Sayfadaki görseller
PDF
ePub

1

Le Magnanime, 74 canons, comte le Begue ,

capitaine de vaisseau. Le Zélé, 74 canons, chevalier de Gras-Pré

ville , idem. Le Marseillais, 74 canons, Castellanne-Ma

jastre , idem. Le Scipion, 74 canons, Clavel, idem. L'Hector , 74 canons , Renaud d'Aleins, id. L Hercule , 74 canons, vicomte de Turpin,

idem. Le Glorieux, 74 canons, vicomte d'Escars,

idem. Le Citoyen, 74 canons, le comte de Thy, id. Le Vaillant , 64 canons, Bernard de Marigny,

idem. La Victoire, 74 canons, chevalier d'Albert

Saint-Hypolite, islem. Le Destin , 74 canons , chevalier Dumaitz de

Goimpy. Le Solitaire, 64 canons, Cicé-Champion. Le Triton, 64 canons, Deydier de Pierrefeu.

OFFICIER

TUÉ.

Fournier de Salines, lieutenant de vaisseau, OFFICIERS, BLESS É s.

mort de ses blessures. 17 hommes d'équipage.

Baron de Valois, lieutenant de vaisseau.
Perrigny, garde de la marine.
Moliny, officier auxiliaire.
53 hommes d'équipage.

LE 2 MAI 1781.

Convoi de 22 bátiments i marchands venani

de Saint-Eustache, intercepté par l'escadre aux ordres de M. de la Motte-Piquet.

Cette escadre, composée de 6 vaisseaux, 2 frégates, un cutter et un lougre, était sortie de Brest le 25 avril. Elle découvrit, le premier mai, par la latitude nord de 49 degrés 20 minutes, et ni degrés 23 minutes longitude ouest, méridien de Paris, une flotte anglaise, partie de Saint - Eustache le 19 mars, composée de 34 bâtiments machands, et convoyée par les vaisseaux de 74 la Vengeance et le Prince-Edouard,

par

les frégates l’Alcmène et le Mars. M. la- MottePiquet approcha cette flotte le 2, à

9

heures du matin. Le commodore Hotham, qui était chargé de l'escorter et commandait les bâtiments de guerre anglais, fit aussi-tôt le signal

et

[ocr errors]

de sauve qui peut. Il prit chasse en même temps , et la supériorité de marche que les deux vaisseaux et les deux frégates avaient sur nous, ne nous permit pas de les joindre. Nous nous rabattîmes alors sur le convoi, et nous prîmes, indépendamment de 2 corsaires, 22 bâtiments sur 34 dont il était composé.

LE 8 MAI 1781.

Prise de la Ville de Pensacola , située dans

la Floride occidentale, par les espagnols et les français réunis.

Les espagnols, commandés par

don Galves, avaient déjà fait soutenir à cette ville plusieurs jours de siège, lorsque les escadres espagnoles et françaises, cominandées

par

le chevalier de Beausset , et don Solano qui prési lait en chef à cette expédition, débarquèrent 1600 hommes de troupes aux ordres de don Jean-Manuel de Cagigal, maréchal de camp, et 2200 hommes tirés des équipages des escadres, dont 700 français , commandés par M. le chevalier de Botderu , capitaine de vaisseau.

Après douze jours de tranchée ouverte ,

[ocr errors][merged small]

Pensacola se rendit, et les troupes espagnoles, en recouvrant cette possession, n'en laissèrent plus aucune aux anglais dans la Floride occidentale.

[merged small][ocr errors]

Combat du vaisseau français l'Actif, de

74 canons, contre le Nonsuch, de 64.

Le vaisseau l'Actif, commandé par

M. de Boades, capitaine de vaisseau , s'étant séparé, dans la chasse du convoi de Saint-Eustache, de l'escadre de M. de la Motte-Piquet, dont il faisait partie, eut connaissance, le 14 mai, de 8 vaisseaux, dont un le poursuivit et le joignit à 3 heures du soir ; il était alors à 25 lieues dans le nord d'Ouessant. Il y eut entre les deux vaisseaux un combat très-vif qui dura 2 heures, et ne fut interrompu que par la nuit. L'action se rengagea le lendemain à 6 heures du matin, et le Nonsuch, très-maltraité, fut forcé de s'éloigner. M. de Boades n'osa pas le

poursuivre, dans la crainte de tomber dans l'escadre dont il avait eu connaissance la veille; il était d'ailleurs désemparé lui-même, et

[ocr errors]

se détermina à faire voile pour Brest, où il
arriva , ayant 5 hommes tués et 38 blessés.

Il fut du nombre de ces derniers , ainsi
que le sieur Boussard, lieutenant de frégate,
et Marquese , officier auxiliaire.

[ocr errors]

LE..... MAI 1781.

>

M. de Macnemara, capitaine de vaisseau, commandant la frégate française la Friponne, s'est emparé dans ses croisières, pendant le cours de ce mois et de celui d'avril, de 4 cors aires, de la frégate ennemie le Crescent, de 28 canons, à la vue de la Flora , de 44, et a repris sur ces deux frégates le bâtiment hollandais le Castor, de 20 canons, dont elles s'étaient emparées.

Cette dernière action a eu lieu dans le mois de juin. (Voyez 19 juin.)

LE 2 JUIN.

Combat de la frégate française la Fée, de 26 canons, commandée par M. de Boubée, lieutenant de vaisseau, contre l'Ulisse , de 44 canons, qui a été forcé de se retirer. La frégate française a eu 14 hommes tués et 16 blessés.

1

[ocr errors]
« ÖncekiDevam »