Taïti: Le crime de Pitcairn; souvenirs de voyages en Océanie

Ön Kapak
M. Dreyfous, 1878 - 248 sayfa
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

Seçilmiş sayfalar

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 35 - Les pirogues étaient remplies de femmes qui ne le cèdent pas, pour l'agrément de la figure, au plus grand nombre des Européennes et qui, pour la beauté du corps, pourraient le disputer à toutes avec avantage.
Sayfa 34 - L'affluence des pirogues fut si grande autour des vaisseaux, que nous eûmes beaucoup de peine à nous amarrer au milieu de la foule et du bruit. Tous venaient en criant tayo, qui veut dire ami, et en nous donnant mille témoignages d'amitié. Tous demandaient des clous et des pendants d'oreilles...
Sayfa 44 - Regrettez-vous le temps où le ciel sur la terre Marchait et respirait dans un peuple de dieux; Où Vénus Astarté, fille de l'onde amère, Secouait, vierge encor, les larmes de sa mère, Et fécondait le monde en tordant ses cheveux...
Sayfa 111 - ... ne punissent-elles pas de mort le meurtrier? Eh bien, la pensée qui m'agite est celle-ci : Ce que fait l'Angleterre , nous ferions bien de le faire. Voilà ma pensée.
Sayfa 243 - Blossom l'île de Pitcairn , amena tout le monde sur le pont, et donna lieu à une suite de réflexions qui accrurent l'envie que nous avions de communiquer le plus tôt possible avec ses habitants, de voir et de partager les plaisirs de leur petite société, et de connaître d'eux toutes les particularités relatives au sort du Bounty; mais l'approche de la nuit nous força de remettre au lendemain l'accomplissement de nos désirs. Nous longeâmes alors le côté de l'île, reconnu et sondé par...
Sayfa 115 - Tati, et tous les yeux étaient fixés sur lui , lorsque , avec autant de modestie et de déference pour ses collègues que ceux qui l'avaient précédé, il commença ainsi : « Peut-être quelques-uns de vous s'étonnent-ils que j'aie gardé le silence si longtemps , moi qui suis ici le premier chef et le plus rapproché de la famille royale. Je désirais entendre ce que nos frères avaient à dire, afin de recueillir les pensées qui s'étaient élevées dans leur cœur sur cette importante question.
Sayfa 120 - Or, si nous tuons le meurtrier, comment le rendrons - nous meilleur ? Si nous l'envoyons dans une île déserte, où il sera livré à lui-même et contraint de réfléchir, Dieu peut juger à propos de faire mourir les mauvaises choses qui sont dans son cœur et d'y faire naître de bonnes choses. Mais si nous le laissons mourir, où ira son âme...
Sayfa 112 - ... parlement, il n'y eut jamais deux orateurs debout en même temps, qu'il n'y eut pas de paroles vives échangées entre eux, et que personne ne pensa à faire valoir ses connaissances aux dépens de celles des autres. Dans le fait, personne ne contredit ou ne commenta l'opinion d'un, des orateurs qui l'avaient précédé, sans relever avec respect ce qu'elle avait de louable, en même temps que, par des raisons qu'il exposait avec autant de modestie que de fermeté, il pensait qu'un autre avis...
Sayfa 58 - Ayant résolu, dans sa pensée, de faire émaner de sa substance les diverses créatures, il produisit d'abord les eaux, dans lesquelles il déposa un germe. « Ce germe devint un œuf brillant comme l'or, aussi éclatant que l'astre aux mille rayons, et dans lequel...
Sayfa 116 - Celui qui aura répandu le sang de l'homme, son sang sera répandu par l'homme? Ce précepte ne va-t-il pas tellement loin que nous ne pouvons pas...

Kaynakça bilgileri