Sayfadaki görseller
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors]

SUR

LES CAUSES ET LES EFFETS.

DE LA

RÉVOLUTION DE FRANCE,

Avec des notes sur quelques événemens

et quelques institutions ;

[ocr errors]

Chanh

C. F. B E A U L I E U.

Primus in orbe deos fecit timor......

Τ Ο Μ Ε

P R E MI E R.

A PARIS,

Chez MARADAN, Libraire, rue Pavée - Saint-André - des-

Arcs, No. 16.

[blocks in formation]
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

duit au salon,

a temple proster.

Aussitôt qu'il se manifeste quelque Reledésordre dans la nature ou le mouvement des sociétés civiles , chacun

xions générales,

[ocr errors]

(1) J'entends dire tous les jours, que c'est à nos neveuf qu'il doit être réservé d'écrire l'histoire de la révolution de France; quant à moi, qui suis persuadé que des faits historiques doivent être plus fidèlement racontés par l'écrivain qui en a été témoin, que par l'écrivain qui en a simplement entendu parler, j'écris les faits historiques que j'ai vus. Comme je suis également convaincu que le caractère et les passions des hommes qui ont fait la révolution, doivent être dépeints avec des couleurs plus vraies par celui qui a connu ces hommes, vu et expérimenté pour son compte les effets de ces passions, que par som arrière-petit-neveu, qui en entendra parler à tort et à travers , j'ai-essayé de faire connaître les hommes de la révolution avec leurs passions, et les effets qu'elles ont produits.

Tome I.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

sanath chey

s'occupe à en rechercher la cause; et dès qu'on croit l'avoir trouvée, on s'empresse de la publier : le monde

Je sais bien qu'on ne manquera pas de me dire que

c'est l'esprit de parti qui a dirigé ma plume: à cela je pourrais répondre négativement; mais cette réponse serait, à coup sûr, inutile, car fussé-je l'homme du monde le plus passif, qu'on me caserait toujours quelque part. Je serais du parti des modérés , si je n'appartenais pas à celui des idiots. Il faut donc, malgré ma répugnance, me ranger dans un parti. En composant cet ouvrage, j'ai voulu me placer sous les étendards de celui de la raison, non pas considérée comme déesse, mais comme émanation de l'intelligence suprême; j'ai voulu rattacher mes lecteurs au système qui m'a paru gouverner ce has – monde depuis qu'il existe, c'est-à-dire au mouvement de la nature, régularisé par les lois sociales. Si je

écrit un bon livre, j'ai certainement eu l'intention d’écrire de bonnes choses, que je n'ai pas été chercher dans le chaos du philosophisme moderne; mais, sur-tout, j'ai dit des choses vraies. Qui oserait avancer que Tite-Live, Tacile, le sage Plutarque lui-même, et la plupart des grands écrivains qui honorent l'espèce humaine, ne nous ont pas raconté autant de fables au moins, qu'ils ont publié de faits authentiques ?

n'ai pas

« ÖncekiDevam »