Revue de Bretagne et de Vendée, 32. cilt

Ön Kapak
J. Forest ainé, 1872
 

Kullanıcılar ne diyor? - Eleştiri yazın

Her zamanki yerlerde hiçbir eleştiri bulamadık.

Diğer baskılar - Tümünü görüntüle

Sık kullanılan terimler ve kelime öbekleri

Popüler pasajlar

Sayfa 130 - Peut-être n'est-il rien de plus grand sur la terre que le sacrifice que fait un sexe délicat, de la beauté, de la jeunesse, souvent de la haute naissance , pour soulager dans les hôpitaux ce ramas de toutes les misères humaines, dont la vue est si humiliante pour l'orgueil, et si révoltante pour notre délicatesse.
Sayfa 372 - Il faut qu'il y ait , dans notre langage écrit , de la voix, de l'âme, de l'espace, du grand air, des mots qui subsistent tout seuls, et qui portent avec eux leur place.
Sayfa 375 - ... peinture Où l'Artisan avait tracé Un Lion d'immense stature Par un seul homme terrassé. Les regardants en tiraient gloire, Un Lion en passant rabattit leur caquet. Je vois bien, dit-il, qu'en effet On vous donne ici la victoire ; Mais l'Ouvrier vous a déçus : II avait liberté de feindre. Avec plus de raison nous aurions le dessus, Si mes confrères savaient peindre.
Sayfa 402 - longtemps possible; une bataille vers Metz est imminente . «et on a tout lieu d'espérer un heureux résultat. Comme « dernière ressource la garnison doit exécuter un coup d'au«dace; elle pourrait peut-être pendant la nuit franchir le «Rhin et se jeter dans le pays de Bade, où il ne se trouve «que fort peu d'ennemis, et repasser le Rhin plus hauti.
Sayfa 128 - Les chansons d'autrefois toujours nous les chantons : . . '• Oh ! nous ne sommes pas les derniers des Bretons ! ; Le vieux sang de tes fils coule encor dans nos veines , O terre de granit recouverte de chênes.
Sayfa 305 - Quels que soient les droits de votre petit-fils , quelles que soient vos espérances d'avenir pour lui , soyez bien convaincu que , dans l'intérêt même de ces espérances, vous devez éviter que son nom ne soit souillé du sang français. » C'est alors que Charles X, se retournant vers le duc de Raguse, lui demanda : «Que fautil faire?
Sayfa 165 - C'est ce que tout le monde a proclamé. Ils étaient réunis par escouades de dix, un médecin avec eux, et 'ils marchaient comme un régiment. Arrivés au combat, les reins ceints d'une corde , et s'avançant deux par deux avec un brancard, ils se répandaient, courant toujours du côté du feu, relevant les blessés, les portant avec soin jusqu'au médecin et aux voitures d'ambulance.
Sayfa 322 - Et pardonne-nous nos offenses , comme nous les pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; » C'est la morale et la charité en deux mots.
Sayfa 373 - ... de toute nature ne manqueront pas, puisque c'est notre sort, mais j'ai gagné à ceci une connaissance de mes devoirs plus étendue et une paix qui ne pourra plus se perdre, parce qu'elle est celle de Dieu. Vous m'êtes apparue entre ces deux...

Kaynakça bilgileri