Sayfadaki görseller
PDF
ePub

LOAN STACK

[ocr errors]

DE

[ocr errors]

L'ÉGLISE CATHOLIQUE.

BX945
R6

v. 10

LIVRE QUARANTE-HUITIÈME.

DE LA MORT DU PAPE SANT GRÉGOIRE LE GRAND , 604, A LA MORT DE L'EMPEREUR

HÉRACLIUS, 641.

Accomplissement progressif des prophéties de Daniel sur les empires de la terre.

Hérésie et empire antichrétien de Mahomet, enfant naturel des hérésies grecques. - Saint Jean l'Aumônier. – Saint Anastase Persan. - Saint Anastase le Sinaïte.

Le pape Honorius. Saint Sophrone de Jérusalem. Saint Isidore de Séville et autres saints d'Espagne.

Grand nombre de saints en France. · La nation anglaise continue à se civiliser par de saints moines. — L'Occident grandit par la foi, l'Orient déchoit de plus en plus par l'hérésie.

[ocr errors]

[ocr errors]

Le prophète Daniel avait dit au roi de Babylone que la grande statue qui lui avait été montrée en songe, et qui était composée de quatre métaux successifs, l'or, l'argent, l'airain, le fer, finissait par dix doigts de pieds moitié de fer et moitié d'argile, c'està-dire que cet empire colossal, qui devait passer successivement à quatre dynasties ou nations, les Assyriens, les Perses, les Grecs, les Romains, finirait par une disaine de royaumes moitié romains et moitié barbares. Le prophète vit ensuite plus distinctement la quatrième nation souveraine, la quatrième bête, la bête aux dents de fer et aux ongles d'airain, ayant sur sa tête dix cornes; et il lui fut dit que ces dix cornes étaient dix rois ou royaumes qui devaient s'élever du quatrième empire, de l'empire romain 3. Sept siècles après Daniel, l'apôtre saint Jean, le prophète de la nouelle alliance, vit la même bête avec dix cornes, et il lui fut éga

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

yeux

lement dit que ces dix cornes étaient dix rois. Il vit de plus, assise sur cette bête, une femme vêtue de pourpre et d'écarlate, enivrée du sang des saints et du sang des martyrs; et il lui fut dit que cette femme était la ville assise sur sept montagnes, la grande ville qui régnait sur les rois de la terre, et que les dix cornes ou rois, après avoir combattu pour elle, finiraient par la haïr, par la réduire à la dernière désolation, par la dépouiller, par dévorer ses chairs et par la brûler au feu". Et nous avons vu une disaine de rois et de peuples barbares, d'abord à la solde de Rome et de son empire, la prendre en haine, la dépouiller de sa gloire et de ses richesses, dévorer ses chairs ou ses provinces, et la livrer elle-même aux flammes.

Le prophète Daniel avait vu quelque chose de plus. Pendant que je considérais les dix cornes, dit-il, voilà qu'une autre petite corne s'éleva parmi les autres, et trois des premières cornes furent arrachées de devant elle; et voilà que cette corne avait des comme les yeux d'un homme, et une bouche qui parlait grandement. Et comme je regardais attentivement, voilà que cette corne faisait la guerre aux saints, et qu'elle prévalait contre eux. Sur quoi l'un des assistants me dit : La quatrième bête sera le quatrième empire sur la terre. Les dix cornes sont dix rois qui s'éleveront de cet empire; il s'en élevera après eux un autre, qui différera des premiers et sera plus puissant, et il abaissera trois rois. Et il dira des discours contre le Très-Haut, et il foulera aux pieds les saints du Très-Haut; et il s'imaginera qu'il pourra changer les temps et la loi, et ils seront livrés en sa main jusqu'à un temps, deux temps et la moitié d'un temps. Et le jugement se tiendra; et ils lui ôteront la puissance (littéralement, la sultanie), pour la détruire et l'anéantir jusqu'à la fin . Saint Jérôme dit sur cette prédiction : Tous les écrivains ecclésiastiques ont enseigné qu'à la consommation du monde, lorsque l'empire romain sera à détruire,

à il y aura dix rois qui partageront entre eux l'univers romain, et qu'il s'élevera un onzième petit roi qui vaincra trois des dix 5.

Or, tout ceci, nous allons le voir s'accomplir. Nous allons voir s'élever au fond de l'Arabie, parmi les descendants d'Ismaël, un nouveau roi, un nouveau sultan, qui, faible d'abord, humiliera, dans l'espace d'un siècle, trois des dix rois qui se sont partagé le monde romain. Nous verrons, dans l'espace d'un siècle, l'empire naissant de Mahomet anéantir le royaume des Perses en Orient, abattre celui des Visigoths en Espagne, et humilier profondément

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

l'empire de Constantinople, en attendant qu'il le détruise tout-àfait. Cette nouvelle corne aura des yeux; ce roi, ce sultan nouveau , fera le voyant, le prophète; mais ses yeux ne seront que des yeux d'homme, sa prophétie sera de l'homme et non pas de Dieu. Il parlera pompeusement pour, sur et contre le Très-Haut; car l'expression originale présente ces trois sens, mais surtout le dernier. Il parlera pompeusement pour le Très-Haut, contre les idolâtres ; sur le Très-Haut, avec les Juifs, et contre le Très-Haut, en niant la divinité de son Christ et en attaquant, sur cet article fondamental, la foi des chrétiens. Cette corne, cette puissance, fera la guerre aux saints du Très-Haut et prévaudra sur eux. Le mahométisme ne cessera de faire la guerre aux chrétiens, appelés saints dans le langage de l'Ecriture, et prévaudra sur eux dans tout l'Orient et dans toute l'Afrique. Cette nouvelle corne, ce nouveau roi, s'imaginera pouvoir changer les temps et la loi. Le mahométisme introduira une nouvelle manière de compter les années : au lieu de célébrer, ou le samedi avec les Juifs, ou le dimanche avec les chrétiens, il célébrera le vendredi; à la loi de Moïse et à la loi de Jésus-Christ, il substituera l'Alcoran. Cette corne, cet empire, aura ainsi la puissance jusqu'à un temps, deux temps et la moitié d'un temps, c'est-à-dire, dans le langage prophétique, un an, deux ans et la moitié d'une année, ou , comme dit l'apôtre saint Jean, quarante-deux mois ou douze cent soixante jours 4. Or, pour se retrouver dans leurs années lunaires avec les années solaires, les mahometans ont une manière de compter par mois d'années ou cycle de trente ans. Sur ce pied, les quarantedeux mois que doit durer cet empire antichrétien, seraient donc de douze cent soixante ans; et, comme il a commencé vers l'an 622, il finirait vers l'an 1882.

Ainsi que nous l'avons déjà remarqué, on pourrait même, dans ces expressions de Daniel et de saint Jean, un temps, deux temps et la moitié d'un temps, découvrir, pour la puissance mahométane, comme trois périodes : une première d'accroissement, une seconde de lutte, une troisième de décadence. Pendant un temps, douze mois d'années ou trois cent soixante ans, depuis 622 jusqu'à 982, vers la fin du dixième siècle, le mahométisme triompha presque partout sans beaucoup d'obstacles. Pendant deux temps, deux ans d'années ou sept cent vingt ans, depuis la fin du siècle dixième, où les chrétiens d'Espagne commencèrent à repousser les mahométans et firent naitre les croisades, jusqu'à la fin du

a

[ocr errors]
[blocks in formation]

dix-septième siècle, il y eut une lutte à peu près égale entre le mahométisme et la chrétienté. Depuis la fin du dix-septième siècle, où Charles de Lorraine et Sobieski de Pologne, achevant ce que Pie V avait commencé à la journée de Lépante, brisèrent tout-àfait la prépondérance des sultans, le mahométisme est en décadence. Enfin, il est non-seulement possible, mais très-probable, qu'à dater de cette dernière époque, le commencement du dixhuitième siècle, après la moitié d'un temps, six mois d'années, ou cent quatre-vingts ans, vers 1882, ce soit fait de cet empire antichrétien.

Enfin se tiendra le jugement. Déjà, en Daniel, nous avons vu le Très-Haut, avec ses veillants et ses saints , juger le roi de Babylone. Nous l'avons vu pareillement, dans l'Apocalypse, juger, avec les anges et les saints, Rome idolâtre et ivre du sang des martyrs. Ici nous le voyons jugeant l'empire antichrétien. Lorsque la sentence contre Rome idolâtre s'exécuta par les Barbares, la puissance fut donnée aux saints du Très-Haut, aux chrétiens, qui formerent dès-lors de nouveaux royaumes, un nouveau genre humain nommé chrétienté. Lorsque la sentence finale s'exécutera contre l'empire antichrétien de Mahomet, alors seront données au peuple des saints la souveraineté, la puissance, la grandeur de tous les royaumes qui sont sous le ciel!,

En attendant, Dieu se servira de l'hérésie et de la puissance mahometane, pour punir les autres hérésies et puissances, en particulier celles de l'Orient, de l'abus de ses dons et de ses grâces. Pour réconcilier l'homme avec Dieu et les hommes entre eux, le Fils de Dieu se fait homme, expie en sa personne toutes les inimitiés, et établit sur la terre une société spirituelle de foi, d'espérance et de charité, avec un chef visible qui le remplace, et auquel il donne les clés du royaume des cieux. Pendant trois siècles, Rome idolatre repousse par le fer et le feu l'empire de Dieu et de son Christ, pour se faire adorer elle-même avec ses idoles et ses empereurs : Rome idolâtre, avec ses empereurs et les idoles, sera punie et détruite par le fer et le feu des nations qu'elle était habituée à dominer et à séduire. Pendant trois siècles, les nouveaux rois de Perse, avec leurs mages, au lieu d'adorer dans sa gloire celui que des mages avaient adoré dans son berceau, persécutaient ses adorateurs pour leur faire adorer le feu et d'autres créatures : les rois de Perse et leurs mages seront exterminés par le fer et le feu des Arabes. Pendant trois siècles, les empereurs

[ocr errors]

:

• Dan., 7, 27,

« ÖncekiDevam »