Sayfadaki görseller
PDF
ePub
[ocr errors]

291

414

DE PHILOSOPHIE CHRETIENNE.:

sos 91 en 92.-Janviev en Févriev 1838.

[merged small][ocr errors][merged small]

DOCTRINE DE LA SYNAGOGUE,

SUR L'INVOCATION DES SAINTS, ET SUR LA FOI AU RÉDEMPTEUR

PROMIS.

Deuxième Article '.

Après avoir exposé dans le premier article ' la nature et l'importance des traditions hébraïques, ainsi qu'une des règles les plus sûres, au moyen desquelles on peut facilement en apprécier le caractère d'authenticité, je vais mettre sous les yeux de mes lecteurs celles qui prouvent la vérité des différentes propositions que je viens d'énoncer.

› C'est avec la plus vive satisfaction que nous insérons le 2o article de M. Drach. Nos lecteurs verront eux-mêmes de quelle importance sont les traditions et les mythes qui nous sont dévoilés dans ce travail. C'est là une preuve de comparaison très-précieuse pour ceux qui étudient les traditions orientales. Nous aurons occasion d'y revenir, lorsque nous examinerons les doctrines des nouveaux mythiques allemands. - Nous devons prévenir encore que ce travail était adressé au T. R. P. Perroné, de la compagnie de Jésus, professeur de théologie au collége romain, et devait être inséré dans sa Théologie. Nous avons dit aussi que ces articles sont revêtus de l'approbation des supérieurs ecclésiastiques romains. (Note du Directeur.)

Voir le No 84, tome xiv, p. 421,

[ocr errors]

SECTION 1".-DE L'APPLICATION du mérite deS SAINTS D'ISRAEL, CONSTAMMENt admise et enseignée PAR LA SYNAgogue.

1r partie.-Isaac, sous le nom duquel la Synagogue, avant son infidélité, indiquait les caractères du Rédempteur à venir.

Il ne saurait être ici de mon objet d'entrer dans le détail des rapports si frappans que l'on a de tout tems remarqués entre le patriarche Isaac et Notre Seigneur Jésus-Christ. J'ai d'ailleurs consacré à cet objet un travail spécial dans le vir tome de mon édition de la Bible de Vence. Ce qu'il importe pour le point que je traite en ce moment, c'est de montrer l'étroite conformité qui existe entre les traditions de l'ancienne Synagogue touchant les particularités de la naissance, de la vie, du sacrifice, de la résurrection d'Isaac, après son immolation, résurrection supposée dans les mythes rabbiuiques, et tout ce que l'Eglise nous enseigne relativement à Jésus-Christ, la pâque de la nouvelle alliance 2.

Mais avant de parler du Rédempteur il est indispensable d'exposer quelle idée se faisait la Synagogue de cette immense chûte de l'homme, qui ne pouvait être rachetée par les innombrables sacrifices de la loi mosaïque, et serait demeurée sans remède, si le Verbe de Jehovah (7177 870'D 3), ne s'était fait fils

J'avais adopté pour base de ce travail l'ouvrage plein d'érudition et empreint d'une profonde piété : Jésus-Christ vrai Isaac, ou la divinité du christianisme prouvée par l'histoire du saint Patriarche Isaac; par M. Caron, curé-doyen d'Ailly-le-Haut-Clocher. Abbeville 1828, 2 vol. in-12.

2 Pascha nostrum immolatus est Christus. 1 Cor. v. 7.

3 On voit dans ma dernière lettre aux Israélites, pages 32, 33, 34, 35, 54,61, 91, 122, 140, 141, 144, 145, que d'après les traditions hébraïques, le VERBE est dans JÉHOVA, qu'il est JÉHOVA, qu'il est le second dans le nombre (page 34, extrait du Zohar). Je répéterai ici un passage de Rabbi Saadia Gaon, que les Juifs appellent par excellence rabbenu (notre docteur), et quelques paraphrases de Jonathan-ben-Huziel.

I. «L'esprit du Dieu vivant est un savoir, la voix, l'esprit et le Verbe. >>Ils n'ont point de forme, point de figure. Il n'y a point d'investigation >>qui puisse trouver un commencement dans leur existence, et aucune fin

אחת רוח אלהים חיים שהיא קור ורוח • .wn'accueillera leur durde

[ocr errors]

de l'homme (N7') pour aller porter ces paroles de paix devant le trône éblouissant de l'Ancien des jours 'D' p'ny ' : « Vous n'a>> vez point voulu de vietimes, ni d'oblation, mais vous m'avez formé un corps; et vous n'avez point agréé les holocaustes et >> les sacrifices pour le péché; alors j'ai dit: Me voiei!'»

CHAPITRE I.—DU PÉCHÉ Originel selon LA SYNAGOGUE. Le péché originel appelé souillure. Venin du serpent. Satan appelé le tentateur, l'Ange de la mort,

Sammaël,

chien, l'ennemi.

- De sa chûte. — Cause de sa rébellion. -Souille la première femme. - Caïn fils du serpent. Elle séduit Lilit compagne de Sammaël. Adam. -Transmission du péché originel. —Mort corporelle et mort spirituelle. Suite du péché originel. — Ingénieuse parabole sur la solidarité de l'âme et du corps.

-

:

-

La Synagogue a toujours enseigné que le péché d'Adam d'Eve s'attacha à toute leur postérité, laquelle était contenue virtuellement dans leur personne. Cette doctrine se transmettait ordinairement sous le mythe suivant :

« A l'heure où le serpent s'insinua dans l'intimité d'Ève, il » jeta en elle une souillure qui infecte ses enfans. » Tels sont les propres termes du Talmud 3.

Dans le Zohar et les autres livres cabbalistiques il est fré

ודבור בלי דמות וכלי צורה לראשיתן אין חקר ולאחריתן אין תכלית

Saadia sur le livre Yetsira, chap. I. mischna 9.

II. «< Israël est racheté par le Verbe de Jehovah, '97 ND’DJ. Yon. b. H. sur Isaïe. XLV. 17.

III.

Convertissez-vous à mon Verbe.

pp. Le même, ibid. v. 22. IV. Et je les racheterai par le Verbe de Jéhova, leur Dieu. » Paraphrase du même sur Osée. I. 7.

1et Daniel VII, 9, 13. Et antiquus dierum sedit: thronus ejus flammæ ignis. Et ecce cum nubibus cœli quasi filius hominis veniebat, et usque ad antiquum dierum pervenit.

3 Ps. XXXIX, 9. Hebr. X, 5, 6.

4 בשעה שבא נחש על חוה הטיל בה זוהמא ומההוא זוהמא וכו'.

Nous verrons plus loin, page 19, que Lilit, compagne du serpent, ou plutôt du démon Sammaël, rendit à Adam le même mauvais service.

5 Traité schabbat, fol. 146, recto; traité yebamot, fol. 103, verso; traité haboda-zara, fol. 22, v.

quemment question de cette souillure; comme, la souillure. que le serpent a jetée en Ève 1. »

Rabbi Elazar enseigne : « A l'heure, où le serpent jeta cette » souillure-la en Eve, elle s'en imprégna '. »

Rabbi Yehuda enseignait : « Lors du premier péché trois fu>> rent mis en jugement et condamnés; et le monde inférieur (le monde sublunaire) a été maudit et n'a plus pu se soutenir, à » cause de la souillure du serpent 3. »

Quelquefois les rabbins appellent le péché originel venin, ou tout à la fois venin et souillure.

Rabbi Abraham Sebang, dans son commentaire allégorique du Pentateuque, intitulé Tséror-Hammôr, dit:

• Sammaël, c'est le serpent qui a jeté en Eve le venin et la » souillure. »

.135 .Zohar, Are part. col זוהמא דאטיל נחש בחוה י

- Il est bon d'avertir que la pagination des différentes éditions du Zohar n'est pas uniforme comme celle de toutes les éditions du Talmud. On distingue deax paginations de cet ouvrage cabbalistique. Celle appelée communément du grand Zohar, suivie dans les éditions de Crémone et de Lublin, in-fol. ; et celle appelée du petit Zokar, suivie dans les éditions de Mantoue, in-4, et les diverses réimpressions d'Amsterdam, toutes in-8. L'une et l'autre est indiquée en marge dans l'édition de Sultzbach, 1684, in-folio. La pagination du grand-Zohar est double, car elle numérote les folios et les colonnes dont deux composent une page. C'est cette dernière indication, celle des colonnes, que suivent ordinairement les commentateurs du Zohar, et les auteurs qui le citent.

La meilleure et la plus complète édition du Zohar est celle d'Amsterdam, 1772, 3 vol. in-8, donnée par le savant cabbaliste Rabhi Schalom Bosaglo, auteur de trois commentaires fort estimés sur cet ouvrage. De Rossi ne la connaissait pas, à juger par son article Simone figlio di Jochai du Dizionario degli autori ebrei. Je dois un bel exemplaire de cette précieuse édition à la générosité du pieux et savant évêque de Bagnoréa, Mgr. Baluffi, maintenant vicaire apostolique à la Nouvelle Grenade.

: רבי אלעזר אומר בשעתא דאטיר נחש ההוא זוהמא בה בחוה

Ibid. Col. 175. .

2

nh’ap

רבי יהודה אמר כדין תלת עאלו בדינא ואתדנו ועלמא תתאה אתלטייא ולא קיימא בקיומא בגין זוהמא דנחש .112 .Ibid. Col : סמאל הוא הנחש שהטיל סם המות וזוהמא בחוה .2 .Fol. 7 col

3

« ÖncekiDevam »