Le père de Louis XVI

Ön Kapak
Barbou frères, 1858 - 119 sayfa
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

Seçilmiş sayfalar

Diğer baskılar - Tümünü görüntüle

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 11 - Quand il eut fini, voyant qu'il avoit tout donné au roi , sans lui rien laisser : «Eh bien! reprit-il avec émotion, que tout le reste «soit au roi, au moins mon cœur et ma pensée «sont à moi. « Une réplique d'un si grand sens...
Sayfa 70 - Voyez ce qu'il en coûte à un bon cœur de remporter des victoires. Le sang de nos ennemis est toujours le sang des hommes. La vraie gloire, c'est de l'épargner.
Sayfa 36 - Que je voie nos petites dames de Paris faire les précieuses, et craindre d'entrer dans la chambre de leurs maris quand ils sont malades : comme je les enverrai à cette école ! » Un beau matin, il prit Louis XV par le bouton et lui servit ce petit discours :
Sayfa 50 - Je les ai étudiés, écrivait-il en une » autre occasion; j'ai passé de leurs principes à leurs » conséquences, et j'ai reconnu dans les uns des hommes » libertins et corrompus, intéressés à décrier une morale » qui les condamne, à éteindre des feux qui les effraient, » à jeter des doutes sur un avenir qui les inquiète ; dans » les autres , des esprits superbes , qui , emportés par la » vanité de vouloir penser en neuf, ont imaginé de rai...
Sayfa 51 - ... venait à être généralement adoptée, au point de faire oublier la loi de Dieu; alors toutes les idées du juste et de l'injuste , de la vertu et du vice, du bien et du mal moral, seraient effacées et anéanties dans l'esprit des hommes : les trôues deviendraient chancelants, les sujets seraient indociles et factieux, les maitres sans bienfaisance et sans humanité. Les peuples seraient donc toujours dans la révolte ou dans l'oppression...
Sayfa 51 - ... le trône ne porte plus l'empreinte de la divinité : ils décident qu'il fut l'ouvrage de la violence , et que ce que la force eut le droit d'élever, la force a le droit de l'abattre et de le détruire.... ; que le peuple ne peut jamais céder l'autorité, qu'il ne peut que la prêter; toujours en droit de la communiquer et de s'en ressaisir, selon que le lui conseille l'intérêt , son unique maître.
Sayfa 60 - Pendant les premiers instans que ce scélci'at passa entre les mains des gardes-du-corps, ceux-ci l'ayant interrogé, il dit, deux ou trois fois : Qu'on prenne garde à M. le Dauphin; que M. le Dauphin ne sorte pas de la journée. Pressé de nommer ses complices, il dit qu'on ne les trouverait plus; que s'il les déclarait_, tout serait fini.
Sayfa 51 - ... venait à être généralement adoptée , au point » de faire oublier la loi de Dieu, alors toutes les idées du » juste et de l'injuste , de la vertu et du vice, du bien et
Sayfa 113 - ... les mains au ciel , et s'écria du ton de voix le plus attendrissant : « Ah ! mon Dieu , je vous en conjure, protégez à jamais ce royaume ; comblez-le de vos grâces et de vos bénédictions les plus abondantes.
Sayfa 116 - Madame , bénissons le Sei«gneur, nous avons un saint de plus à honorer dans « le ciel. Non , il n'ya point de religieux de la Trappe «qui n'enviât la mort que vient de faire M. le Dau«phin. La foi peut bien nous consoler, et sa rési«gnation héroïque doit être le modèle de la nôtre.

Kaynakça bilgileri