. Ce qui eft dit, par exemple , dans ces remarques , que la priere n'eft pas un entretien avec Dieu , & qu'elle ne confifte pas dans les lumiéres & dans les penfées , me femble vrai en un fens , & faux en un autre. Car il eft vrai que le feul entretien de l'entendement avec Dieu, Q_<S les 5 7 * Cm/.

Kaynakça bilgileri